Tiaret : Des cadres des Domaines, du Cadastre et de la Conservation foncière devant la justice    L'ONU demande l'ouverture d'une enquête indépendante : Al Sissi a-t-il fait tuer le président Morsi ?    Les aliments à ne jamais mélanger avec des sodas    Le FC Barcelone boucle le départ d'André Gomes    Kamélia Arezki sur le podium    Arts martiaux : De l'or pour Ryma Iazourene    Nouvelles d'Oran    Es Sénia : Cinq enfants mordus par un chien errant    Hôpital Aïn Larbi à Guelma : Des sages femmes protestent devant la DSP    Gaïd Salah met en garde contre un vide constitutionnel    Bensalah inaugure la Foire internationale d'Alger    Attribué en tant qu'actifs résiduels de l'ex-Edipal: Un foncier communal concédé pour un projet promotionnel récupéré    Equipe nationale: Les Verts depuis hier au Caire    USM Alger: Kaïs Yaâkoubi ne viendra pas    JSM Tiaret: Une démarche peu convaincante    Protocole d'entente entre l'université Oran 1 et la firme canadienne SAJE: La 6ème session consacrée à la pratique de la gestion-conseil    Les étudiants réclament un «Etat civil»    Le tour de main des mages    Aéroport d'Alger: 30.000 euros et 16.000 dollars interceptés    29 harraga interceptés à Oran et Tipaza    Ils allaient servir d'aliment de bétail: Plus de 100 quintaux de farine saisis    Une amitié de voisinage et une coopération régionale    Comité bilatéral stratégique algéro-malien: La contribution de l'Algérie saluée    L'ancien officier supérieur, Mohamed Khalfaoui estime : "Nulle sortie de crise n'est envisageable sans dialogue et mutuelles concessions"    Selon des experts économiques : La persistance de la crise politique affectera négativement l'économie nationale    Urgence au dialogue consensuel    L'appel lancé par sept partis de l'opposition    La justice se penche sur les dossiers du secteur    Début des inscriptions le 20 juillet    6 lourds griefs retenus par le Tribunal    AFFAIRE SOVAC : Ouyahia face à une nouvelle affaire de corruption    Le Conseil de la concurrence revendique une autonomie    Serraj refuse tout dialogue avec Haftar    «La corruption n'est pas un phénomène, c'est un système qu'il faudrait changer»    Belmadi : "Il y a encore des choses à parfaire"    Manifestation «Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011» : Le chapiteau de tous les scandales    Le sujet de lettres arabes fait polémique    sortir ...sortir ...sortir ...    La judicieuse combinaison entre mémoire et histoire    Les deux faces d'un même dollar    Sant' Egidio bis?    Requête pour un réarmement moral de l'Algérie    Sénégal : Le "dialogue national" engagé, "nécessaire" ou "jeu de dupes"?    Foire internationale d'Alger : Ouverture de la 52e édition ce mardi avec la participation de 15 pays    Mohamed Morsi meurt pendant son procès    Seat algérie : main-d'oeuvre gratuite pour la première vidange    Rajoelina obtient la majorité absoluedes députés    130 millions DA pour l'aménagement de lazaouia de Sidi Cheikh    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'apiculture à l'honneur à Oum El-Bouaghi
La wilaya organise son 1er salon du miel
Publié dans Le Maghreb le 10 - 07 - 2008


Le premier salon consacré au miel et ses dérivés se poursuit à Oum El-Bouaghi. Plusieurs wilayas participent à cette manifestation, haute en couleur et surtout en saveur. L'apiculture, cette science millénaire, a de tout temps intéressé l'homme. En tout, ce sont 25 stands d'exposition que le visiteur pourra découvrir. Les apiculteurs exposants sont venus d'Alger, Blida, Tizi Ouzou, Annaba, Skikda, Khenchela, Mostaganem et bien sûr de la wilaya organisatrice de la manifestation. Ce qui est intéressant c'est l'éventail des différents miels produits par les pépinières de ruchers. Les apiculteurs de Tizi Ouzou proposent un grand choix de miel : du miel de sainfoin, de montagne, d'oranger, de jujubier, de lavande et de forêt. On peut découvrir du miel d'eucalyptus, de romarin, de fleurs, de thym… Chaque miel a son propre goût et sa propre couleur. L'occasion est aussi donnée au public pour qu'il s'initie à l'élevage des abeilles, à la préservation de leurs essaims, surtout en périodes glaciale ou de sécheresse, où les apiculteurs doivent redoubler de soin pour éviter aux abeilles une mort certaine. C'est dire que l'élevage des abeilles requiert une attention et des soins de tous les instants. Un apiculteur a relevé que le manque de moyens et d'aides de la part de l'Etat pénalise cette forme de culture. C'est ce qui fait que la production mellifère en Algérie est insuffisante, eu égard à la forte demande. En réalité, les difficultés de la filière apicole sont multiples. Victime de la marginalisation, ou encore du bouleversement du climat et de l'usage intempestif des insecticides, les raisons qui font peser une menace certaine sur l'abeille et l'activité apicole sont nombreuses. Sale temps donc pour Apis Mellifica (nom latin de l'abeille mellifère) laquelle, par un complexe processus d'inversion des sucres butinés dans la nature, produit le miel, ce nectar des dieux aux mille vertus, très recherché pour ses effets thérapeutiques avérés. Produit à partir d'une seule variété de fleurs (miel unifloral) ou de fleurs variées (miel “toutes fleurs”), le miel dont la teinte varie à température ordinaire d'un ton incolore au brun sombre, nargue du haut de ses 3 500 dinars le litre (prix moyen) le consommateur. Ce prix donnant le vertige est, à lui seul, symptomatique de l'état de déliquescence qui affecte la filière apicole qui n'en finit pas de broyer du noir. Quoiqu'il en soit, le miel reste un produit prisé malgré sa cherté. Ce sont surtout les propriétés médicinales du miel qui intéressent les consommateurs. En effet, le miel, avec ses immenses vertus combat de nombreuses maladies. Si le miel de sainfoin régule le rythme cardiaque, celui provenant d'eucalyptus guérit les diarrhées, alors que celui de la lavande combat l'anémie et l'anorexie. Utilisés même en guise de fortifiants, le miel ou encore la gelée royale restent ainsi, et ce depuis des lustres, des produits apicoles très demandés.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.