Soufiane Djilali craint des dérapages    Nouvelle loi électorale: la dernière ligne droite    Fenniche évoque l'élargissement des prérogatives    La bureaucratie alimente l'informel    «L'Algérie n'importera plus de fer»    Le procès en appel renvoyé    Le pape en Irak, hier, pour une visite historique    La capitale sénégalaise à l'aube d'une journée sous tensions    Les Ivoiriens aux urnes samedi pour élire 255 parlementaires    Klopp calme le jeu pour Salah    Brèves    Brèves des Fédérations    Une approche intelligente    100 kg de drogue saisis et 11 suspects arrêtés    170 quintaux de kif saisis    Qui est cadre et qui ne l'est pas?    «L'Algérie prend acte avec satisfaction»    8 Mars: très bonne fête, Mesdames!    Assassinat de Ali Tounsi : la présidente de la Cour refuse le réexamen des preuves    Célébration de la fête du printemps    2.735 appels reçus sur le numéro vert et de secours    Le Président Tebboune reçoit trois dirigeants de partis    L'Algérie respecte toujours sa promesse de baisse de sa production    La CNMA lance une campagne de sensibilisation    Générale de la pièce «Cadavre»    Le MCA en quête de sa première victoire    La militante sahraouie Sultana Khaya reçoit le prix "Citoyenneté pour les droits de l'Homme" à la Rioja    Zetchi: «On continue de travailler dans la sérénité et le calme»    Formation sur la fabrication de fromages au profit de la femme rurale    Béjaïa : Le mouvement reprend ses repères    Des spécialistes mettent en garde contre la prévalence croissante de l'obésité au sein de la société    FATria: Salah Ouanes réélu pour un deuxième mandat    Le Baiser et la morsure aux éditions Casbah :Yasmina Khadra se livre et délivre    Affaires religieuses: la question de la prière des Tarawih "en cours d'examen"    Boukadoum: nécessité de renforcer le dialogue et la concertation avec l'UE    Manchester City: Mahrez lance les hostilités avant le derby contre Man U !    Zones d'ombre: les programmes de développement dénotent d'une approche visionnaire    Référendum d'autodétermination: la cause sahraouie s'appuie à une base "juridique solide"    Un journaliste marocain appelle à un procès contre le régime marocain pour grave violation des droits de l'Homme    La pensée de Feraoun victime de la censure des autorités coloniales    RND: nécessité de renforcer le front interne pour l'édification de l'Algérie nouvelle    Bayern Munich: une offre de 45 M€ pour Koulibaly ?    Festival du court-métrage d'Imedghassen: les meilleures œuvres primées    Terrorisme et déchéance de la nationalité    L'accident d'hélicoptère est survenu à cause du « mauvais temps »    Les Etats-Unis ne retrouveront pas le plein emploi en 2021    Les Etats-Unis déterminés à résoudre la crise au Yémen    Spectacle théâtral « Nedjma » à Ain Fouara    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le président de l'APN interpelle les députés
Crise sociale
Publié dans Le Maghreb le 03 - 03 - 2011

Sénat et APN se sont engagés, hier, à l'occasion de l'ouverture de la session du printemps à redynamiser le contrôle parlementaire, à accroître l'activité parlementaire et à sensibiliser le citoyen. Pour ce dernier travail de proximité, Abdelaziz Ziari exhorte les députés à aller sur le terrain à la rencontre des citoyens et de leurs revendications. Dans son allocution d'hier, le président de l'APN lance ce qui s'apparente avec une ouverture de la précampagne électorale. D'ailleurs, cela n'est pas passé inaperçu et a même suscité les interrogations des uns et des autres députés dont beaucoup ont cru comprendre que c'est là un message annonçant une imminente dissolution de l'APN. Cependant, le message du président de cette assemblée qui tout en "axant" son intervention sur "la contribution de l'élu à l'œuvre de stabilité et de cohésion sociales", appelle ses pairs à user de leurs "assises populaires".
Une assise populaire improbable pour certains élus qui sont appelés à intervenir dans l'apaisement de la crise sociale et la contestation populaire par "l'action de proximité et du travail local dont les parlementaires de tous les bords politiques ont pour devoir de s'acquitter au sein de leurs circonscriptions respectives". M. Ziari insiste sur "la présence effective des élus parmi les citoyens de leurs circonscriptions" et compte sur "les liens permanents qu'ils se doivent de tisser avec eux, s'érigent en impératif absolu au regard de leur vocation à être des acteurs de premier plan dans la dynamique de développement national et de promotion sociale". Une image qui ne semble nullement refléter le cas de l'élu algérien, discrédité depuis par les électeurs et honni par la société à qui il a souvent tourné le dos pour ne s'en rappeler qu'à la veille des échéances électorales. D'ailleurs, M. Ziari met là le doigt sur une plaie béante causée par le peu de crédit dont jouit, désormais, la fonction élective, maculée par la fraude électorale, le manque de représentativité, mais surtout des promesses jamais tenues. Il fait pour cela référence aux prochaines échéances électorales en déclarant que "les élus doivent prendre conscience que la participation massive des citoyens aux consultations électorales est assujettie à leur propre efficacité et à la façon dont le citoyen perçoit l'utilité et la valeur de celui qui va le représenter". Abdelaziz Ziari qui reconnaît "diplomatiquement" le côté frêle des institutions algériennes, attribue ce "discrédit institutionnel" à l'absence d'"une forte participation aux scrutins électoraux" qui, selon lui, "renforce la fonction parlementaire et la fonction politique d'une façon générale, ce qui corollairement accroît la crédibilité des Institutions". M. Ziari avertit, à cet effet, que "si nous ne sommes pas au rendez-vous de ces exigences, le taux d'abstention au vote pourrait être plus élevé que celui observé par le passé". Simple constat prémonitoire ou réelle prise de conscience du danger que peut générer le détournement de la voix populaire et la dépravation des résultats de consultations et autres scrutins ? Les futures échéances nous renseigneront.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.