Ammar Belhimer reçoit Issad Rebrab    Lancement d'une application permettant aux retraités de connaître le jour de virement de leurs pensions    Coronavirus : 585 nouveaux cas, 315 guérisons et 12 décès en Algérie durant les dernières 24h    Tentative d'agression à l'hôpital de Bouira : 2 personnes sous mandat de dépôt et 5 autres sous contrôle judiciaire    Le SG de l'OPEP souligne les efforts de l'Organisation et ses alliés pour la stabilité du marché    Football / Algérie : la FAF approuve la mise en place d'un collège technique national    Ministère de la Communication: renforcer la coopération sur la base du référent religieux national    Au moins 12 morts dans des combats opposant l'Arménie et l'Azerbaïdjan    Les troupes américaines se retirent de cinq bases    Elyes Fakhfakh présente sa démission    Mahieddine Tahkout condamné à seize ans de prison et tous ses biens confisqués    Entre conditions sanitaires, économiques et raison d'Etat    Reprise samedi prochain    Dites Oui et nous serons heureux !    Installation d'un nouveau chef de Sûreté de wilaya    Le confinement partiel reconduit au 27 juillet en Algérie    Les éleveurs réclament des points de vente des moutons    La double peine !    Le FCE appelle à la refonte du système bancaire    Un portrait à l'effigie de Mohamed El Badji    Carlos Gomes et ces Européens qui ont marqué l'Histoire du football en Algérie    La culture et l'entreprise    Fête de l'indépendance : le Président Tebboune reçoit de nouveaux messages de vœux    M'sila: placement sous mandat dépôt de deux jeunes pour agression sur le personnel de l'EPH Ain El Melh    L'infrangible lien...    Le NAHD saisit le TAS    L'énigme Bouchouareb    Lancement officiel d'un Guide de protection des enfants en ligne    "La décennie 2020 sera celle de l'automobile"    Sahara occidental : le MRAP appelle l'ONU à porter une attention particulière aux violations systématiques du Maroc    Tout savoir sur les promotions de Peugeot    La tension monte entre Washington et Pékin sur Hong Kong    Les bénéficiaires reviennent à la charge    3 personnes décédées par asphyxie    Les guichets itinérants rétablis    Les habitants soulagés    Ouyahia, Sellal, Benyounès et Yousfi hospitalisés    La fille des Aurès    La femme qui embrasse les pieds de son homme !    "L'écriture se vit comme un rêve"    L'œuvre de Frantz Fanon à l'honneur à Avignon    Débat sur la Réforme constitutionnelle 2020    On vous le dit    La candidature de la Tunisie confirmée    MC Oran: Sonatrach entretient l'espoir    Skikda: Le P-DG du port, 28 fonctionnaires et 4 opérateurs économiques sous contrôle judiciaire    Comment écoper la mer avec une cuillère à café ?    Tebboune demande l'élaboration d'une loi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Chambre de commerce et d'industrie algéro-française agréée
Son président estime les opportunités d'investissement importantes en Algérie
Publié dans La Tribune le 10 - 03 - 2011

Créée le 24 novembre 2009, suite à la dissolution de la Chambre française de commerce et d'industrie en Algérie, la Chambre de commerce et d'industrie algéro-française (CCIAF) vient d'annoncer l'obtention de son agrément le 21 février dernier pour reprendre ses activités en Algérie. Ce qui marque un pas positif dans l'évolution des relations algéro-françaises. Ainsi, dix mois après avoir changé de statut et de direction, la Chambre se dote d'un instrument juridique pour activer en Algérie conformément aux règles en vigueur sous la responsabilité de M. Jean-Marie Pinel qui, d'emblée, annonce que les entreprises françaises «n'ont pas peur» de venir investir en Algérie et sont loin d'être «frileuses» par rapport au marché algérien. C'est du moins ce qu'il a affirmé, hier, dans une déclaration à l'APS. M. Pinel s'attend même à «un fort développement» du marché algérien. Il dira d'ailleurs à ce sujet : «Je crois profondément au marché algérien, c'est un marché très porteur qui va fortement se développer.» Et de préciser : «Les pouvoirs algériens souhaitent moins de commerce et plus d'industrie, et c'est notre stratégie. Nous souhaitons vivement créer des ponts entre les communautés d'affaires française et algérienne et les aider à réaliser des partenariats.». La priorité sera donc accordée à l'investissement et non pas au commerce comme c'était le cas lors de l'époque de la Chambre française de commerce et d'industrie. Pour M. Pinel, également P-DG du cabinet d'audit et de conseil financier KPMG Algérie, «l'Algérie a une carte à jouer pour l'exploitation de son fort potentiel intellectuel, notamment. Les nouvelles technologies sont l'un des secteurs phare qui intéressent les Français. Et ce, d'autant que, expliquera M. Pinet, «c'est un marché quasi saturé» en France. Justement, c'est dans ce segment que la CCIAF compte intervenir pour encourager des partenariats algéro-français. Le forum algéro-français, prévu les 29, 30 et 31 mai prochain à Alger, permettra de saisir les opportunités à cet effet. L'autre chapitre pour lequel s'intéresse la Chambre est la formation pour réussir à diversifier l'économie. «La formation, pour moi, ce sont deux choses : l'école et l'expérience professionnelle. Mais avec 5% seulement d'économie hors hydrocarbures, les Algériens n'ont pas vraiment l'occasion de diversifier leurs expériences industrielles», estime à ce sujet M. Pinel.
Au sujet des contraintes que rencontrent les investisseurs français déjà installés en Algérie, M. Pinel a évoqué «l'instabilité législative». Pour le foncier, il estime qu'il «était plus accessible grâce aux nouvelles autoroutes». Evoquant la disposition des 49-51% pour la répartition du capital entre partenaires nationaux et étrangers, il a relevé que «cela ne facilite pas [les partenariats], mais il faut du temps pour savoir si les choses vont bien se passer». M. Pinel a également fait remarquer que «beaucoup de projets étrangers industriels lourds et moins lourds vont se faire en Algérie avec les 49-51%».
S. I.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.