Feux de forêt: le Président Tebboune reçoit les condoléances de son homologue palestinien    Goudjil salue le grand intérêt qu'accorde le Président de la République au dossier de la Mémoire    Feux de forêt: le secrétaire général de la Ligue arabe présente ses condoléances à l'Algérie    Jeux de la Solidarité Islamique: l'Algérie décroche dix médailles en Kick-boxing, dont cinq ce jeudi    Manchester United: l'hypothèse Dortmund pour Ronaldo    Congrès de la Soummam: un dispositif de génie pour assurer la plus grande sécurité    Congrès de la Soummam: Un "saut qualitatif" dans la conduite de la Révolution    Feux de forêt : le Président Tebboune reçoit les condoléances de son homologue tunisien Kaïs Saïed    Tennis / Tournoi international ITF (U14): l'Algérienne Badache sacrée à Tunis    Le Premier ministre se rend à El-Tarf    Feux de forêts: le Haut commandement de l'ANP mobilise des hélicoptères    Une délégation du Centre africain pour le contrôle et la prévention des maladies reçue à Alger    "Section Aéroportée 2022": exécution de l'épreuve du Biathlon    Industrie pharmaceutique: Benbahmed aborde avec des experts de l'UA les opportunités de coopération    Le monodrame "Gilgamesh, comme vous en avez jamais entendu parler" présenté à Alger    Déclarations algérophobes de Raïssoui : des "divagations infâmes" étrangères à l'unité des rangs    «Les Palestiniens, spectateurs et acteurs de leur... propre extinction ?»    Faible impact    Agriculture et développement rural: Aperçu historique sur l'évolution du foncier agricole en Algérie à travers les âges    Démographie et procréation    Les habitants de la corniche endurent le calvaire: Embouteillages, tension sur les transports, diktat des «clandestins»    Aïn El Beïda: La ligne 28 prolongée jusqu'à la cité 2000 logements    ONE, DEUX, TROIS... TAHIA L'ALGERIE !    Gara-Djebilet: L'exploitation de la mine de fer a commencé    Ligue 2: Préparation de la nouvelle saison    Le courage de vivre    L'esprit des comportements    Incorrigible Makhzen!    La presse marocaine prend le relais    Dix-sept morts après des frappes turques dans le nord    La recherche scientifique est la seule voie    «Le bien-être individuel est lié à l'action collective»    La justice rouvre de nombreux dossiers    Le Maroc c'est toujours... kif-kif    «Il faut revoir la gestion des ports de pêche»    Fin de mission pour les administrateurs    Afrique nous voilà!    Algérie-Brésil en France?    Lagraâ veut partir    Et de trois pour Syoud!    «Raïssouni se trompe de cible»    Demain, l'ascension d'Azrou N'Thor    «Décoloniser la préhistoire algérienne»    Tebboune présente ses condoléances    Céréaliculture: rappel aux producteurs l'obligation de livrer leurs récoltes aux CCLS    Des partis algériens dénoncent: Nouvelle provocation marocaine    Solution factice    15 pays y prennent part    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Focus sur les crimes de Papon
Troisième édition du Maghreb des films à Paris
Publié dans Le Maghreb le 19 - 10 - 2011

La toute jeune rencontre, Maghreb des films qui s'intéresse de très près à moult activités culturelles magrébines, consacre sa troisième édition à deux événements- phares : la commémoration du 50ème anniversaire de la date macabre du 17 octobre 1961 et l'hommage à la fabuleuse Révolution du Jasmin. Ouverte le 16 octobre dernier, cette manif qui se déroulera dans tout Paris jusqu'au 25 octobre prochain, propose. " Au nom de la mémoire ", une kyrielle d'activités artistiques. Pas moins de sept longs métrages, entre fiction et documentaires; quatre courts métrages ainsi qu'une série de clips ont été d'ores et déjà projetés aux trois Luxembourg et au Forum les Images, le 17 octobre. Le jour de l'inauguration s'est déroulé symboliquement à l'Institut du Monde Arabe. Hier, même programme. Viendra ensuite à partir d'aujourd'hui, une série d'hommages qui seront rendus entre autres à la cinéaste, Selma Baccar, Nacer Khemir, Izza Genini et Moumen Smihi. Le clou de " Maghreb des films" c'est incontestablement la projection du film documentaire "Octobre à Paris" de Jacques Panijel (1962 - 70'), qui fut biologiste et chercheur au CNRS. "Octobre à Paris" est cocréé avec Pierre Vidal-Naquet et le mathématicien Laurent Schwartz du Comité Maurice Audin, signataire en 1960 du Manifeste des 121 artistes et intellectuels français pour le droit à l'insoumission en Algérie. Jacques Panijel est décédé le 12 septembre 2010 à Paris d'une défaillance cardiaque. Il allait avoir 89 ans. Né en 1921, cet ancien résistant d'origine roumaine est l'auteur de La Rage , un roman sur ses années de résistance publié en 1948 aux éditions de Minuit. Egalement auteur de théâtre, il a en outre cosigné avec Jean-Paul Sassy un premier film intitulé La Peau et les os. Réalisé en 1961 avec Gérard Blain, le film a obtenu le prix Jean-Vigo. "Octobre à Paris" est le premier film consacré à la démonstration des Algériens, le 17 octobre 1961, contre le couvre-feu auquel ils étaient soumis. Entrepris clandestinement peu avant la fin de la guerre et mêlant reconstitution des massacres et plans des bidonvilles de Nanterre ou du centre de torture de la rue de la Goutte d'Or, Octobre à Paris retrace la préparation et le déroulement de cette manifestation sauvagement réprimée sous l'autorité d'un préfet nommé Maurice Papon. Longtemps interdit, présenté à Paris en mai 1968 en même temps que La Bataille d'Alger de Gillo Pontecorvo, le film de Jacques Panijel ne recevra son visa d'exploitation qu'en 1973, à l'issue d'une grève de la faim de René Vautier. Mais son réalisateur a longtemps refusé de le montrer tant qu'un préambule en forme de préface ne lui a pas été ajouté, une opération qui nécessitait des subventions restées jusque-là introuvables. Le film sera enfin vu, mais cela ne veut pas dire que la France assume son passé.
"Coup de soleil"
Organisé par l'association Coup de soleil, "Maghreb des films" a vu le jour 17 ans après, " Le Maghreb des livres ", un autre rendez-vous important qui rassemble énormément de créateurs méditerranéens, vivant au Maghreb ou, Outre-mer. Le public ira à l'occasion de cette troisième édition, à la rencontre de pas mal de films qui racontent le tragique, 17 octobre 1961, dont "Ici, on noie les Algériens" de Yasmina Adi (2011- 90'), "Nuit noire, 17 Octobre 1961", de Alain Tasma (2005-108'), "17 Octobre 1961, dissimulation d'un massacre", de Daniel Kupferstein (2001-52') etc…. Les projecteurs de ce rendez- vous se tourneront certainement, sur le sulfureux, "Octobre à Paris" de Jacques Panijel. Longtemps censuré comme le fut "La Bataille d'Alger" de Pontecorvo, la sortie de ce film fut enfin avalisée pour le 19 octobre, soit exactement un quart de siècle après la tragédie qu'ont vécue les algériens, le 17 Octobre 1961. Sorti en 1962, ce film de 70 minutes était visible en 2000 au festival du film maudit. L'œuvre raconte le massacre des Algériens le 17 octobre 1961 à Paris. Une page sombre de l'histoire qui rappelle que la police de Papon, par une nuit cauchemardesque, jetait plusieurs dizaines de pacifiques algériens qui ont bravé le couvre-feu imposé en France, dans la Seine. A l'occasion du 49ème anniversaire de ces sinistres événements, le Centre culturel algérien de Paris (CCA) que gère l'écrivain Algérien Yasmina Khadra projetait d'ailleurs, un déchirant film documentaire intitulé "17 octobre 1961, dissimulation d'un massacre " du réalisateur français Daniel Kupferstein. "Ce fut un véritable festival de mensonges, d'erreurs et d'intoxication dans la presse française au lendemain des massacres du 17 octobre 1961, à Paris ", raconte le journaliste René Dazy qui a vu tellement de sauvagerie se déployer ce jour là, qu'à son retour à la rédaction, il vomit. Ce témoignage accablant est d'ailleurs cité dans ce documentaire d'une poignante vérité. La projection a eu lieu dans le cadre d'une rencontre-débat avec l'écrivain J.L Einaudi, organisée à la veille de la commémoration des massacres perpétrés en cette date par le préfet de police Maurice Papon et sa police auxiliaire contre une manifestation pacifiste d'Algériens.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.