Belaid appelle à une participation massive au référendum sur le projet d'amendement de la Constitution    Campagne référendaire: jeter les bases "d'une nouvelle ère" pour une "Algérie nouvelle"    Le paiement des droits de raccordement des projets agricoles et micro-entreprises reporté    Sahara Occidental: une association africaine dénonce les violations flagrantes des droits de l'homme par le Maroc    Narimane Sadat Cherfaoui expose ses œuvres à Alger    Bayern : La stat monstrueuse de Lewandowski    Oran: démantèlement d'un réseau de trafic international de drogue    Libye/accord de cessez-le-feu: appels à la mise en œuvre d'"un acquis majeur"    Ligue 1 (amical): le match USM Alger-US Biskra annulé pour des raisons sanitaires    L'agression féodale et le Hirak.    Covid-19: 250 nouveaux cas, 144 guérisons et 10 décès    AG élective de la FASSAS: Samir Karim Chaouche élu nouveau président    La révision de la Constitution une priorité pour l'Algérie qui vit une "phase cruciale"    Clasico: encore un record pour Fati !    Le PT réagit à la condamnation de Djelloul Djoudi    INCENDIE AU CHAMP D'EL MERK (HASSI MESAOUD) : Le ministre Attar en inspection des lieux    TISSEMSILT : La rentrée scolaire perturbée dans plusieurs écoles    PLAN NATIONAL DE REBOISEMENT : Un milliard de plants mis en terre    GHARDAIA : Deux morts dans un accident de la circulation    SKIKDA : Déraillement d'un wagon de train chargé de phosphate    Accidents de la route: 9 morts et 359 blessés ces dernières 48 heures    Un dernier débat Trump-Biden plus calme, malgré l'échange d'accusations    On vous le dit    Signature du premier accord majeur post-Brexit entre Londres et Tokyo    Résiliation du contrat de Toufik Zerara    Billel Bensaha mouloudéen à titre de prêt    Les créances de la Sadeg s'élèvent à 1 850 millions de dinars    Défection du Sila et souvenirs du «Parnasse» algérien    Le chanteur populaire M'hamed Zighem n'est plus    Commémoration du 116e anniversaire de la mort d'Isabelle Eberhardt    Saad Hariri de retour aux commandes au Liban    "L'Algérie coopérait déjà peu..."    Ali Haddad, le grand casse    Baâdji Abou El-Fadhl persona non grata ?    Le RCD accuse le pouvoir de "s'acheter une nouvelle clientèle"    Les travailleurs sans salaire depuis dix mois    Djerad désavoue le wali d'Oran    Des logements et des aides pour les sinistrés    En attendant une décision officielle...    Erdogan confirme un test de missiles russes    Après l'AGO : Les présidents en fin de mandat doivent quitter la ligue    MO Béjaïa : Un directoire pour gérer les affaires du club    Je suis contre cette Algérie majoritaire !    La représentation des minorités progresse mais reste limitée    Ali Boudarène, un comédien prometteur    En raison d'un cas suspect de Covid-19: Le Consulat turc à Alger fermé    Le FMI inévitable?    Les salles obscures    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'apiculture à l'honneur à Oum El-Bouaghi
La wilaya organise son 1er salon du miel
Publié dans Le Maghreb le 10 - 07 - 2008


Le premier salon consacré au miel et ses dérivés se poursuit à Oum El-Bouaghi. Plusieurs wilayas participent à cette manifestation, haute en couleur et surtout en saveur. L'apiculture, cette science millénaire, a de tout temps intéressé l'homme. En tout, ce sont 25 stands d'exposition que le visiteur pourra découvrir. Les apiculteurs exposants sont venus d'Alger, Blida, Tizi Ouzou, Annaba, Skikda, Khenchela, Mostaganem et bien sûr de la wilaya organisatrice de la manifestation. Ce qui est intéressant c'est l'éventail des différents miels produits par les pépinières de ruchers. Les apiculteurs de Tizi Ouzou proposent un grand choix de miel : du miel de sainfoin, de montagne, d'oranger, de jujubier, de lavande et de forêt. On peut découvrir du miel d'eucalyptus, de romarin, de fleurs, de thym… Chaque miel a son propre goût et sa propre couleur. L'occasion est aussi donnée au public pour qu'il s'initie à l'élevage des abeilles, à la préservation de leurs essaims, surtout en périodes glaciale ou de sécheresse, où les apiculteurs doivent redoubler de soin pour éviter aux abeilles une mort certaine. C'est dire que l'élevage des abeilles requiert une attention et des soins de tous les instants. Un apiculteur a relevé que le manque de moyens et d'aides de la part de l'Etat pénalise cette forme de culture. C'est ce qui fait que la production mellifère en Algérie est insuffisante, eu égard à la forte demande. En réalité, les difficultés de la filière apicole sont multiples. Victime de la marginalisation, ou encore du bouleversement du climat et de l'usage intempestif des insecticides, les raisons qui font peser une menace certaine sur l'abeille et l'activité apicole sont nombreuses. Sale temps donc pour Apis Mellifica (nom latin de l'abeille mellifère) laquelle, par un complexe processus d'inversion des sucres butinés dans la nature, produit le miel, ce nectar des dieux aux mille vertus, très recherché pour ses effets thérapeutiques avérés. Produit à partir d'une seule variété de fleurs (miel unifloral) ou de fleurs variées (miel “toutes fleurs”), le miel dont la teinte varie à température ordinaire d'un ton incolore au brun sombre, nargue du haut de ses 3 500 dinars le litre (prix moyen) le consommateur. Ce prix donnant le vertige est, à lui seul, symptomatique de l'état de déliquescence qui affecte la filière apicole qui n'en finit pas de broyer du noir. Quoiqu'il en soit, le miel reste un produit prisé malgré sa cherté. Ce sont surtout les propriétés médicinales du miel qui intéressent les consommateurs. En effet, le miel, avec ses immenses vertus combat de nombreuses maladies. Si le miel de sainfoin régule le rythme cardiaque, celui provenant d'eucalyptus guérit les diarrhées, alors que celui de la lavande combat l'anémie et l'anorexie. Utilisés même en guise de fortifiants, le miel ou encore la gelée royale restent ainsi, et ce depuis des lustres, des produits apicoles très demandés.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.