Barça : Messi reprend l'entrainement avec le groupe    Bonnes perspectives en gaz et électricité    DIALOGUE NATIONAL : Le panel s'engage à rencontrer la société civile    «Le dialogue doit satisfaire les demandes du peuple»    COUR DE JUSTICE D'ORAN : Le président de la cour et du procureur général installés    «L'investissement est ouvert au privé»    DEGRADATION DU SOLDE COMMERCIAL : Les experts tirent la sonnette d'alarme    Un professeur américain rejette la propagande marocaine    Guterres profondément préoccupé par la situation dans le Nord-Ouest    Jeux militaires de Russie : l'Algérie décroche la 6e place    La paire Meriem Azem-Amel Zaïdi au dessus du lot    Islam Slimani en prêt à Monaco    «Je n'ai pas envie de poursuivre ma mission»    ACCIDENT DE LA ROUTE A SIDI BEL ABBES : Six blessés dans une collision à Sidi Khaled    Sept personnes arrêtées dans plusieurs wilayas    SAISON ESTIVALE : 17 morts par noyade à Mostaganem    PELERINAGE 2019 : 22 Algériens décédés depuis le début du Hadj    Crime odieux sur un jeune homme à El Matmar    L'EN «messieurs» se contente de la 12e place    "La mission du panel est de diviser le hirak"    Les ventes de voitures en baisse en juillet en Chine    La hantise des conducteurs    L'armée face à une situation sécuritaire de plus en plus préoccupante    Farès opéré avec succès    Une jeune fille fait une chute du 5e étage à Haï Essalem    L'histoire convoquée pour le présent    L'ONM demande la dissolution du FLN    Serge Michel : engagement total pour la Révolution algérienne    "L'enseignement des arts a besoin d'un nouveau souffle"    Trop de questions (2)    Yémen : Les séparatistes s'emparent de nouvelles positions    Blida : Installation du nouveau président de la Cour et du procureur général    Bensalah réitère son appel au dialogue    Marche des étudiants: Maintien de la mobilisation à Alger    ASM Oran: Ahmed Belhadj ne viendra pas    Haï Nour: Deux dealers arrêtés    Tébessa, El-Tarf: De nouveau des routes coupées à cause de l'eau    ATP: Le Sud-Coréen Lee, le 1er joueur sourd à gagner un match sur le circuit    Climatiseurs DualCool et ArtCool : Les nouveaux nés de LG    Bourses : L'Europe finit en hausse, portée par les espoirs de relance    Chine : Réunion du PCC pour analyser la situation économique    Rencontre Poutine-Macron : La Russie ne souhaite pas un scénario à la Gilets jaunes à Moscou    ZLECAF : Nécessité de saisir les opportunités au profit de l'économie nationale    Importations: Des matériels roulants en souffrance au niveau des zones sous-douanes débloqués    Afin d'atteindre "rapidement" ses objectifs : Le chef de l'Etat renouvelle son appel à faire avancer le processus de dialogue    Deuxième jour du ministre de l'Intérieur à Illizi : Les jeunes expriment leurs préoccupations    Plus de 180.000 unités en 2018    Nouvelle publication    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





S'achemine-t-on vers une nouvelle baisse de la production ?
Réunion de l'Opep le 28 mai à Vienne
Publié dans Le Maghreb le 20 - 04 - 2009


La prochaine réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) prévue le 28 mai prochain à Vienne se solderait-elle par une nouvelle baisse de la production. Si rien ne semble se confirmer, une possible nouvelle baisse de la production semble se profiler. Dans ce sens, le ministre de l'Energie et des Mines, M. Chakib Khelil a indiqué samedi à Oran que si l'Opep ne réajuste pas l'offre, les producteurs prendraient de gros risques. " Vu la conjoncture, ne pas prendre de tels risques ", a-t-il indiqué. Cette indication du ministre semble aller dans le même sens que les dernières déclarations du représentant de l'Iran au sein de l'organisation pétrolière, M. Mohammad Ali Khatibi qui a estimé la semaine dernière que l'Opep pourrait décider d'une baisse de son offre lors de sa prochaine réunion en mai, en cas d'une nouvelle contraction de la demande. "Si la demande baisse d'ici la réunion de l'Opep, la possibilité pour une baisse de la production de l'Opep existe", a déclaré M. Khatibi, dans un entretien publié lundi dernier par le quotidien Hamshahri. Il faut savoir que la conjoncture actuelle ne pousse nullement à l'optimisme. Chose qui a poussé M. Khelil à penser que le maintien des cours du pétrole à un certain niveau n'est que conjoncturel. On suppose ainsi que le ministre n'écarte pas la possibilité d'une chute brutale des cours du brut. Dans ce sens, M. Khelil considère que la crise économique mondiale est profonde et n'est pas résolue dans le fond. " La crise a un impact sur la demande de pétrole… malgré cela nous constatons que les prix se maintiennent à un certain niveau, est-ce que c'est conjoncturel ou parce que c'est par rapport à l'évolution de la Bourse ", a indiqué le ministre. Notons aussi, qu'en l'absence de réels signes de reprise de l'économie mondiale, les prévisions sur la demande mondiale de pétrole restent moroses. Selon le dernier rapport de l'Opep, la demande mondiale de pétrole diminue plus fortement qu'on ne le pensait, la récession grevant la consommation et pesant sur les cours, constate l'Opep. Le cartel estime que la demande diminuera de 1,37 million de barils par jour (bpj) en 2009, à 84,2 millions bpj en moyenne. Avant l'Opep, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) et l'Administration des Etats-Unis d'information sur l'énergie (EIA) avaient elles aussi revu leurs prévisions à la baisse. La demande diminue particulièrement au sein de l'OCDE mais la récession freine également la demande jadis très nourrie des nouvelles puissances économiques que sont la Chine ou l'Inde. La croissance de la demande des pays en dehors de l'OCDE a chuté de 90%, observe encore l'Opep, et n'augmenterait plus que de 200.000 bpj en 2009. L'Opep s'est engagé à réduire sa production de 4,2 millions bpj depuis septembre dernier. Selon des données Reuters fondées sur les statistiques de l'Opep, la réduction est observée à hauteur de 83%. Le cartel a fait savoir que sa production avait été de 27,9 millions bpj en mars, en baisse de 145.000 bpj par rapport à février. "Une surveillance vigilante s'impose pour évaluer l'évolution probable du second semestre et son impact sur la stabilité du marché", lit-on dans le rapport de l'Opep. "Dans les mois qui viennent, le marché restera sans doute soumis à la pression des incertitudes économiques, de la dégradation de la demande et d'une offre nettement excédentaire". Samira G.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.