Les bienfaits méconnus du citron    Ballon d'Or : Guardiola prend la défense de Messi    Déclaration de patrimoine en question    Quand la chute du dinar fausse les calculs    Elections locales: Les résultats préliminaires connus    Du 4 au 6 décembre: Une conférence nationale sur la relance industrielle    Coupe arabe FIFA: Algérie A' - Soudan, aujourd'hui à 11h00 - Bien entamer la compétition    Ballon d'Or: Messi, un sacre qui fait grincer des dents !    JSK - Les joueurs confinés: Le match face au Royal Léopards reporté    Ténès: Deux morts dans un glissement de terrain    Raffinerie de Skikda: Huit personnes atteintes de brûlures suite à un incendie    Illizi: Quatre morts dans une collision    En rang serré    Adrar: Un écrivain autrichien au lycée Moulay Touhami Ghitaoui    Une journée cruciale pour la droite, aujourd'hui en congrès    Le FFS en quête d'alliance    Les indépendants exigent une enquête    Le temps des tractations    Vers la révision des textes juridiques    Témoignages    Messi, le ballon dort    Mahrez au 20e rang    Toujours dans l'impasse    «L'Algérie est ciblée»    Le programme de travail sera valable du 4 décembre 2021 au 31 janvier 2022    L'Algérie souhaite davantage d'investissements chinois    Le docteur Derrar fait le point    82 familles relogées    17 personnes coincées dans un immeuble    Ce que veulent les syndicats de la santé    95 décès depuis le début de l'année    L'hostilité à l'engagement armé de la France de plus en plus visible    Xi Jinping adresse un message de félicitations à une réunion à l'ONU    «L'art : le regard pour ombre»    Jbaliqs ouadjmatou en concert    Semaine du court métrage    Accélérer la mise en œuvre de l'Accord d'Alger    Maroc Les forces de l'ordre empêchent un sit-in populaire devant le Parlement en solidarité avec le peuple palestinien    Festivals du court-métrage d'Annaba et «Cinemana du film arabe» d'Oman    Elections locales: le FLN arrive en tête avec 5978 sièges    La vague de normalisation "se brisera contre la position authentique de l'Algérie"    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie en Ouganda    Benabderrahmane: la rupture avec les anciennes pratiques impossible sans des médias forts et objectifs    Sellal acquitté et Rahiel condamné à 3 ans de prison    Les nouvelles technologies au secours de la culture    Le Sénégal souhaite un soutien de Pékin au Sahel    Report du procès de l'ancien wali de Djelfa    La cérémonie officielle, vendredi prochain, à Paris    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



M. Louh s'engage à encourager l'industrie pharmaceutique en Algérie
Tout en appelant à élargir la liste des médicaments soumis au tarif de référence
Publié dans La Tribune le 16 - 10 - 2008

Pas de marche arrière dans l'application du tarif de référence de remboursement des médicaments en Algérie. Bien au contraire, les promoteurs de cette nouvelle politique, à leur tête le ministre du Travail et de la Sécurité sociale, M. Tayeb Louh, comptent bien élargir davantage la liste des médicaments soumis à ce tarif.
Le ministre s'attaque ouvertement à ceux qui s'y opposent. «L'Algérie n'est pas la chasse gardée des uns ou des autres. La récréation est terminée depuis bien longtemps», a-t-il dit hier, sur un ton menaçant, à l'occasion de l'organisation de la première journée d'information sur la nouvelle liste consacrée par l'arrêté du 6 mars dernier. Le ministre rappelle que «nous avons reculé en 2001 pour des raisons bien précises» mais «nous ne reculerons pas cette fois-ci. Désormais, tous les médicaments qui répondent aux critères seront soumis au tarif de référence». M. Louh soutient que cette politique est appliquée dans de nombreux pays à travers le monde. Elle vise à réduire les dépenses en médicaments et, partant, à préserver le système de Sécurité sociale. Selon le
représentant du gouvernement, les dépenses de la Sécurité sociale de l'année 2007 ont atteint la somme de 141 milliards de dinars, dont 64 milliards pour les médicaments seulement.
Aussi, rapporte M. Louh, la consommation des médicaments a augmenté de plus de 30% entre le premier trimestre 2007 et la même période de cette année, après un ralentissement significatif en 2006. «Il y a une explosion des dépenses en médicaments», prévient le docteur Bourkaïb, le directeur général de la Sécurité sociale, appelant à son tour à promouvoir le médicament générique et à préserver les équilibres financiers de la Sécurité sociale.
Pour y arriver, M. Louh affirme l'engagement du gouvernement à accorder des facilités aux investisseurs nationaux ou étrangers pour développer l'industrie pharmaceutique en Algérie qui, a-t-il souligné, «n'emploie pas plus de 1 400 personnes actuellement, alors que le nombre a dépassé les 100 000 chez un de nos
voisins». Le ministre exige toutefois que cela soit fait sur la base d'intérêts communs et que cet investissement crée de l'emploi en Algérie. M. Louh assure que des décisions importantes seront annoncées prochainement dans ce sens. Revenant sur le tarif de référence, M. Louh soutient que cette mesure «est une régulation économique du marché du médicament».
Pour rappel, depuis le mois d'octobre dernier, la liste des médicaments soumis au tarif de référence a été «élargie à plus de 180 nouveaux, portant le nombre total de dénominations communes internationales [DCI] remboursables sur la base d'un tarif de référence à près de 300 sur les 1 199, soit près de 2 100 marques sur près de 3 500 au total».
K. M.
Ni bipartite ni tripartite pour l'année 2008
Le ministre du Travail et de la Sécurité sociale, M. Tayeb Louh, a démenti hier les informations faisant état de bipartie et de tripartite avant la fin de l'année en cours. «Aucune bipartie ou tripartite n'est prévue pour cette année. Toutes les deux sont programmées pour l'année prochaine», a-t-il déclaré hier en marge d'une journée d'information sur le tarif de référence de remboursement des médicaments, organisée au siège de son département ministériel. Interrogé sur la prise en charge des sinistrés de Ghardaïa, le ministre a affirmé que 6 000 postes d'emploi y seront créés dans le cadre des nouveaux dispositifs d'emploi pour la réhabilitation des zones touchées par les inondations. Cette opération sera élargie aux autres wilayas frappées par les inondations de ce mois d'octobre.
K. M.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.