Déconfinement: la reprise des activités économiques scindée en deux phases à partir du 7 juin    Manifestations aux Etats-Unis : une neuvième soirée plus calme,Trump critiqué pour sa gestion de la crise    L'Alliance libre européenne appelle le Maroc et l'UE à mettre fin à l'occupation du Sahara occidental    La consommation d'eau en Algérie a augmenté de 10% depuis le début de la crise de la Covid-19    Un "dangereux" terroriste capturé par les services de sécurité à Aïn Temouchent    Coronavirus: 98 nouveaux cas, 79 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    Accord Opep+ : une action décisive afin d'empêcher un effondrement total du marché    Gaz: Sonatrach adapte sa stratégie pour faire face à la concurrence croissante du marché mondial    Les essais cliniques sur l'hydroxy-chloroquine repris: l'Algérie confortée dans sa position    Barça : Une inquiétude pour Lionel Messi ?    Elle a décidé de régler les contentieux vis-à-vis de la FIFA : La FAF au secours des clubs professionnels    Djamel-Eddine Damerdji relève la «complexité» d'un retour à la compétition    Affaire de l'enregistrement sonore : Le procès reporté au dimanche    Hommage à Guy Bedos : Il fera tordre de rire les anges    Chengriha rappelle le soutien de l'ANP à Tebboune    Le Care critique les choix du gouvernement    Les travaux s'éternisent    Vers un intérimaire à la tête du MPA    La CAF propose de nouvelles formules pour les compétitions interclubs    Le stade 5-Juillet "parmi les plus chauds au monde"    L'épreuve    Naples : Le successeur de Koulibaly déjà identifié ?    7 ans de prison requis contre Yamani Hamel    Le gouvernement libyen tente de reprendre l'aéroport de Tripoli    Bras de fer au sommet sur la diplomatie en Tunisie    Plusieurs localités durement touchées    Projet d'évitement de la ville d'Azeffoun : Deux ans de travaux pour un tronçon de quatre km    Plus de 500 migrants bloqués au large de Malte    Des familles de victimes de la répression réclament justice    Vu à Souk-Ahras    " Détruisons les murs, construisons des ponts "    J'accuse Apulée, saint Augustin, Ibn Khaldoun et les autres !    Oulkhou : Recueillement à la mémoire de Tahar Djaout    Quatre réseaux de crime organisé transfrontaliers démantelés: 115 kg de kif, 58.602 comprimés psychotropes et 450 millions saisis    Trafic de drogue, 2 arrestations    Un déni français    Ce n'est pas à Sonatrach de repenser sa stratégie, c'est au HCE de le faire    Accompagnement des entreprises    Ces profils atypiques qui veulent se faire une place en politique !    SpaceX, l'espace n'est plus un bien commun de l'humanité    Hirak : Mouvement ? Soulèvement ? Révolution ?    La fin d'une ère    Mise à plat du moral national    Les articles sur l'identité et la nature du régime ne seront pas amendés    Le ministère du Commerce dément    Détournement de foncier agricole et abus d'affluence : Hamel rejette toutes les accusations portées contre lui    ENVOI DE TROUPES DE L'ANP A L'ETRANGER : Laraba apporte des précisions    Allocution du président de la République devant les cadres et personnels de l'ANP    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'UE restera neutre
Fusion Naftogaz-Gazprom
Publié dans Le Maghreb le 10 - 05 - 2010

L'Union européenne s'abstiendra de toute ingérence dans la conclusion de l'accord russo-ukrainien sur la fusion des groupes russe Gazprom et ukrainien Naftogaz, rapportent jeudi les médias étrangers se référant au commissaire européen à l'énergie Gunther Oettinger. "Cette initiative et la proposition de M.Poutine, ainsi que la décision appropriée doivent être adoptées à Moscou et à Kiev, et non pas à Bruxelles", a-t-il indiqué. Vladimir Poutine a proposé de fusionner Gazprom et Naftogaz vendredi 30 avril, lors d'une réunion de la commission intergouvernementale pour la coopération russo-ukrainienne. Le P-DG du géant gazier russe Alexeï Miller a annoncé que les ministres russe et ukrainien de l'Energie s'entretiendraient en mai avec les dirigeants des groupes gaziers afin d'examiner les détails de leur éventuelle fusion. Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch a annoncé mercredi que la proposition formulée par le chef du gouvernement russe devait être considérée comme l'un des scénarios possibles de coopération dans le secteur gazier, pragmatique et tenant compte des intérêts de l'Ukraine. Pour sa part, le ministre russe de l'Energie Sergueï Chmatko a déclaré que les perspectives de la coopération de Gazprom avec l'ukrainien Nafrogaz, y compris leur éventuelle fusion, n'auront aucun impact sur le projet de gazoduc South Stream. "Il s'agit de deux choses différentes (gazoduc et transit ukrainien). Notre proposition concernant la fusion avec la société (énergétique) ukrainienne est sans rapport avec South Stream", a souligné le ministre. Selon lui, la Russie en réalisant les projets Nord et South Stream, poursuit l'objectif d'assurer des livraisons directes de gaz aux consommateurs européens, en contournant les pays de transit. Le Premier ministre russe Vladimir Poutine a récemment proposé à son homologue ukrainien Nikolaï Azarov de fusionner Gazprom et Naftogaz. Certains experts ont alors commencé à douter du bien-fondé du projet de South Stream appelé à devenir un itinéraire d'alternative pour livrer du gaz russe à l'Europe. En cas de fusion, Gazprom pourra contrôler les gazoducs de transit ukrainiens. D'une capacité de 63 milliards de m3 de gaz, le gazoduc South Stream est appelé à diminuer la dépendance des fournisseurs et des consommateurs vis-à-vis des pays transitaires.
Une partie du pipeline passera par le fond de la mer Noire, dans les eaux territoriales turques, et reliera le littoral russe au littoral bulgare. Sa longueur sera d'environ 900 km et sa profondeur maximale, de plus de 2 km. Afin de construire la partie terrestre, plusieurs itinéraires ont été étudiés. Tous passent par le territoire de pays membres de l'Union européenne.
S'agissant de l'autre gazoduc russo-européen le North Stream, directeur technique de la société, Sergueï Serdioukov a annoncé que Nord Stream AG, opérateur du gazoduc russo-européen en chantier du même nom, projette comme prévu de débuter l'acheminement de combustible vers l'Allemagne à la fin 2011, a annoncé jeudi le. "Nous achèverons la pose de la première conduite à la mi-2011. Le transport de gaz russe vers l'Allemagne commencera donc à la fin de l'année prochaine", a-t-il indiqué dans un entretien au journal d'entreprise de Gazprom. En 2011, Nord Stream AG mettra en chantier la deuxième conduite du gazoduc qui sera achevée à l'été 2012, selon lui. "La deuxième conduite de Nord Stream sera prête à entrer en service en octobre 2012, tout juste un an après le lancement de la première", conformément au calendrier des travaux, a expliqué le responsable. M.Serdioukov a démenti que Nord Stream AG étudie la possibilité de réaliser, parallèlement au gazoduc, d'autres projets, dont la pose de câbles à fibres optiques sous la mer Baltique. "Le projet de gazoduc a fait l'objet d'une expertise internationale dans le cadre de la Convention Espo (évaluation environnementale du projet dans un contexte transfrontalier, ndlr), et a obtenu l'autorisation de cinq pays de la Baltique. Tout autre projet demanderait de nouvelles concertations au niveau international", a-t-il expliqué. D'une capacité totale de 55 milliards de m3 de gaz par an, le système Nord Stream reliera la ville russe de Vyborg à la ville allemande de Greifswald sous la mer Baltique. Les actionnaires de l'opérateur du projet Nord Stream AG sont le russe Gazprom (51%), les allemands Wintershall Holding et E.ON Ruhrgas (20% chacun), et le néerlandais Gasunie (9%). Le français GDF Suez pourrait bientôt entrer dans le projet à hauteur de 9%.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.