Arkab présidera samedi la 179ème réunion de la conférence de l'OPEP    Le référendum sur la révision constitutionnelle en Octobre    LUTTE CONTRE LE TERRORISME : Un "dangereux" terroriste capturé à Aïn Témouchent    DETOURNEMENT DE 13 MILLIARDS DE CTS A L'AGENCE "MOBILIS" DE TIARET : La directrice et un cadre de la direction régionale écroués    AUTOSUFFISANCE EN CARBURANT : Arkab annonce la réalisation d'une raffinerie à Tiaret    Lotfi Nezzar dément la saisie des biens de sa famille    Libye: les pro-GNA ont pris le dernier fief de Haftar dans l'Ouest    Lenarcic : L'UE toujours engagée à soutenir les réfugiés sahraouis    104 nouveaux cas confirmés et 9 décès enregistrés en Algérie    INSOUCIANCE ET LEGERE PRISE DE CONSCIENCE CITOYENNES : La difficile adaptation au port du masque à Tissemsilt    ADRAR : 8 ans de prison et 50 millions d'amende pour un vol à la tire    OCCUPANT LEUR HABITATION DE 52 ANS : Deux familles menacées d'expulsion à Oran    Affaire de détournement de foncier agricole :12 ans de prison ferme à l'encontre de Hamel    Pétrole: l'Opep+ avance sa vidéoconférence ministérielle à samedi    Relation post-Brexit: les "progrès restent limités" dans les négociations avec l'UE    JM d'Oran-2022: réunion entre la Commission de coordination du CIJM et le COJOM-2022    Algérie : Mimouni à la tête du Comité des Conférences de l'AG de l'ONU    Foot/ Algérie: " Il y a un risque de contamination en cas de reprise"    Effondrement d'un vieil immeuble à la Casbah d'Alger    Ecoles privées: début des préinscriptions sur un litige du payement des frais scolaires    Evocation du peintre Etienne Dinet dans le deuxième numéro du magazine "Inzyahat"    "Questionnement du colonialisme", ouvrage sur l'esprit d'hégémonie des anciennes colonies    Collectivités locales: la création d'associations communales à caractère caritatif et solidaire autorisée    La décision de rouvrir les mosquées relève du seul ressort du Gouvernement    La consommation d'eau en Algérie a augmenté de 10% depuis le début de la crise de la Covid-19    Un "dangereux" terroriste capturé par les services de sécurité à Aïn Temouchent    Djamel-Eddine Damerdji relève la «complexité» d'un retour à la compétition    Affaire de l'enregistrement sonore : Le procès reporté au dimanche    Elle a décidé de régler les contentieux vis-à-vis de la FIFA : La FAF au secours des clubs professionnels    Le Care critique les choix du gouvernement    Vers un intérimaire à la tête du MPA    7 ans de prison requis contre Yamani Hamel    Chengriha rappelle le soutien de l'ANP à Tebboune    La colère des américains ne baisse pas    Le gouvernement libyen tente de reprendre l'aéroport de Tripoli    La CAF propose de nouvelles formules pour les compétitions interclubs    Le stade 5-Juillet "parmi les plus chauds au monde"    Bras de fer au sommet sur la diplomatie en Tunisie    Vu à Souk-Ahras    " Détruisons les murs, construisons des ponts "    J'accuse Apulée, saint Augustin, Ibn Khaldoun et les autres !    Accompagnement des entreprises    Ces profils atypiques qui veulent se faire une place en politique !    SpaceX, l'espace n'est plus un bien commun de l'humanité    Hirak : Mouvement ? Soulèvement ? Révolution ?    La fin d'une ère    Mise à plat du moral national    Les articles sur l'identité et la nature du régime ne seront pas amendés    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un fonds d'investissement à partir de l'épargne des émigrés
Le président du Réseau des Algériens diplômés des Universités de France suggère
Publié dans La Tribune le 03 - 06 - 2008


Photo : Archives
Par Mekioussa Chekir
Un fonds d'investissement à partir l'épargne de la communauté algérienne établie à l'étranger, c'est la proposition émise hier par le président du Réseau des Algériens diplômés des hautes écoles universitaires de France (REAGE), Fateh Ouazzani. Ce dernier intervenait lors du deuxième jour du colloque consacré à la communauté algérienne établie à l'étranger, organisé par la commission des affaires étrangères de l'Assemblée populaire nationale (APN). M. Ouazzani a affirmé que «les compétences algériennes travaillant à l'étranger sont prêtes à s'impliquer dans les efforts consentis par l'Etat algérien pour le développement, pour peu que le gouvernement trace une stratégie, en créant un fonds d'investissement alimenté par l'épargne de la communauté algérienne établie à l'étranger». Et d'argumenter en donnant l'exemple des performances professionnelles réalisées par les communautés installées dans des pays émergents tels que l'Inde, la Corée du Sud et la Chine. Tout en soutenant que son association veut inscrire sa contribution dans un cadre «construit» et «concret», il prédira un accroissement du nombre de la communauté algérienne établie en France, qui passera à hauteur de 15% de la population globale de la France d'ici 20 ans. D'où l'intérêt, selon lui, d'aller vers «un véritable partenariat entre l'Algérie de l'intérieur et l'Algérie de l'extérieur».
Interpellés depuis le début des travaux de cette rencontre sur la nécessité de prendre en charge la diaspora algérienne à l'étranger, des membres du gouvernement se sont défendus en soutenant que «toutes les politiques de développement national accordent un intérêt particulier à la communauté nationale établie à l'étranger et au rôle qu'elle a à jouer dans ce domaine». Ce disant, ils n'ont pas manqué d'interpeller cette communauté sur la nécessité de contribuer à ces mêmes politiques de développement. Axant son intervention sur son secteur, le ministre de l'Industrie et de la Promotion des investissements, Abdelhamid Temmar, a estimé que l'apport de la diaspora algérienne émigrée peut être d'une grande utilité en matière d'expérience, de consulting et d'investissement s'agissant de la stratégie économique nationale, basée essentiellement sur le développement de l'industrie, de l'agriculture et de la pêche. Mohamed Seghir Babes, président du Conseil national économique et social (CNES), a affirmé pour sa part que la communauté algérienne résidant à l'étranger est au centre de la feuille de route tracée par le Conseil. Il a indiqué à ce titre que les représentants des Algériens vivant à l'étranger seront invités en tant qu'observateurs et participants à un sommet économique et social prévu en décembre prochain à Alger.
M. C.
Rapatriement des corps des décédés : la SAA veut relancer le projet
La Société nationale d'assurance (SAA) a saisi l'occasion de la tenue à Alger de la conférence sur la communauté algérienne établie à l'étranger pour interpeller les parties concernées sur le projet d'assurance en cas de rapatriement des corps des membres de cette communauté. Lequel projet, est-il précisé, avait commencé à prendre forme depuis 2000, et ce, conformément aux orientations du Conseil interministériel tenu la même année et qui avait abouti à la mise en place d'un groupe de travail pour réfléchir sur les conditions de faisabilité d'une assurance «obsèques» qu'offriraient les sociétés nationales d'assurance au profit des nationaux qui décéderaient à l'étranger. Or, le projet, qui est passé par plusieurs péripéties, n'a toujours pas pu être mené à bout. Pour le relancer, la SAA sollicite le soutien de la Banque d'Algérie pour l'autoriser à encaisser les primes d'assurance en devises et à ouvrir un compte bancaire à l'étranger pour recevoir ces primes.
De même que la Direction des assurances est interpellée pour émettre le visa réglementaire sur le projet et, enfin, les autorités consulaires algériennes à l'étranger en vue d'«accepter de faire remettre les contrats d'assurance émis par la SAA», sous certaines conditions.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.