Le duel jusqu'au bout !    Matthäus : «Bentaleb est un joueur exceptionnel, sa saison reflète celle de Schalke»    Bientôt un nouveau procès    Algérie: la révolte populaire ne peut plus passer par la vieille « classe politique »    Le FCE au bord de l'implosion    Abdelmadjid Sidi Saïd déchu de sa qualité de syndicaliste de base    L'ONU et l'UA dénoncent les ingérences en Libye    Bouchareb empêché de présider une réunion    "L'armée doit écouter les élites et les sages"    Mellal : "Je crois fermement au sacre"    USMA : le scénario catastrophe ?    La commission de recours décide de faire rejouer la rencontre    Tadjine el kemmoun    Le procès ajourné au 19 juin    Prélèvement multi-organes et greffe hépatique à Constantine    ACTUCULT    Pari gagné !    Au cœur de la violence intégriste    La nuit du conte pour rallumer l'âtre de grand-mère    Oran : L'examen de la 5e en chiffres    Traitement des déchets ménagers à Bouira : Les communes défaillantes    MO Béjaïa : Les Crabes condamnés ?    Amine Mohamed Djemal. Chanteur, compositeur et leader du groupe Babylone : «Le feuilleton Ouled Halal, une belle expérience familiale et fraternelle»    Election présidentielle : La période de dépôt de candidatures prendra fin demain    Zoubida Assoul. Présidente de l'Union pour le changement et le progrès (UCP) : «L'armée peut jouer un rôle de facilitateur vu la conjoncture complexe»    Gaïd Salah insiste sur l'engagement sincère de l'armée : «Nous n'avons aucune ambition politique»    Elections européennes dans un fort climat eurosceptique    Les ambiguïtés autour du mot « dialogue »    L'AMOUR ET LA GUERRE    Un 14e vendredi comme au premier jour!    Après le décret Trump, Google coupe les ponts avec Huawei    LG partage un Iftar avec la presse nationale    Les jus de fruits mortels    C'est le Hirak permanent    Trump ira en Irlande en juin    Affrontements à Jakarta après les résultats de l'élection    Rabiot pour remplacer Rodrigo?    Giroud prolonge d'un an    Ankara se prépare à d'éventuelles sanctions américaines    La nouvelle définition mondiale du kilogramme entre en vigueur    Le gouvernement pris en étau    Le tombeau de la chrétienne comme vous ne l'avez jamais vu!    Tizi-Ouzou : Une wilaya engagée dans la restructuration de la filière oléicole    OCDE : L'organisation plus pessimiste sur le commerce mondial et la croissance    British Steel : Le repreneur d'Ascoval, pourrait déposer le bilan    Royaume-Uni et Italie : Vers des séismes politiques ?    Analyse : Les transmutations génétiques des coups d'Etat africains    Aux côtés de la Côte d'Ivoire dans la lutte;contre le terrorisme    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une réponse aux changements climatiques
Protection des zones humides
Publié dans Le Maghreb le 02 - 02 - 2010

L'Algérie, à l'instar de la communauté internationale, célèbre aujourd'hui la Journée mondiale des zones humides pour commémorer la signature de la convention sur les zones humides, le 02 février 1971, dans la ville iranienne de Ramsar. Le thème retenu pour cette année, au niveau mondial, porte sur "les zones humides, la biodiversité et les changements climatiques" avec pour slogan : "Prendre soin des zones humides - une réponse aux changements climatiques ". En Algérie, la célébration de cette journée, qui aura lieu dans l'ensemble des wilayas,selon le ministère de l'agriculture offrira l'opportunité à l'administration des forêts et aux associations de protection de la nature pour lancer des actions de sensibilisation du public sur les fonctions, les valeurs et les avantages des zones humides. En effet, les zones humides en tant qu'espaces fragiles constituant l'une des composantes essentielles du milieu rural, sont vulnérables aux changements climatiques induits par l'homme mais, si elles sont bien gérées, elles peuvent jouer un rôle important dans l'atténuation de ces changements grâce à leur rôle vital : celui de garantir la sécurité de l'eau et de l'alimentation. En Algérie, la politique de renouveau rural, adoptée, se veut une intervention qui place l'amélioration de la sécurité alimentaire des populations rurales au centre de toutes les préoccupations de l'heure à travers la revitalisation et le développement de proximité des territoires ruraux. Cette nouvelle approche de politique publique rurale, met en avant des objectifs construits sur la base d'une meilleure appréciation de l'espace d'intervention et de l'utilisation rationnelle des ressources naturelles. C'est dans cette perspective qu'il a été retenu, au titre de l'échéance quinquennale 2010-2014, cinq (05) programmes nationaux au profit des différents territoires ruraux. Il s'agit des programmes de protection de bassins versants, de lutte contre la désertification, de réhabilitation et extension du patrimoine forestier, de mise en valeur des terres et de conservation des écosystèmes naturels. Dans ce cadre, le programme de conservation des écosystèmes naturels qui inclut la protection et la valorisation des zones humides, met l'accent notamment sur l'initiation et la formulation au niveau de ces espaces naturels, de projets de proximité de développement rural intégré (PPDRI) en direction des ménages ruraux pour améliorer leurs conditions de vie et leurs revenus et, par conséquent, atténuer la pression sur les ressources naturelles. Aussi, il importe de souligner les multiples actions entreprises par l'Algérie ces dernières années dans le cadre de la mise en œuvre de la Convention Ramsar et qui ont porté notamment sur le classement de 47 sites sur la liste Ramsar d'importance internationale, couvrant une superficie de 3.021.545 ha et le classement en cours de 13 autres sites avec pour objectif d'atteindre 3,5 millions d'hectares d'espaces classés. Eu égard à sa position géographique et la diversité de son climat, l'Algérie présente une grande diversité d'écosystèmes de zones humides qui font partie des ressources les plus précieuses sur le plan de la diversité biologique et de la productivité naturelle. Ces écosystèmes, remarquables pour leur biodiversité, notamment floristique et faunistique, participent à la régulation du débit des cours d'eau (atténuation des crues, prévention des inondations et soutien d'étiage). Leur capacité de stocker et de restituer progressivement de grandes quantités d'eau, permet l'alimentation des nappes d'eau souterraines et superficielles. Aussi, en favorisant l'épuration grâce à leur riche biocénose, elles participent à la préservation de la qualité de l'eau.
Sur le plan économique, les zones humides permettent de nombreuses activités génératrices d'emplois, telles que les élevages, l'aquaculture, la production d'osier et l'extraction de sel ou de tourbe. De par leur grande qualité paysagère, les zones humides sont des lieux de détente, de découverte et de loisirs, propices à de nombreuses activités récréatives, telles la navigation, la chasse ou la pêche.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.