Hirak : Le ministère de l'Intérieur exige des « organisateurs » de lui communiquer l'itinéraire, les horaires et les slogans    Investissement: la reforme du Service public augmentera l'attractivité de l'Algérie    Djerad procèdera lundi à la distribution de 5000 logements à Alger    Palestine: condamnation internationale des agressions racistes et extrémistes israéliennes    La Cour d'Alger maintient Karim Tabou sous contrôle judiciaire    Coronavirus: 204 nouveaux cas, 140 guérisons et 7 décès    Carburants : La suppression de l'essence super avec plomb avancée au début de juillet    Six manifestants arrêtés vendredi à Alger placés sous contrôle judiciaire    Report du procès du terroriste "Abou Dahdah" à la fin de la session pénale    FC Barcelone : Pas de bon de sortie pour Dembélé    La tendance au Real Madrid concernant Zidane    Aïd El Fitr : plus de 50.000 commerçants réquisitionnés    Covid-19: au moins 3.284.783 décès dans le monde    Béni-Abbès : le jeune disparu dans le grand Erg occidental rejoint sa famille    L'ancien journaliste de la chaine II Boukhalfa Bacha n'est plus    Les lauréats du Prix d'Alger de récitation du Coran honorés    «La Minurso doit revenir à sa mission originelle : le référendum»    Les projets doivent répondre aux besoins de l'économie    Sablés à la confiture et aux pistaches    Benziane anticipe    De nouvelles polycliniques inaugurées    Le Maroc cherche à cacher ses exactions    7 policiers tués dans des attaques dans le Sud-Est    Coupe de la Ligue : l'USMA domine le MCA (2-0), le WA Tlemcen et le NC Magra créent la surprise    Haltérophilie : Ahmed Tarbi n'est plus    APLS: nouvelles attaques contre les positions marocaines dans les secteurs de Mahbes, Aousserd et Houza    Le Hirak se réapproprie l'esprit du 8 Mai 45    Les raisons de la cherté    Libye : Démonstration de force d'un groupe armé à Tripoli    La guerre reprend de plus belle    Les résultats attendus aujourd'hui    Deux adolescents tués dans un accident de la route    Le conseil de wilaya fait le point    Le PAC viole le règlement du championnat    Equipe Nationale : Sénégal – Algérie en juin    Les conditions de Tebboune pour atteindre l'excellence    Etudiant dévoué, journaliste engagé et politique visionnaire    Le b.a.-ba de la fabrication d'un film    Mesurer ce qui compte    Bouchachi voué aux gémonies    Charfi appelé à réhabiliter les exclus de la course    Huit morts dont des Iraniens dans des raids sionistes    Trois soldats maliens tués par l'explosion d'un engin artisanal    Ennahda appelle à un vote massif    «Souilah» hospitalisé à Paris    «J'ai adoré camper le personnage de Fadel»    L'artiste, ce migrant    Une augmentation de 10 % enregistrée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le dossier d'octroi de crédit a été allégé par la suppression de 50% des éléments institutifs
Selon le P-DG de la BADR
Publié dans Le Maghreb le 14 - 10 - 2008


La direction générale de la Banque de l'agriculture et du développement rural a invité samedi dernier les cadres centraux et régionaux pour un regroupement national consacré essentiellement à la sensibilisation autour de la nouvelle politique d'orientation agricole et à l'explication des différents dispositifs de financement mis en place pour la relance de l'agriculture et le développement du monde rural, cadrant avec le repositionnement stratégique de la banque vers le secteur de l'agriculture et du développement rural.Cette rencontre rehaussée par la présence de M. Rachid Benaïssa, ministre de l'Agriculture et du Développement rural, le secrétaire général du ministère et le directeur général de l'OAIC, a été jugée importante à plus d'un titre. Le but de la rencontre étant de dégager des solutions techniques et pratiques aux uns et aux autres au vu des contraintes du terrain et améliorer donc le cadre de la relation entre les différents intervenants du monde agricole et rural et de mettre en œuvre des solutions à dégager pour asseoir les bases d'une véritable relance de notre agriculture et d'un réel développement des zones rurales. Rappelant les enjeux et les défis de cette nouvelle politique d'orientation agricole, M. Boualem Djebbat, P/dg de la BADR, a invité les représentations régionales de la Banque à être à l'écoute de cette clientèle spécifique, fellahs et habitants des zones rurales, et à investir le terrain en vue d'y traduire effectivement cette nouvelle dynamique qui caractérise l'institution et le recentrage de ses activités vers ce secteur stratégique et névralgique. Car, a-t-il souligné, tous les éléments sont réunis pour la relance de l'activité de la banque. Dans le chapitre crédits, M. Djebbar s'est longuement étalé sur les nouveaux dispositifs mis en place, en renforcement du financement classique, insistant sur les ajustements et rectificatifs introduits pour alléger au maximum les conditions de leur mise en œuvre compte tenu des contraintes relevées sur le terrain. Le leasing (spécifique au machinisme agricole de production locale), le crédit hypothécaire en milieu rural (dans un cadre classique ou en accompagnement de la CNL), le financement dans le cadre des dispositifs aidés, et bien évidemment le dernier crédit lancé en partenariat avec le ministère, le RFIG qui s'est taillé la part du lion dans l'ordre du jour de cette journée. Il convient de souligner que cette journée de sensibilisation, d'orientation et d'explication a permis de bien cerner les besoins et de recenser les préoccupations des responsables du réseau d'exploitation de la BADR, de dégager et d'adopter quelques solutions pratiques et techniques de manière à répondre aux attentes de la clientèle, à la faveur d'un débat de haut niveau sur le financement en général et sur les nouveaux dispositifs mis en place en particulier. Evoquant le programme du renouveau agricole et rural, M. Benaïssa a indiqué qu'il concerne le secteur dans son ensemble et qu'il tend à mettre un terme à l'éparpillement des intervenants, dû à certaines conditions aux perpétuels changements qu'a connus le secteur. Il s'agit, a souligné le ministre, de rassembler toutes les énergies et de sensibiliser l'ensemble des acteurs sur la nécessité d'adopter une nouvelle vision, alors que tous les éléments sont réunis pour amorcer ce renouveau, d'abord dans les outils de gestion et ensuite dans les termes de l'exposé pour les adapter à la réalité du terrain. M. Benaïssa a relevé les énormes potentialités que renferme le secteur, précisant que son rôle est de créer synergie et complémentarité, axes principaux du renouveau agricole, entre les différents acteurs, BADR, DSA et CCLS qui sont parties prenantes du développement agricole et rural et qui doivent être actives sur le terrain pour le renfoncement de la souveraineté nationale, en terme de sécurité alimentaire. L'agriculture et les zones rurales, a-t-il ajouté, ne peuvent se développer sans des financements adaptés, spécifiques et durables, insistant sur la nécessité de libérer les initiatives des fellahs. " Nous devons, en tant qu'acteurs du développement agricole, mutualiser nos efforts, a encore souligné le ministre, en travaillante avec la BADR dans le but d'améliorer le financement de l'agriculture, car l'enjeu est capital et relève de la souveraineté nationale ". S'adressant à tous les acteurs du monde agricole et rural, le ministre a déclaré, " je fais appel à votre sens des responsabilités ". M. Djebbar a rappelé que dans le cadre de la campagne labours semailles, la BADR et l'OAIC ont mis en place un nouveau dispositif fiable et durable qui va enrayer les entraves dans l'accessibilité des fellahs au financement. " nous sommes mobilisés dernière la campagne des labours semailles ", a-t-il précisé, affirmant que la BADR reste quotidiennement à l'écoute du fellah et est consciente des contraintes du terrain, entre autres celles rencontrées dans la mise en place du crédit RFIG. " Nous avons allégé considérablement le dossier d'octroi de crédit en supprimant 50% des éléments constitutifs traditionnellement exigés pour les demandes classiques ", a déclaré M. Djebbar, précisant que les agences ont été instruites pour accompagner les agriculteurs et ne pas compromettre les actions engagées tout en préservant les intérêts de la banque.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.