El Tarf: la décision de confinement partiel dans les communes d'El Kala et El Chatt saluée par les citoyens    460 nouveaux cas confirmés et 10 décès en Algérie    Des partis politiques s'indignent des déclarations de Marine Le Pen glorifiant le passé colonial de son pays    Reprise des compétitions: Mellal appelle la FAF à prendre une décision finale    Sabri Boukadoum effectue une visite en Italie    Affaire Tahkout : poursuite au tribunal de Sidi M'hamed des plaidoiries de la défense    L'adoption par le Conseil de sécurité d'une lettre du Président Ghali comme document officiel irrite le régime marocain    Feux de forêts: plus de 1.888 ha détruits en une semaine    Covid-19: appel à des mesures urgentes pour atténuer l'impact sur l'Afrique    Covid-19 : mobilisation d'un plus grand nombre de lits dans les hôpitaux    APN: Clôture de la session ordinaire 2019-2020    Chelsea chasse Leicester du podium    Le ministre des Ressources en eau dévoile la directive du président    Rachad, les harragas et la décennie noire    Faut-il avoir peur de la seconde «ouhda» ?    9 juillet 1962    «La perte du goût et de l'odorat sont deux symptômes du Covid-19»    «La sensibilisation et le confinement ciblé des zones endémiques sont la clé pour contenir le Covid-19»    Le barrage de Boukourdane face aux aléas du déficit hydrique    Se sauver ou sombrer    Le secteur culturel salue l'aide débloquée pour affronter le coronavirus    Papicha de Mounia Meddour au 9e Festival du cinéma arabe de Séoul    Lancement prochain de la dernière phase de l'aménagement de la Maison de la culture    Pour quelle réorganisation territoriale ?    Relaxe pour trois activistes du hirak à Béjaïa    En attendant un autre ordre de mission    Risque de famine pour 7 millions de personnes en Afrique de l'Est    Plus de 3 000 réfugiés arrivés en Ouganda en trois jours    Le Burkina pris dans une spirale de violence    Cap sur un nouveau plan de relance    Climat: nouvelle hausse des températures jusqu'en 2024, selon l'ONU    La FAF tranchera le 15 juillet    Cafouillage administratif et réunions sans résultat    15e but pour Benrahma    Nos prénoms dissimulent tant de guerres et tant de conflits !    "Hourof El Jenna", un spectacle de calligraphie arabe lumineuse    Installation du comité d'évaluation des œuvres des candidats au concours du "Prix Ali Maachi" pour les jeunes créateurs    Football Amateur : Attention au chant des sirènes    MO Béjaïa : Hadjar a subi une intervention chirurgicale    Relance du Barrage vert : ce qu'il faut éviter    Annulation de la CAN-2020 Féminine : Une pétition pour la restauration du tournoi    Azazga : Electro-industries dans la zone des turbulences    Libye : Boukadoum plaide pour une solution "opérationnelle et pratique"    Les chouhada sont revenus ce vendredi    Appel à commentaires pour l'élaboration d'une feuille de route    Le passeport Algérien toujoura a la traine    Nouveau calendrier pour les pensions de retraite    Le Kremlin promet de riposter aux sanctions britanniques    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cinq candidats en lice le 9 avril prochain ?
Le dépôt des signatures des candidats à la prochaine présidentielle expire aujourd'hui
Publié dans Le Maghreb le 23 - 02 - 2009


Le compte à rebours pour l’élection présidentielle d’avril 2009 amorcera aujourd’hui une nouvelle étape puisque, tel que cela a été prévu préalablement, c’est en cette date du 23 février qu’expirera le délai accordé aux candidats potentiels à la candidature pour le dépôt des 75 000 signatures exigées par la législation régissant les opérations électorales. A la veille de cette date butoir, cinq candidats viennent de confirmer ainsi leur ambition de briguer le poste de la magistrature suprême du pays pour le prochain quinquennat, 2009-2014. il s’agit de l’actuel chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika ; la secrétaire générale du parti des travailleurs, Louisa Hanoune ; le président du Front national algérien, Moussa Touati ; du secrétaire général du mouvement El Islah, Djahid Younsi et enfin de l’ex-membre fondateur du mouvement Wafa (parti non agréé), Mohamed Oublaïd Saïd. Il faut noter qu’au lancement de l’opération de collecte des signatures nécessaires pour la participation à cette course électorale, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Nourredine Yazid Zerhouni, a fait part de pas moins de 18 candidats à la candidature ayant retiré les formulaires de signature auprès de l’administration. Mais, vraisemblablement, il n’y a que cinq d’entre eux qui sont parvenus à franchir ce cap des signatures. Outre le candidat Abdelaziz Bouteflika, qui a annoncé il y a quelques jours sa candidature officiellement, et le président du FNA qui a été le premier à déposer devant le président du Conseil constitutionnel les 75 000 signatures dont les partisans de son parti ont fait la collecte à travers différentes wilayas, jusqu’à hier en fin de journée, soit à la veille de la clôture de l’opération de dépôt des signatures, les trois autres candidats, à savoir Louisa Hanoune, Mohamed Oublaïd Saïd et Djahid Younsi n’ont pas encore déposé leurs dossiers. Mais des sources respectivement proches de l’entourage de chacun d’entre ces candidats ont affirmé que le dépôt se ferait soit dans la soirée ou durant la journée d’aujourd’hui avant que le délai prévu pour cette opération n’expire. Au moment où le FNA a fait savoir que son candidat, en l’occurrence Moussa Touati, a pu collecter plus de 140 000 signatures dans le délai imparti, la secrétaire générale du PT, Louisa Hanoune, Mohamed Saïd et Djahid Younsi, leader du Mouvement Islah, se sont exprimés en annonçant leurs candidatures respectives. Mais il faut toujours attendre la fin de la journée d’aujourd’hui pour connaître le nombre définitif et officiel de candidats à la prochaine élection présidentielle. Il est utile de rappeler, en tout cas, que l’opération de retrait et de collecte des imprimés a débuté le 8 janvier dernier et s’achève aujourd’hui 23 du mois courant. Un dossier devant impérativement comprendre, pour chaque candidat, 75 000 signatures de formulaires ou 600 signatures d’élus au niveau des différentes assemblées populaires (APN, APW ou APN) dûment légalisés. Des signatures que le candidat devra déposer personnellement auprès du Conseil constitutionnel. En outre, il faut mentionner que la campagne électorale pour ce scrutin débutera le 19 mars prochain pour prendre fin 48 heures avant le début des opérations de vote. Quel que soit l’horizon d’où vient chacun d’entre eux, il faut relever que les cinq candidats à la candidature ont tous donné l’impression de faire des sujets liés à la poursuite du processus des réformes engagé ces dernières années et le développement de l’économie national, l’axe central des thèmes qui alimenteront les débats durant la prochaine campagne électorale. M. Amani.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.