L'Algérie saura relever tous les défis auxquels elle fait face et s'en sortira plus forte    L'état de santé du président n'est pas inquiétant    Le procès de Zoukh, l'ex-wali d'Alger, reporté au 17 novembre    Les produits pétroliers disponibles durant les fêtes d'El Mawlid Ennabaoui et du 1er novembre    287 nouveaux cas en Algérie    Djerad inaugure la 1re Conférence nationale sur l'oeuvre de Malek Bennabi    Zetchi évasif sur la question du deuxième mandat    LDC: Le Real arrache un nul inespéré à Gladbach    Sahara occidental/Minurso: réunion mercredi du Conseil de sécurité    Sahara occidental : l'ONU doit obliger le Maroc à fermer la brèche illégale à El-Guerguerat    Arkab: le projet d'amendement de la Constitution "jette les fondements d'une économie productive diversifiée"    L'amendement de la Constitution, un moyen de réaliser les objectifs ambitieux pour les enfants de l'Algérie    Campagne: appel à voter pour le changement et l'édification de l'Algérie nouvelle    Projet d'amendement de la Constitution : le référendum, une opportunité pour tracer les contours de l'Algérie nouvelle    Sélection algérienne: "Le contrat de Belmadi a déjà été prolongé"    Qualifications CAN-2021 (4e j.): des arbitres soudanais pour Zimbabwe - Algérie    Covid-19: 287 nouveaux cas, 171 guérisons et 9 décès    TRIBUNAL DE TIPASA : Report du procès de l'ex-wali Zoukh au 17 novembre    Nouveau rassemblement de soutien à Khaled Drareni    LE GENERAL CHANEGRIHA AFFIRME : ‘'L'Algérie sortira gagnante''    CELEBRATION DU MAWLID ENNABAWI : Appel au strict respect des mesures préventives    BECHAR : Tentative de suicide par immolation    FETE DE LA REVOLUTION :La journée du dimanche prochain chômée et payée    LES ELEVEURS SONT EXCEDES : Hausse des prix de l'aliment de bétail à Mostaganem    Economie d'énergie : nécessité d'un nouveau mode de consommation du citoyen    Les arabes, les musulmans et la vie sans camembert Président    Le gardien Donnarumma positif au Covid-19    Rahmoun Yazid en renfort    Une caravane médicale au profit des populations nomades    Le 10 novembre, dernier délai pour le dépôt des demandes de licences    Le procès de Karim Tabbou reporté au 16 novembre    Actucult    Risque de covid-19 : Regroupements dangereux des parents devant les écoles    Village le plus propre de Béjaïa : «A Aguemoune Nat Amar, nous avons toujours été propres et organisés»    Le système politique algérien, formation et évolution (1954-2020) : Bonnes feuilles    Reprise des négociations tripartites aujourd'hui    La comptabilité analytique au sein des entreprises en vue d'assuer l'accès aux marchés extérieurs    Une troisième tentative de cessez-le-feu vole en éclats    BMS Corona    L'hôpital Nedjma d'Oran équipé de 14 lits de réanimation    L'ENCRE ET L'HISTOIRE    ES Sétif: La stabilité enfin payante ?    Une majorité de Soudanais contre la normalisation avec Israël    Mascara: Des terres agricoles non exploitées seront récupérées    Bouira: Apprendre à reconnaître les «fake news»    Choc inévitable ?    Tlemcen: L'Institut français relance ses activités    Tiaret: La radio locale souffle sa 22e bougie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Feghouli : «Gagner le Barça au Camp Nou ça n'arrive peut-être qu'une fois dans la vie, il faut donc savourer»
Publié dans Le Buteur le 03 - 02 - 2014

«Les Algériens ne lâchent rien, on arrivera tous en forme en Coupe du monde»
Contacté juste après le match FC Barcelone-FC Valence, Sofiane a pris la peine de nous répondre, mais s'est excusé de ne pouvoir nous parler en nous donnant rendez-vous pour le lendemain. Le héros du Camp Nou qui a fait fléchir le Barça de Messi, Xavi et Iniesta était exténué par sa grande débauche d'énergie et s'apprêtait à rentrer à Valence par bus. Le lendemain, il était au rendez-vous pour refaire le match avec Le Buteur. Vous allez le voir, Feghouli a tout au long de l'entretien évité de parler de sa prestation personnelle. Il faisait toujours ressortir l'effort collectif, la solidarité et l'abnégation dont ont fait preuve tous les joueurs de Valence. C'était grand !
Sofiane, peut-on revenir sur le match du Camp Nou et sur votre prestation personnelle ?
On savait dès le départ que ça allait être très difficile et qu'il fallait faire preuve de beaucoup de solidarité et de générosité, qu'il fallait être très bons pour pouvoir repartir de là-bas avec un point, voire plus. Maintenant que ça a été fait, il faut féliciter tous les joueurs qui, de la première à la dernière minute, ont fait preuve d'abnégation et de ténacité. Ils ne se sont à aucun moment relâchés car face à ce type d'adversaire, la moindre seconde d'inattention peut s'avérer fatale. Vraiment, nous avons réalisé une grande partie. En ce qui me concerne, j'ai donné le meilleur de moi-même. J'avais des consignes très strictes pour défendre. Offensivement, j'avais une certaine liberté de mouvement afin d'apporter un plus. Je suis vraiment satisfait de ma prestation et de celle de l'ensemble de mes partenaires.
Mais votre retour en forme ne date pas du match du Camp Nou, puisque depuis le début de l'année 2014, vous enchaînez les bons matchs. Comment expliquez-vous ce regain de forme ?
L'explication est simple : j'ai toujours été exigeant avec moi-même. Pour ceux qui me connaissent, j'ai toujours été un grand bosseur. Avec mes entraîneurs et mes coéquipiers, je n'ai jamais rien lâché au quotidien à l'entraînement. Non, je suis vraiment satisfait de mes dernières prestations. Maintenant, j'espère que ça ne va s'arrêter là parce que j'ai à cœur de confirmer cela chaque week-end, chaque match. Il faut donc prendre les matchs les uns après les autres avec le souci de faire toujours mieux afin que Valence remonte la pente. Remettre Valence à sa vraie place en haut du tableau est mon objectif et je vais l'atteindre avec l'aide de mes coéquipiers. Notre place est en haut, elle n'est pas dans le ventre mou du tableau et on l'a prouvé hier en réalisant l'exploit de battre le Barça au Camp nou. Vous savez, gagner au Camp Nou est un vrai exploit qui n'arrive peut-être qu'une fois dans la carrière d'un joueur de haut niveau. C'est un réel plaisir que j'aimerais revivre encore. Déjà, jouer au Camp Nou, c'est un vrai plaisir, après quand on gagne, c'est très très gros. J'espère vraiment revivre cela.
Vous avez fait passer un sale après-midi à Jordi Alba, votre ancien coéquipier à Valence avec lequel vous aviez de très bons rapports. Comme ça s'est passé sur le terrain ?
Ecoutez, sur le terrain, il n'y a plus d'amitié. J'ai mon employeur qui est le FC Valence, il a son employeur. J'ai donc fait le maximum pour le contrer et lui pareil. Cette fois-ci, c'est le FC Valence qui a gagné, tant mieux pour moi. Mais cela ne change rien aux qualités de Jordi Alba qui reste un très grand joueur et qui est encore jeune avec une grande marge de progression.
Est-ce que le discours de l'entraîneur est le même quand on joue le Barça ou une autre équipe ?
Absolument pas. Les consignes changent par rapport à l'adversaire. Le Barça comme tout le monde le sait a un jeu propre à lui qui date de l'époque Cruiyff et qui a continué avec Guardiola. Pour les contrer, il nous a donné des consignes très très strictes à respecter à la lettre, mais il nous a surtout fait travailler durant la semaine. Après, pendant le match, chaque joueur a été vraiment à la hauteur au niveau tactique, au niveau de l'engagement et de la solidarité. On n'est pas venus à Barcelone pour nous dire on va jouer un match et on repart. Non, ce match on l'a vécu tout au long de la semaine. On a beaucoup travaillé, on a décortiqué le jeu de l'adversaire. Maintenant, le plus dur, c'est de confirmer et de penser d'ores et déjà au prochain match. Au risque de me répéter, l'objectif, c'est de recoller au classement et pour ce faire, on doit aborder nos matchs les uns après les autres avec toujours le souci de faire mieux.
Durant les 90', vous étiez naturellement concentré sur le match, mais au coup de sifflet final, à quoi on pense en premier ?
Je me suis dit d'abord El Hamdoullah. Après, on se rend compte de l'énorme exploit qu'on vient de réaliser. J'ai discuté avec les joueurs et j'ai su que pour certains, c'est la première fois qu'ils gagnent au Camp Nou. Ça restera gravé dans notre mémoire. C'est bien tout ça, mais on ne peut pas rester tout le temps à focaliser dessus même si ce n'est pas donné à tout le monde de marquer trois buts au Barça.
Il y avait même de la place pour inscrire d'autres buts, n'est-ce pas ?
C'est vrai qu'avec un peu plus de lucidité et par moment d'expérience, on aurait même pu ajouter un quatrième en fin de partie. Mais avec ce 3 à 2 on est ravis car si on nous avait proposé cela avant le match, on aurait signé tout de suite.
Dans leur grande majorité, les Algériens ont suivi le match à la télé. Avez-vous eu une pensée pour eux ?
En plus des téléspectateurs, il y a toujours des supporters de toutes les villes algériennes qui viennent me voir. Je vois des drapeaux algériens dans tous les stades espagnols et cela me remplit de fierté. D'ailleurs, à chaque fois qu'un Algérien vient me voir après un match, je lui offre mon maillot en signe de gratitude. Je sais aussi qu'en Algérie, on supporte beaucoup le Real et le Barça et qu'on a forcément suivi le match d'hier. Cette victoire, je la dédie aux supporters de Valence et aux Algériens qui me suivent partout et qui me poussent toujours à me surpasser pour représenter dignement mon pays.
En Algérie, on supporte le Real Madrid et le FC Barcelone, mais depuis trois ans, on supporte aussi Valence...
Vous voulez dire depuis que j'y suis (il rit).
Revenons un peu à l'actualité de l'Equipe nationale. Beaucoup de joueurs ont décidé de changer de club au mercato. Quel est votre avis sur la question ?
Je crois que pour la plupart ils ont bien fait de partir en prêt parce que ce n'est pas évident de ne pas avoir du temps de jeu dans son club surtout à l'approche d'une Coupe du monde. J'espère du fond du cœur pour ceux qui ont décidé de changer de club que la chance va leur sourire. Pour ceux qui n'ont pas pu changer, j'espère qu'ils vont pouvoir s'imposer dans leurs clubs petit à petit. Depuis qu'il est là, Vahid connaît très bien l'ossature de la sélection. Il sait qu'il peut s'appuyer sur certains joueurs même s'ils n'ont pas beaucoup de temps de jeu. Il va falloir arriver en phase finale de Coupe du monde avec des matchs dans les jambes, c'est une réalité, mais tous les joueurs qui n'ont pas eu beaucoup de temps de jeu ont toujours répondu présents et se sont toujours bien battus pour le pays. Franchement, de ce côté-là, il n'y a rien à dire. Chacun de nous doit penser à se donner à fond pour son club pour arriver en forme en sélection. La Coupe du monde est encore loin, on a encore le temps de la préparer.
Vous êtes bien placé pour parler des prêts au mercato, puisque vous-même avez été prêté à Almeria dès votre première saison à Valence et vous êtes revenu en force durant votre deuxième saison en Espagne...
Lorsque je suis arrivé à Valence, je venais juste de me remettre d'une blessure au genou qui m'a contraint de passer une année blanche. Pour ne pas passer une deuxième saison à blanc, j'ai été prêté à Almeria et ce prêt m'a été très bénéfique, puisque j'ai pu enchaîner les matchs et m'adapter à la Liga. Je me suis bien remis en jambes pour revenir à Valence dans de meilleures conditions. Passer d'un club huppé à un club moins coté ne veut absolument pas dire qu'on est en déclin. Il faut savoir parfois reculer pour mieux sauter comme on dit. Moi, j'ai entière confiance en mes coéquipiers en sélection. On est des Algériens et on ne lâche rien. Ils vont finir par s'imposer et vous verrez qu'ils arriveront tous prêts pour le Mondial.
Pizzi, votre entraîneur à Valence, a refusé catégoriquement de vous laisser partir au mercato. Cette marque de confiance est-elle pour quelque chose dans votre retour en forme ?
Pour être sincère avec vous, je n'ai pas entendu l'entraîneur déclarer cela à la presse. Pour moi, il n'a jamais été question que je parte au mercato, je n'ai jamais fait partie de la liste des partants. Ceci dit, l'entraîneur sait qu'il peut compter sur les joueurs qui sont restés et on l'a prouvé face à Barcelone. Les nouveaux venus sont les bienvenus car on est certains qu'ils vont apporter un plus.
La Coupe du monde est certes très loin, mais est-ce que dans un coin de votre tête vous y pensez déjà ?
Au quotidien, je pense plutôt à mon club et aux objectifs qu'on doit réaliser avec Valence, mais je n'oublie pas qu'en fin de saison, il y a un évènement planétaire, il y a la Coupe du monde qui n'arrive peut-être qu'une seule fois dans une carrière. Dans un coin de ma tête, il y a forcément la Coupe du monde, j'y pense un peu, mais je ne vais quand même pas m'éparpiller, je ne peux pas être concentré sur plusieurs choses en même temps. Mon plus grand souci, c'est de travailler et progresser tous les jours. C'est la meilleure manière d'être utile à mon club et à mon pays.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.