Le dilemme de Bedoui et Lamamra    «Il faut faire confiance aux jeunes»    Les Algériens à la recherche d'une double rupture    «Je ne vais pas passer mon temps à justifier tous mes choix…»    Fin de parcours pour la JS Saoura    Le GS Pétroliers réussit ses débuts    Marches et rassemblements des blouses blanches mardi    Détournements de deniers publics à l'antenne ADE de Bouhadjar, 3 fonctionnaires impliqués    Vers la classification de 7 sites et monuments à Mila    ACTUCULT    Dire la vérité contre le mensonge    Ligue 2: L'ASO Chlef nouveau dauphin du NCM    16 soldats maliens tués dans un assaut contre une base militaire    Banque d'Algérie: Le taux des réserves obligatoires des banques passe de 8 à 12%    Trafic de fausse monnaie: Un troisième réseau démantelé à Oran    Oran: Vingt ans de prison pour des convoyeurs de cocaïne    Le réveil d'un peuple : un nouvel horizon politique ? (1ère partie)    Augmentation des salaires des policiers: La DGSN dément et menace    Ligue 1: Le MCO épinglé à Sétif, la JSK rate le coche    El-Bayadh: Les trois derniers martyrs du 19 mars 1962    Initiatrice du projet «Past Forward Architecture»    Cinq conventions signées entre la BASTP et des PME    Le FNA, le PT et le Mouvement El Islah se prononcent    Les travailleurs de GTP et Sarpi en grève    Le bleu de la mer à Cap-Djinet    Suivi permanent des projets publics    La cité des 58 logements, un quartier aux multiples problèmes    Les fidèles tués dans les mosquées de Christchurch étaient âgés de trois à 77 ans    Le MC Oued Tlelat à trois points du rêve    Le football national doit faire dans l'optimisme    Mohamed Aïssaoui, un exemple de l'intégration sociale des handicapés par le sport    Un prix pour les auteurs édités en Afrique    Importance des études historiques sur les sciences et autres spécialités    Les journalistes et correspondants de Tizi Ouzou observent un sit-in    Tarik Chenafa, un miraculé algérien    Exhumation d'un charnier de Yézidis victimes de l'EI    Cela doit se concrétiser pour le bien de la Patrie    Casino : Le groupe livre des prévisions à trois ans fraîchement accueillies    Bourses L'Europe salue les nouvelles sur le front du commerce et du Brexit    CNAS: Près de 295 000 assurés sociaux aux besoins spécifiques pris en charge en 2018    Chine : Pékin ne laissera pas son économie dérailler, dit Li    Vent de fronde au FLN    Les journalistes de l'ENTV écrivent à leur DG    Gaïd-Salah en visite de travail    Sahara occidental: Les accords UE-Maroc violent la jurisprudence de la CJUE    Acte 18 des "gilets jaunes": Violences et scènes d'émeutes, pillages et saccages à Paris    La France a-t-elle "perdu" l'Afrique de l'Est au profit de la Chine?    "La douleur de voir souffrir le peuple syrien se ressent dans ma musique"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





CRB : Mammeri : «J'ai évité des complications certaines»
Publié dans Le Buteur le 19 - 08 - 2011


Aouameur s'engage pour deux saisons
Ayant subi une opération chirurgicale avec succès d'ailleurs, le latéral droit Karim Mammeri a préféré passer sur le billard et en finir avec la blessure en ratant une partie de la préparation et éviter le risque de rechuter en pleine saison. Sage décision du joueur, car en décidant de se faire opérer, il a évité d'autres complications parce que le ménisque n'était pas uniquement la cause des douleurs. Mammeri a cependant payé les frais de la négligence et de l'absence durant les entraînements d'un staff médical.
Comment vous sentez-vous après l'intervention ?
Ça va mieux. Concernant l'opération, le médecin traitant m'a assuré que j'entamerai la rééducation dans deux semaines. Si tout va pour le mieux, je reprendrai les entraînements progressivement dans un mois.
Cette blessure est mal tombée, n'est-ce pas ?
Contrairement à ce que tout le monde pense, je crois que cette blessure quoique embarrassante ne saurait mieux tomber. Il est important pour moi de rater une partie de la préparation que de subir les éventuelles blessures durant la saison. D'ailleurs, j'avais une autre alternative qui consistait à éviter le bloc opératoire et me consacrer à la rééducation. Le risque était tellement grand que j'ai écarté cette piste, en décidant de me faire opérer.
Mais cette blessure obligera le staff technique à chercher d'autres latéraux droits pour vous remplacer, un commentaire ?
La direction devra chercher un seul latéral, comme il était convenu. Mon absence ne sera pas aussi longue, et je compte revenir à la compétition dans un mois.
Qui voyez-vous parmi vos coéquipiers vous suppléer ?
Je crois que Abdat et Herida pourraient aisément accomplir cette tâche, Abdat particulièrement. Il a souvent été aligné dans ce poste la saison précédente, et je suis sûr qu'il ne décevra pas en occupant de nouveau le flanc droit.
Apparemment, vous gardez le moral...
Effectivement, le moral n'a pas été atteint et j'en suis content. Permettez-moi de remercier tous mes coéquipiers et les supporters qui se sont déplacés à la clinique pour s'enquérir de mon état, et cela m'a énormément réconforté.
----------
Aouameur s'engage pour deux saisons
«Je suis dans un grand club»
Le Chabab de Belouizdad tient enfin son latéral droit en optant pour l'ancien défenseur de l'USMH, Abdelmalek Aouameur. Le joueur, qui a quitté la formation harrachie qui ne l'a pas estimé à sa juste valeur de même que ses ex-coéquipiers Gherbi et Djeghbala qui, eux, ont rejoint respectivement le MCEE et le MCA, était convoité par l'USMB et le MCS, mais le CSC était sa destination finale avant que le CRB ne se manifeste et lui propose de porter les couleurs du Chabab. Contacté par nos soins après la signature du contrat, Aouameur affirme : «Effectivement, je viens de signer au profit du Chabab pour les deux prochaines saisons et je suis satisfait de mon choix. Je me permets de remercier les dirigeants de l'USMB, du MCS et du CSC pour leur intérêt, mais le choix porté sur le Chabab obéit à plusieurs paramètres. Au Chabab, je ne risque pas de me dépayser car par la présence de plusieurs ex-coéquipiers me permettra toutefois de pouvoir m'intégrer rapidement dans le groupe. Je suis certain que le CRB m'offrira l'opportunité de gravir d'autres échelons dans ma carrière. Je promets à ceux qui m'ont fait confiance d'être à la hauteur de la confiance placée en moi. Après avoir scellé mon avenir, je rentre chez moi pour récupérer mes affaires et entamer les entraînements avec le groupe en principe demain (entretien réalisé jeudi). Le Chabab possède un groupe de qualité et le fait que la direction ait réussi à maintenir les meilleurs éléments indique bien que le club ne se contentera pas de jouer les seconds rôles. Mon objectif est de réussir pleinement ma saison avec le CRB, et de pouvoir apporter le plus pour lequel on m'a recruté.»
----------
L'inquiétude gagne du terrain
L'entraîneur en chef du Chabab, Solinas, n'est pas pour autant rassuré quant à sa situation malgré son engagement avec le club et ce, depuis l'entame de la préparation. Le technicien italien n'a pas attendu qu'il perçoive une avance pour débuter son programme, en donnant sa parole à ses interlocuteurs lors des négociations. Pour lui, l'émargement de contrat n'est qu'une simple formalité, mais ne voyant rien venir, Solinas commence sérieusement à s'inquiéter car ne trouvant personne à qui parler. La direction, en revanche, affirme que Solinas a été approché par les dirigeants récemment en promettant de lui faire signer son contrat. En prenant contact avec le coach, ce dernier avec étonnement dira : «Jusqu'à présent, je ne sais plus comment réagir face à cette situation qui commence vraiment à m'inquiéter. Je ne sais pour quelle raison la signature de mon contrat ne s'est pas encore faite. Peut-être que les dirigeants attendent la désignation d'un président, pour enfin étudier ma situation. Me concernant, je voudrais que mon cas mérite une attention particulière. En prenant mes nouvelles fonctions à la barre technique, sans exigence aucune, n'est pas une preuve de ma bonne foi ?» Le professionnalisme du technicien italien n'est plus à prouver, préparant le groupe avec tout le sérieux qu'on lui connaît et les résultats de son travail ne se sont pas fait attendre : «Je suis très content du travail effectué durant les deux semaines de préparation, les joueurs s'entraînent et se donnent à fond. Il y a de la volonté et de l'abnégation qui caractérisent le comportement de tous les joueurs, et cela est d'autant plus encourageant. On commence, par ailleurs, à retrouver un peu le rythme de la compétition en programmant des rencontres amicales qui nous permettraient d'entamer le championnat dans des conditions idéales.» L'équipe a disputé deux matchs amicaux avec des satisfactions que l'entraîneur a pu noter : «On a pu relever toutefois une amélioration sur le plan tactique, car les joueurs ont tactiquement été disciplinés et s'appliquent. On doit encore s'améliorer dans ce registre, on est contraints de travailler davantage durant les entraînements pour pouvoir atteindre le niveau compétitif. Au vu des efforts fournis par les joueurs et l'assiduité qui les accompagne, cela me rend optimiste pour la suite.» Concernant certains éléments qui ont émergé, l'entraîneur Solinas a été charmé par la prestation de plusieurs joueurs : «Je suis content de la prestation de mes joueurs durant les deux rencontres amicales, particulièrement Kherbache. C'est un élément prometteur qui possède une qualité très importante dans le football moderne, à savoir la vitesse. Il doit savoir toutefois comment l'utiliser et persévérer pour progresser et parfaire cette qualité.» Evoquant le volet recrutement, le technicien transalpin n'est pas au courant des tractations emmenées par les dirigeants : «Je ne suis pas associé au recrutement alors que je devrai être consulté pour donner mon avis technique. Ce que je sais en revanche, c'est que le Chabab devrait finaliser avec Dine Cherif que nous avons décidé de garder, mais pour le poste de latéral droit. Je ne vois pas pourquoi on tergiverse et on hésite à trouver une doublure à Mammeri. D'ailleurs, après la blessure de l'unique arrière droit de métier, le groupe se trouve amoindri à un jour de la date butoir des transferts. Pour ma part, je ne peux exiger d'un joueur polyvalent qui n'a pas les mêmes caractéristiques d'avoir un rendement égal. D'ailleurs pour être plus performants, les suppléants dans ce poste ne sont guère contents et voudraient par conséquent retrouver leurs postes de prédilection pour mieux s'affirmer et montrer leurs talents respectifs. Le championnat n'est pas loin et le Chabab cherche désespéramment un latéral de métier.»
-------------
Dine Cherif n'a pas signé
Contrairement à Aouameur, l'international ghanéen n'a pas trouvé un terrain d'entente avec les dirigeants du Chabab. En effet, les négociations n'ont pas abouti car Dine Cherif aurait exigé une revalorisation de son ancien salaire qui avoisinait 8 000 euros mensuellement et une durée de contrat de deux saisons. Les dirigeants du club, en revanche, lui ont proposé un contrat de trois saisons assorti d'une mensualité que le joueur a repoussé : «Je suis désolé pour le Chabab et ses supporters, car je voulais vraiment défendre les couleurs de ce club. L'offre proposée par la direction ne pourrait me satisfaire. C'est pourquoi j'ai décidé de rompre les tractations pour rentrer chez moi à mon grand regret. Je compte regagner le Ghana ce samedi.»
Anane, Benaldjia et Bourekba parmi le groupe
L'infirmerie commence à se désemplir après que les trois éléments Anane, Benaldjia et Bourekba ont rejoint le groupe au grand bonheur du staff technique. A l'exception du jeune Anane, blessé aux adducteurs, les deux autres sont restés longtemps loin des terrains suite aux opérations chirurgicales. Leur retour à la compétition est très attendu.
Slimani rejoint l'infirmerie
Le centre avant du Chabab, Islam Slimani, s'est blessé en prenant part à la séance d'entraînement de mercredi passé. On ne connaît pas encore la nature de la blessure, mais le joueur ne pourra reprendre les entraînements qu'avant qu'il ne se fasse ausculter par un médecin. La blessure serait la conséquence de la forte charge de travail en cette période de préparation.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.