GAID SALAH AFFIRME : ‘'Des solutions existent pour sortir de la crise''    RND : Seddik Chihab dément la démission de Ouyahia    LES BUREAUX DESERTES DEPUIS LUNDI : Grève dans les inspections des impôts à Oran    ORAN : 3 voleurs de bétail arrêtés et 128 têtes récupérées    Les étudiants et les médecins marchent en force dans plusieurs villes d'Algérie    Aucun Algérien n'est dupe : halte aux manœuvres de diversion !    Alors qu'ils marchent aujourd'hui à Alger et dans d'autres wilayas du pays : Les étudiants toujours mobilisés pour maintenir la pression    NAHD : place à la Coupe d'Algérie    Quel avenir pour le basket-ball algérien ?    La maternité dans les périodes assimilées à des périodes d'activité    La longue complainte de Lakhdar Brahimi    Bonne opération pour l'ASO Chlef à Béjaïa    27 milliards de centimes d'aide aux nécessiteux pour le mois de Ramadan    L'avancée du béton, un phénomène qui prend de l'ampleur à Jijel    ACTUCULT    Ouverture d'une exposition du livre sur la femme algérienne    Lucky Luke et les Dalton, 5 contre le 5e mandat    Les travailleurs de la formation professionnelle manifestent à Tizi Ouzou : «Pour la souveraineté du peuple»    Il ne répond à la demande populaire concernant le départ du système : Bouteflika tient toujours à sa conférence    Augmentation des réserves obligatoires des banques : Le spectre de l'inflation    Le DG de l'EPTV, Tewfik Khelladi, défend une «ouverture douce» : Protestation des journalistes de la Télévision publique    Du butin au report du scrutin, pour quel destin ?    Incidents à Aïn-M'lila et Béjaïa: Revoilà la bête immonde !    Il affirme ne pas avoir été mandaté: Le hors-jeu de Lakhdar Brahimi    Equipe nationale: Belmadi fidèle à ses promesses    Un jeune retrouvé pendu    Bouira: Les dispositifs anti-feux de forêts à améliorer    «The wall», chanté par les Algériens    Une AG extraordinaire prochainement pour baliser le terrain à l'Hyproc    Ecrire l'histoire d'une fin de saison pas souvent très sportive    Ouverture du Four Points By Sheraton Sétif en Algérie    Plus de 1.400 dossiers d'investissement en attente d'agrément    Arrestation de Belhassen Trabelsi en France, la Tunisie demande son extradition    Des enquêteurs de l'ONU appellent à des arrestations pour crimes de guerre à Gaza    Les conservateurs de tomate se concertent    Treizième trophée pour l'équipe de Ouargla    «Les Aurès dans l'histoire» Ouverture de la 7e édition    Les syndicats autonomes rejettent l'offre de Bedoui    POMME DE TERRE : Prévision de déstockage de près de 990 000 quintaux    L'impératif de nouvelles réformes    CACHEMIRE INDIEN : Le Pakistan pourrait appliquer la "théorie du fou"    Atelier LOPIS: Encourager le développement local pour prévenir la radicalisation    Syrie : "Les Casques blancs donnent à l'Occident un prétexte pour bombarder Assad"    Des milliers d'opposants rassemblés devant la présidence    Abderrahmane Mebtoul s'exprime au micro de Souhila Hachemi de la Radio Chaine 3 : " Manifestations populaires et perspectives "    Mostaganem: Mise en exergue de l'importance des études historiques sur les sciences et autres spécialités    Les champs Elysées seraient interdits aux «gilets jaunes»    Illizi : Signature d'un contrat pour le développement du champ gazier d'Ain Tsila    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Privatisation : les actifs publics ne seront plus cédés en totalité
Sidi Saïd affirme que le gouvernement a décidé de relancer le secteur public
Publié dans Le Maghreb le 14 - 09 - 2008


Le secteur public économique est en passe d'être relancé à l'avenir.C'est en ces termes que le secrétaire général de l'UGTA, Abdelmadjid Sidi Saïd, a rassuré les travailleurs des entreprises publiques dans lesquelles il s'est rendu lors d'un périple qui l'a guidé hier dans la wilaya de Tizi Ouzou.Le patron de la Centrale syndicale s'est rendu, en premier, à Electro-Industrie, ex-Enel, et c'est à partir de là que Sidi Saïd, accompagné de Salah Djenouhat et de Abdelkader Malki, tous deux membres du secrétariat national, a expliqué les objectifs assignés à la nouvelle politique prônée par le gouvernement en matière de préservation du tissu économique étatique. D'emblée, le SG de l'UGTA a lancé aux travailleurs que, désormais, il n'y aura plus de cession totale des actifs publics, car, "le gouvernement a décidé de garder 51% du capital de toute entreprise qui sera appelée à être soumise à une opération de privatisation ou de partenariat, que ce soit avec un partenaire national ou étranger". Cependant, à travers sa nouvelle stratégie, le gouvernement, selon Sidi Saïd, ambitionne de consolider le secteur économique public et non pas son extinction."Des entreprises comme l'Enel ou l'Eniem, doivent constituer, à l'avenir, le maillon fort de la politique de développement économique du pays et jouer un des premiers rôles dans la politique de soutien à la croissance économique hors hydrocarbures"."Les entreprises de cette taille, dira encore le SG de l'UGTA, sont parmi les rares entités publiques ayant les capacités de relever les défis, de reprendre leur place sur le marché et de reprendre les emplois".Cette vision va de pair, en tout cas, avec les projections que le ministre de l'Industrie et de la Promotion des investissements, Abdelhamid Temmar, a tracées au chapitre de la stratégie de relancer le secteur public économique stratégique dans sa nouvelle stratégie industrielle. A l'Eniem, le premier responsable de la Centrale syndicale adoptera également un discours favorable au maintien de cette entreprise dans le giron du secteur public. Les deux entreprises, faut-il le rappeler, ont fait l'objet d'appels d'offres pour l'ouverture de leur capital mais ils se sont avérés infructueux. La seule proposition qui a été faite pour la reprise de l'Enel s'est avérée très en deçà des objectifs tracés par la SGP ; et pour ce qui est de l'Eniem, les candidats potentiels à sa reprise ont mis en avant des appréhensions quant au fardeau de l'endettement qu'elle traîne comme un boulet depuis le début des années 1990 et qui s'élève actuellement à quelque 15 milliards de dinars.Si ce n'est cette tache noire, le leader national de l'équipement électroménager confirme de plus en plus sa place sur le marché et, mieux encore, commence à se redéployer à l'international, puisqu'une convention vient d'être signée avec un partenaire malien pour l'exportation des produits de l'Eniem vers ce pays. La première opération d'exportation a été faite, d'ailleurs, et elle est d'un volume de 200 000 dollars, a déclaré le directeur de l'entreprise. Le secrétaire général de l'UGTA a visité également l'Enatb (Entreprise nationale d'ameublement et de transformation du bois). Pour les trois entreprises qui emploient plus de 4 000 travailleurs au total, le premier responsable de l'UGTA a promis de défendre leurs dossiers auprès des hautes instances, à l'instar de celui de l'Eniem qui vient d'être déposé au niveau du Trésor pour son assainissement financier. L'ex-Enel et l'Enatb nécessitent des investissements de grande taille pour leur relance.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.