Le gouvernement entretient le suspense    Chanegriha et Djerad présentent leurs condoléances à la famille du défunt    Diego maradona s'èteint à 60 ans    "Les malades sont livrés à eux-mêmes"    1.025 nouveaux cas et 20 décès    Les instructions de Djerad aux walis    L'hommage de Messi à Maradona    Victimes du terrorisme: la législation algérienne peut constituer une référence pour l'ONU    Autodétermination : les Sahraouis en ont assez d'attendre un "mirage" promis par l'ONU    Le président de l'ARAV présente ses condoléances à la famille du moudjahid Saïd Bouhadja    Importance de coordonner les efforts pour la protection des catégories vulnérables    L'ancien ministre Abdelkader Ouali placé en détention provisoire    Arabie saoudite : Khashoggi avait reçu des menaces avant sa mort, selon un ami    Conflit au Tigré : des émissaires africains vont tenter une médiation    Sport / préparation olympique : 34 athlètes perçoivent des subventions du MJS    Attaque contre une station saoudienne: l'Opep fermement attachée à la stabilité du marché pétrolier    Séisme à Skikda : l'Etat disposé à prendre toutes les mesures pour la prise en charge des sinistrés    PORT D'ANNABA : Exportation de 41000 tonnes de clinker vers Haïti et la République Dominicaine    KHENCHELA : Raccordement "prochain" de 450 foyers au réseau de gaz    MASCARA : Deux arrestations et saisie d'hallucinogènes    La RASD appelle l'UA à prendre des mesures plus fermes contre le Maroc    Ligue 1: USMA-ESS, un choc pour lancer la saison    FIFA Best : Les 5 nominés pour le titre d'entraineur de l'année    LDC : Le programme de ce mercredi    Un scooter propre et innovant    Yacine Mebarki Condamné à un an de prison    Numérisation en cours    «Nous jouerons le haut du tableau»    La FAF soutiendra le candidat sud-africain    Déjà en phase de modernisation    Des marchés couverts désertés par les commerçants et la clientèle    Vous parlez au nom de qui ?    Maïssa Bey sur les traces d'Amara Lakhous    Dans le Sud irakien, le narguilé, c'est l'affaire des ébénistes    Des mesures pour faire face à une situation d'urgence    Les banques publiques difficilement vendables    Renvoi du verdict au 8 décembre prochain    Liberté pour Yacine Mebarki    Le sujet qui fâche    Musée Public National des Antiquités d'Alger : Acquisition de nouvelles pièces archéologiques    Bouira: Assainissement du foncier industriel : 109 lots récupérés    Arabie saoudite : un site d'Aramco touché par un missile    Maroc-Sahara Occidental: «Une reprise des hostilités préméditée»    Pénurie de Lovenox: Le ministre accuse l'automédication    Tlemcen: Un projet pour sécuriser l'alimentation en eau    LA NATURE DU CIEL ET LE POIDS DU COUFFIN    Le tourisme grand perdant    Macron provoque la tempête !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le président de l'APN interpelle les députés
Crise sociale
Publié dans Le Maghreb le 03 - 03 - 2011

Sénat et APN se sont engagés, hier, à l'occasion de l'ouverture de la session du printemps à redynamiser le contrôle parlementaire, à accroître l'activité parlementaire et à sensibiliser le citoyen. Pour ce dernier travail de proximité, Abdelaziz Ziari exhorte les députés à aller sur le terrain à la rencontre des citoyens et de leurs revendications. Dans son allocution d'hier, le président de l'APN lance ce qui s'apparente avec une ouverture de la précampagne électorale. D'ailleurs, cela n'est pas passé inaperçu et a même suscité les interrogations des uns et des autres députés dont beaucoup ont cru comprendre que c'est là un message annonçant une imminente dissolution de l'APN. Cependant, le message du président de cette assemblée qui tout en "axant" son intervention sur "la contribution de l'élu à l'œuvre de stabilité et de cohésion sociales", appelle ses pairs à user de leurs "assises populaires".
Une assise populaire improbable pour certains élus qui sont appelés à intervenir dans l'apaisement de la crise sociale et la contestation populaire par "l'action de proximité et du travail local dont les parlementaires de tous les bords politiques ont pour devoir de s'acquitter au sein de leurs circonscriptions respectives". M. Ziari insiste sur "la présence effective des élus parmi les citoyens de leurs circonscriptions" et compte sur "les liens permanents qu'ils se doivent de tisser avec eux, s'érigent en impératif absolu au regard de leur vocation à être des acteurs de premier plan dans la dynamique de développement national et de promotion sociale". Une image qui ne semble nullement refléter le cas de l'élu algérien, discrédité depuis par les électeurs et honni par la société à qui il a souvent tourné le dos pour ne s'en rappeler qu'à la veille des échéances électorales. D'ailleurs, M. Ziari met là le doigt sur une plaie béante causée par le peu de crédit dont jouit, désormais, la fonction élective, maculée par la fraude électorale, le manque de représentativité, mais surtout des promesses jamais tenues. Il fait pour cela référence aux prochaines échéances électorales en déclarant que "les élus doivent prendre conscience que la participation massive des citoyens aux consultations électorales est assujettie à leur propre efficacité et à la façon dont le citoyen perçoit l'utilité et la valeur de celui qui va le représenter". Abdelaziz Ziari qui reconnaît "diplomatiquement" le côté frêle des institutions algériennes, attribue ce "discrédit institutionnel" à l'absence d'"une forte participation aux scrutins électoraux" qui, selon lui, "renforce la fonction parlementaire et la fonction politique d'une façon générale, ce qui corollairement accroît la crédibilité des Institutions". M. Ziari avertit, à cet effet, que "si nous ne sommes pas au rendez-vous de ces exigences, le taux d'abstention au vote pourrait être plus élevé que celui observé par le passé". Simple constat prémonitoire ou réelle prise de conscience du danger que peut générer le détournement de la voix populaire et la dépravation des résultats de consultations et autres scrutins ? Les futures échéances nous renseigneront.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.