Chouaïb Oultache condamné à la prison à perpétuité    La rencontre fédérale a failli dégénérer    Imposante mobilisation à Alger    L'Opep+ affole les banques d'affaires    L'Algérie enregistre un net progrès en 2020    Le texte qui choque    La course contre la montre pour le nouveau gouvernement    Une lettre du Président sahraoui adoptée comme document officiel    Brahim Ghali dénonce l'inaction de l'ONU    Qui s'y frotte s'y pique    L'ONU demande une enquête "impartiale"    La violation par le Maroc de l'accord de cessez-le-feu "met à nu son échec cuisant"    Résultats    Boudaoui forfait face à la Zambie et au Botswana    Sous haute tension    Zetchi, réhabilité, ira à Rabat    Les Verts en stage à Alger avant l'Allemagne    Ligue des champions d'Afrique: le CRB tenu en échec face à Al-Hilal du Soudan    Arrestation d'un dealer à Téleghma    "La vitesse de propagation de la souche mutante fait peur"    Trois ouvriers asphyxiés au gaz    Près de 600 millards pour une centaine de zones d'ombre    Trois ans de prison ferme à l'encontre de 3 anciens maires    Nette augmentation de la délinquance à Sétif    Des relations en clair-obscur !    ...Sortir ... ...Sortir ... ...Sortir ...    Le court métrage algérien Mania primé    APLS: poursuite des attaques contre les forces d'occupation marocaine    Ligue 1 (16e j): l'ESS tombe à Biskra, la JSK au pied du podium    El Tarf: Sensibilisation des agriculteurs sur la protection des arbres fruitiers    En finir avec les pratiques du passé    Affaires religieuses: La question de la prière des Tarawih «en cours d'examen»    M'sila: Un bus chute dans un oued, 16 blessés    107e vendredi de contestation: La mobilisation se poursuit    En dépit de la poursuite de la grève des travailleurs: Réouverture des centres d'enfouissement    Tlemcen: Les directeurs des services agricoles recadrés    Restaurer nos «gourbis» !    Tébessa: Un 4 mars 1956...    Côte d'Ivoire et Zambie en amical    La bureaucratie alimente l'informel    «L'Algérie n'importera plus de fer»    Le procès en appel renvoyé    Une loi pour la déchéance de la nationalité    Soufiane Djilali craint des dérapages    Fenniche évoque l'élargissement des prérogatives    Qui est cadre et qui ne l'est pas?    8 Mars: très bonne fête, Mesdames!    Le producteur Tahar Harhoura n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'administration, cette imprenable citadelle !
Publié dans Le Maghreb le 24 - 02 - 2011

Le dernier Conseil des ministres, tenu mardi, s'est clôturé par la prise d'un train de mesures. Celles-ci sont destinées à alléger du quotidien du citoyen, mais encore plus à relancer la croissance économique. Néanmoins, ces efforts demeurent dépendants de l'administration et des entraves que hisse sa bureaucratie. Il est surtout question "d'alléger sans cesse les procédures, les circuits et les dossiers administratifs pour améliorer la qualité et l'efficacité du service public ainsi que sa relation avec les administrés". Il est aussi question de "veiller à lutter contre le gaspillage, les privilèges et passe-droits et l'atteinte aux deniers publics". Les pouvoirs publics s'attellent à lutter contre ce frein à l'origine, entre autres de la petite corruption. L'arsenal législatif décidé lors de ce Conseil des ministres et qui sera incessamment mis en place, risque de se heurter à la citadelle "administration".
C'est d'ailleurs cela que visait le président de la République en déclarant, mardi, qu'"il reste à nos administrations et institutions financières à mettre en œuvre efficacement toutes ces mesures". En exhortant l'administration, Bouteflika interpelle "le gouvernement et, à travers lui, l'administration publique sur la nécessité impérative d'améliorer les méthodes de travail et d'intensifier les efforts", soulignant que "l'élaboration sans retard des programmes d'action et l'amélioration sans délais du service public et la qualité de l'accueil des administrés dans les administrations devront être notre souci permanent".
Le chef de l'Etat insistera sur cela au point de charger le gouvernement d'Ahmed Ouyahia de mettre en œuvre une série de directives. Il s'agit déjà "de réhabiliter le rôle de l'exécutif de wilaya dans la conduite et la mise en œuvre localement des programmes définis". Cette décentralisation des pouvoirs qui "somme" les autorités locales "d'animer sur le terrain l'exécution de ces programmes" gouvernementaux, sous l'autorité du Conseil des ministres, le gouvernement a la responsabilité de définir des politiques et des programmes nationaux, de mettre en place les réglementations requises et, le cas échéant, de veiller à la réalisation des grands chantiers nationaux. C'est à l'administration locale d'animer sur le terrain l'exécution de ces programmes pour que soient allégées les procédures et surtout pour réduire les retards dans leur concrétisation. Il est aussi question de "préparer d'ores et déjà les mécanismes et les moyens à même de hâter la valorisation du rôle des assemblées communales avec la révision du Code communal en examen au Parlement".
L'entrée en vigueur des codes communal et de wilaya sera l'occasion pour "les élus locaux" qui "doivent restaurer de plus en plus leur mission de représentation locale de la population et d'intermédiation entre celle-ci et l'Etat".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.