Ali Ghediri condamné à quatre ans de prison    Abdelkader Bensalah inhumé au cimetière d'El-Alia    AADL: Près de 22.000 souscripteurs n'ont pas téléchargé les ordres de versement    Rencontre Gouvernement-Walis: A la recherche d'un appui local solide    La facture s'alourdit pour le royaume: Le Maroc joue et perd    Managers de joueurs en Algérie: Un métier pour desservir le football    Feux de forêts: 8 blessés transférés à l'étranger    Selon les spécialistes: Les vaccinations contre la grippe saisonnière et le Corona ne s'opposent pas    Trois individus arrêtés pour vols    La pointure du monde    La sculpture est-elle « maudite»?    Une autoroute qui a emporté d'indélicats cadres...    Les violences des supporters s'accumulent    Brèves Omnisports    Nouvelle enveloppe pour l'achèvement des travaux    Les raisons du processus inflationniste    À quand le vrai bonheur?    La carte de la transition    Le président Saïed prend «des mesures exceptionnelles»    Une vingtaine de pays de l'UE proposent de reconduire Tedros    Les films hollywoodiens à l'affiche    La meilleure résidence d'accompagnement à l'écriture!    Du chant chaâbi à Dar Abdellatif    Deux passeurs arrêtés    Les milliards pleuvent...    La presse en deuil    Le FFS contre-attaque    40 Nouveaux forages fonctionnels dans 20 jours    Trois morts sur les routes    La crème de nuit !    Solidarité made in Ooredoo L'opérateur qatari a offert    La pluralité syndicale et le mammouth UGTA    Vers une hausse des salaires    Pétrole : le juste prix ?    Une inauguration, puis rien !    Le séparatisme est un crime en démocraties modèles !    Formation en écriture cinématographique    Réouverture des cinémathèques aujourd'hui    Avoir le minaret aux trousses    Le FFS reporte son 6e congrès national à une date ultérieure    "Je paie ma candidature à la présidentielle"    L'Isacom dénonce l'arrestation de militants sahraouis    Vers la résiliation du contrat de l'entraîneur tunisien    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre saisons    La sélection algérienne boucle son stage d'évaluation    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    La France déchirée?    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'Africain Securities Exchanges Association (ASEA) : Ouverture de la 15e réunion annuelle au Maroc
Publié dans Le Maghreb le 14 - 12 - 2011

Des travaux de la 15e réunion annuelle de l'Africain Securities Exchanges Association (ASEA) se sont ouverts, avant-hier, à Marrakeche (sud du Maroc). S'exprimant à l'ouverture des travaux, le ministre marocain de l'économie et des finances, M. Salaheddine Mezouar, a appelé à la nécessité de fédérer les efforts en vue de développer les potentialités du continent africain pour réaliser son intégration économique et financière, de manière à lui permettre de tirer le maximum davantage des changements que connaît le monde actuellement. Selon M. Mezouar, durant les 7 dernières années, le continent africain a réussi à drainer plus de 600 investissements étrangers au moment où l'Afrique vivait de l'aide, il y' a 20 ans. Il a estimé, dans ce sens, qu'il appartient désormais aux bourses et aux marchés financiers africains de jouer un rôle de taille dans la canalisation et la structuration des flux financiers qui traversent le continent, notant que les entreprises peuvent également contribuer à cet essor économique que connaît l'Afrique.
Le ministre a rappelé que nombre d'analystes et d'experts s'accordent à considérer l'Afrique comme un zone de croissance prometteuse à l'avenir, étant donné le fait que le continent a été peu impacté par la crise économique et financière internationale. De son côté, le directeur général de la Bourse de Casablanca, M. Karim Hajji, a fait remarquer que cette conférence se veut l'occasion de s'arrêter sur les potentialités que recèle l'Afrique et ce, dans l'optique de drainer davantage d'investissements et de tirer profit des changements que connaît le monde à l'heure actuelle, notant que ce contient recèle, à lui seul, 25 pc des ressources naturelles du monde. L'Afrique dispose d'un potentiel énorme et le temps est venu pour le Continent de mieux saisir ces opportunités pour garantir sa croissance économique, a-t-il dit, se disant en faveur de la promotion des initiatives privées locales. Cette 15ème conférence et réunion annuelle de l'ASEA, qui rassemble les dirigeants de plus de 20 marchés boursiers en Afrique, les dirigeants de la communauté financière internationale, dont les Etats-Unis, l'Europe, le Moyen-Orient et l'Asie, constitue un forum unique pour réfléchir sur le rôle fondamental des bourses dans l'exploitation du potentiel de croissance de l'Afrique, et identifier les initiatives qui doivent être mises en œuvre pour élargir et approfondir les marchés des capitaux africains. L'objectif ultime de cette 15ème conférence de l'ASEA, initiée par la Bourse de Casablanca, est de générer suffisamment d'idées et d'initiatives attrayantes qui peuvent être traduites en un plan d'actions concret, réalisable et valorisant pour l'ASEA, un tel plan d'actions va construire le devenir des marchés des capitaux sur un continent qui dispose d'un présent fort et d'un avenir prometteur, estiment les organisateurs.
Elargir les marchés africains pour une meilleure intégration au marché financier mondial
Les participants à la 15ème réunion annuelle de l'African Securities Exchanges Association (ASEA), ont souligné la nécessité d'élargir les marchés africains afin de mieux les intégrer au marché financier mondial. Les participants ont ajouté que cette démarche est à même de permettre de drainer davantage d'investissements pour le continent africain et d'encourager les investisseurs à s'intéresser aux pays de la région. Les bourses et les marchés financiers africains sont habilités à jouer un rôle de taille et très important pour drainer les investissements étrangers, compte tenu des potentialités naturelles et économiques énormes que recèle l'Afrique, ont-ils estimé. La promotion des investissements étrangers directs (IED) constituent le meilleur moyen à même de permettre d'aider les pays africains dans la réalisation de la croissance escomptée, et ce dans la perspective de l'édification d'une économie pérenne, de la promotion des investissements Sud-Sud et de l'établissement d'une connexion entre les marchés financiers africains, estiment les participants. Ces actions permettront aussi d'assurer une fluidité des flux financiers à l'échelle africaine, à travers une révision des systèmes actuels, largement inspirés des relations que tissaient des pays africains avec leurs homologues européens, ont-ils expliqué, se disant en faveur de la promotion à l'échelle du continent africain, de mécanismes incitatifs pour la création d'entreprises. Ils ont fait observer aussi que la crise que connaît l'Europe actuellement a eu un impact sur le mouvement des flux financiers ainsi que sur les relations commerciales extérieures à l'échelle du continent, soulignant la nécessité pour certains pays de la région de s'inspirer de certains modèles économiques réussis afin d'éviter le scénario produit en Europe et aux USA.
Créée le 13 novembre 1993, l'ASEA est une association qui a pour mission, entre autres, la promotion de la coopération entre ses différents membres et la facilitation des échanges et d'assistance à travers des programmes conjoints entre les différents membres.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.