Eliminatoires de la CAN 2021: L'Algérie connait ses adversaires    Bahloul échoue aux élections du conseil exécutif de la CAF    Amar Ghoul placé en détention provisoire à la prison d'El Harrach    L'état de santé de Lakhdar Bouregâa inquiète ses avocats    Sonelgaz recourt à l'emprunt international    «Les pays émergents doivent leur essor au secteur privé producteur de richesses»    Trump accusé de racisme par le Congrès    13 personnalités proposées pour le dialogue    Sit-in devant la cour d'Alger pour la libération des détenus : La solidarité s'élargit    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Arrestation de plusieurs malfaiteurs dans différentes localités    Arrestation de trois étudiants en flagrant délit de chantage    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    «La SPA Soprovi est le seul opérateur agréé dans le montage des véhicules en Algérie»    La France se dote d'un commandement de l'espace    La protection de l'enfance, «une responsabilité collective»    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    La campagne lancée à la veille du match de la finale de la CAN    Des personnalités conduiront le processus    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    LE JUSTE MILIEU    ASMO - Malgré les instructions du wali: Le bricolage se poursuit    Des habitants tirent la sonnette d'alarme: Oran impuissante face aux chiens errants !    Doit-on s'inquiéter du mode de gouvernance de Sonatrach ?    A quand le «provisoire» de ce «gouvernement» ?    Transition, débat politique et euphorie footballistique : mobilisations collectives et fluidité politique    Des points de vente pour l'approvisionnement des boulangers: 33 minoteries fermées à Oran    Chlef: Du nouveau pour les chemins communaux    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Pour accompagner la dynamique nationale de développement : Nécessité de renforcer la production de l'énergie électrique    Récompense : Des tablettes des avancées technologiques du jeu remises aux quarts-de-finaliste    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Le calvaire des usagers    Les 13 personnalités du Forum civil    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Risque de santé publique sur les fumeurs algériens : Plusieurs marques contrefaites inondent le marché
Publié dans Le Financier le 24 - 01 - 2010

Le marché du tabac en Algérie reste aux mains des réseaux maffieux. Dans le Grand Sud, des cargaisons importantes de cigarettes contrefaites sont saisies presque quotidiennement.
Nonobstant ces saisies, les contrebandiers inondent le marché algérien. Pas la moindre pénurie pour les marques acheminées depuis les frontières libyennes, maliennes, mauritaniennes et maliennes. Chez les buralistes algériens, si les marques de cigarettes se sont multipliées cette dernière décennie, les contrefaites sont nombreuses et constituent un vrai danger de santé publique, alertent les responsables. Pour les fumeurs algériens, même les grandes marques commercialisées dans le marché local restent différentes des autres qu'on trouve par exemple dans le marché européen. «Des Marlboro ou des Gauloises du marché algérien sont tout à fait différentes de leurs similaires européens. C'est un fait. Le goût des Marlboro du marché local est le plus corsé, fort de celles européennes», précisent les fumeurs oranais. En effet, dans le marché local, des Marlboro de contrebande sont plus chères que celles vendues localement ! De son côté, le responsable de sécurité pour la région du Moyen-Orient auprès du groupe Impérial Tobacco, Franck Escouvois, a déclaré que «des quantités importantes de cigarettes contrefaites sont commercialisées sous diverses marques sur le marché algérien».
D'après les chiffres officiels, la quantité du tabac contrefait saisi par les différents services de contrôle de l'Etat a atteint quelque 230.000 cartouches de cigarettes dont 105.000 ont été saisies par les services des Douanes et ce, durant les dix premiers mois de l'année 2009, a fait savoir hier le directeur central des renseignements de la DGD, Medjebar Bouanem. Ces cigarettes proviennent notamment de Chine, de Mauritanie, du Niger et de quelques pays européens, a-t-il précisé, ajoutant que celles importées frauduleusement par les contrebandiers sont généralement contrefaites. Pour remédier à la contrebande des cigarettes, la Direction générale des Douanes (DGD) et le Groupe Impérial Tobacco ont signé hier un protocole d'accord portant sur le renforcement de la coopération en matière de lutte contre la contrefaçon et le commerce illicite des produits de ce producteur international de tabac. Le document de cette réunion a été paraphé par la sous-directrice chargée de la lutte contre la contrefaçon au niveau de la DGD, Mme Fadila Ghodbane, et le responsable de la sécurité pour la région du Moyen-Orient auprès de ce groupe, Franck Escouvois.
Il faut savoir que c'est le troisième accord du genre conclu entre l'administration douanière et les propriétaires de marques de tabac, après ceux signés en 2007 avec British AmericanTobacco et Philip Morris international management, rappelle-t-on. Impérial Tobacco (siège au Royaume-Uni), commercialise en Algérie deux marques de cigarettes, selon M. Escouvois. Selon les clauses de cet accord, les Douanes algériennes s'engagent à assurer la surveillance des points d'entrée selon la procédure «alerte produits contrefaits» pour mettre fin à ces produits très néfastes pour la santé. Afin de rendre obligatoire le contrôle de ces produits, la DGD a demandé à Imperial Tobacco de formuler une «demande d'intervention» pour permettre aux services douaniers de procéder à la reconnaissance des produits authentiques de ceux contrefaits. A cet effet, l'accord prévoit également la formation de douaniers qui leur permet d'assurer la protection intellectuelle des marques concernées. A ce sujet, Medjebar Bouanem a souligné que l'accord conclu avec Imperial Tobacco, portant sur une «coopération opérationnelle» entre les deux parties, va aider les services des Douanes à se renseigner sur la provenance des cigarettes contrefaites et sur les expéditions à risque.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.