Société civile: conférence d'Alger en prévision des assises nationales d'octobre    Coupe Davis (Match de maintien): victoire de l'Algérie devant le Mozambique (2-0)    Jeux de la Solidarité Islamique: Reguigui remporte la médaille d'argent    Décès du journaliste italien Piero Angela, ami de la Révolution algérienne    La canicule continuera d'affecter l'Ouest et le Centre du pays    La PC prodigue des conseils préventifs sur les risques liés à la canicule    Agressions contre Ghaza: 12 violations contre les journalistes palestiniens    Mahboub Bati, l'artisan du succès de nombreuses stars de la chanson chaâbi    Festival de chanson chaâbi: une soirée célébrant l'œuvre des grands maîtres    Première AGE du Conseil supérieur de la jeunesse    Ancelotti dira stop après le Real Madrid    Le football oranais en deuil: Khedim «Abrouk» n'est plus    Ghannouchi sur le départ ?    Couverture de 80% des besoins agricoles en 2023: L'Algérie se dote d'une banque des semences    Tiaret: Cinq morts dans une collision    Bouira: 14 blessés dans un carambolage    Parkinson: Le cri de détresse d'une Association de malades    Sonatrach: 11 milliards de $ affectés aux Industries pétrochimiques    Au 1er trimestre 2022: Près de 48 millions d'abonnés à la téléphonie mobile    FAF-LFP-CNRL: Clubs endettés, décision le 16 août    New York : Salman Rushdie «poignardé au cou»    Réalisations structurantes ?    Zefizef «corrige» Lekjaâ    «Tebboune accorde un grand intérêt à la diaspora»    Le pays confronté à l'insécurité persistante    Antony Blinken au Rwanda    On s'organise comme on peut    Un fleuron pour l'excellence technologique    Un policier assassiné    En constante amélioration    À doses homéopathiques    Le Makhzen affame son peuple    L'Autorité nationale installée    Saïd Chanegriha supervise les derniers préparatifs    La Série A démarre aujourd'hui    Vahid Halilhodzic limogé    Fondateur du roman algérien moderne    Echanges multiples    Quand la BD rencontre le sport...    Téléphonie mobile: 47,67 millions d'abonnés au 1er trimestre 2022 en Algérie    Sonatrach: 11 milliards Usd affectés au développement des industries pétrochimiques pour 2022-2026    Sahara occidental : la résolution du conflit tributaire de l'application du plan de règlement Onu-africain    L'Algérie condamne "énergiquement" les attaques terroristes au Mali (MAE)    Autorité de protection des données à caractère personnel: "parachever la construction institutionnelle"    Chanegriha examine les derniers préparatifs du concours militaire international "Section aéroportée 2022"    Hiroshima et Nagasaki : 06 et 09 août 1945 : Géopolitique de la terreur nucléaire (2/2)    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Tunisie: Le patron de la chaîne des Guignols va en prison
Publié dans Le Maghreb le 26 - 08 - 2012


Le patron d'Ettounissiya TV, qui diffusait l'émission satirique de Guignols tunisiens arrêtée brusquement la semaine dernière, a indiqué, hier, être sur le point d'être placé en détention, accusant le pouvoir de chercher à faire taire une chaîne critique du pouvoir. Je vais en prison dignement, a déclaré Sami Fehri à l'antenne de la radio Express FM, au lendemain de la décision d'un tribunal de Tunis ordonnant son placement en détention. Tout cela m'arrive à cause de quatre Guignols, a-t-il ajouté en référence à l'émission de marionnettes satiriques. Dans la matinée, un responsable du ministère de la Justice a indiqué qu'un tribunal avait ordonné le placement en détention de M. Fehri. Selon les médias, il est accusé d'usage illicite des ressources de l'Etablissement de la télévision tunisienne à l'époque du régime du président déchu Zine el-Abidine Ben Ali. Dans la semaine, M. Fehri avait déclaré avoir décidé d'arrêter la diffusion des Guignols à la suite de pressions des autorités. Il n'avait alors pas souhaité être cité afin de protéger sa chaîne, mais le Syndicat national des journalistes tunisiens (SNJT) avait relayé l'information. Sami Fehri a fondé Ettounissiya TV en mars 2011, quelques mois après la révolution tunisienne. Il était auparavant associé au sein d'une société de production, Cactus, à la famille de l'épouse du chef de l'Etat déchu, les Trabelsi. Cette société a été placée sous contrôle judicaire et l'Etat tunisien a saisi 51% des parts de l'entreprise. Cactus fournit néanmoins l'essentiel du contenu de la chaîne Ettounissiya, dont les Guignols. Cette affaire intervient alors que le climat entre les médias et le gouvernement est délétère. De nombreux organes de presse et des représentants de la société civile accusent les islamistes de chercher à contrôler les médias jugés trop critiques à l'égard de la politique du gouvernement. La veille, le Syndicat national des journalistes tunisiens a annoncé une grève générale du secteur en signe de protestation, dont la date doit être fixée dans deux semaines.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.