«Non c'est non !»    «Des forces non constitutionnelles gèrent le pays»    «La grève ne doit pas toucher le système pétrolier et gazier»    L'ADE prépare la saison estivale    L'après-Bouteflika a déjà commencé    Bronn forfait face au Swaziland et l'Algérie    Les Verts pour terminer sur une bonne note    Le GS Pétroliers passe en quarts    Saisie de 100 g de cocaïne et 12,5 kg de kif    Saisie de 9 322 comprimés psychotropes    Si Boutef m'était conté    RCK - Démission du président Farès: Un directoire mis en place    Seddik Chihab: Le pays est gouverné par «des forces anticonstitutionnelles»    Retards dans le lancement des VRD et malfaçons: Les souscripteurs AADL dénoncent    Tébessa: La pénurie d'eau s'installe    USM Annaba: L'attaque, ce maillon faible    Algérie - USA: Des experts du FBI pour la formation aux enquêtes sur les vols de patrimoine culture    Programme spécial vacances à la salle Ahmed Bey    Ouverture «courant 2019» de trois antennes du CRMA    Refus des visas pour les Algériens    Réunion de travail entre les présidents de clubs et la FABB    Les joueurs poursuivent leur grève    Le corps du pilote italien Giovani Stafanit en voie d'évacuation vers son pays    Aide du PAM pour plus d'un demi-million de personnes    L'ONU présente un nouveau plan pour le retrait des combattants    200 millions d'euros de dégâts depuis le début du mouvement    Première section de formation pour les enfants autistes    Les postiers rejoignent el hirak    «Le mois de mars marqué par "les hauts-faits aux objectifs nobles" du peuple»    Cinq partis politiques lancent un «Rassemblement pour une nouvelle République»    Manifestations populaires et perspectives    Un artiste promis à un million de dollars au Japon    Cheïkh Aïchouba Mostefa dit Si Safa    Célébration du 57e anniversaire de la fête de la victoire    Lamamra maintient le cap    Cascade de démentis    VEHICULES CKD-SKD: Légère baisse de la facture d'importation    De pluies assez soutenues    Constantine : Fin des travaux de consolidation des stations du téléphérique    MARCHES POUR LE CHANGEMENT : Les personnels de la santé appellent au "respect de la Constitution", à "l'indépendance de la justice"    Tamanrasset : Adapter les textes régissant le commerce extérieur avec les spécificités des régions frontalières    Les derniers terroristes del'EI acculés au bord de l'Euphrate    El-Qods occupée: Escalade israélienne, condamnations et mises en garde palestiniennes    Crise au Venezuela : Washington parle de "négociations positives" avec Moscou    Après près de 30 ans à la tête du pays : Le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev démissionne    France : La croissance 2019 revue en baisse à 1,4%, dit Le Maire    Ghardaïa, la 51e édition de la fête du tapis reportée sine die    Tlemcen : Les accords d'Evian au centre d'une rencontre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le ministre de la Santé reçoit les membres du SNPSSP: La plateforme de revendications sera étudiée prochainement
Publié dans Le Maghreb le 12 - 09 - 2012


D'aucuns savent que depuis une année le bureau exécutif national du Syndicat national des praticiens spécialistes de la santé publique (SNPSSP) ne cesse d'évoquer les sept revendications déposées depuis sur le bureau du ministre de la Santé.Or, du temps de l'ex-ministre du secteur, la tutelle campait sur sa position, à savoir ne pas recevoir les représentants des praticiens de la santé, au point de leurs interdire l'accès au siège du ministère de la Santé.Or, pas plus tard qu'hier, le même bureau exécutif national du SNPSSP a été reçu récemment par le ministre de Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière, M. Abdelaziz Ziari. C'est ce qu'indique un communiqué du syndicat. Celui-ci écrit, entre autres que le SNPSSP a salué "l'initiative du nouveau ministre de la Santé qui a affirmé sa disponibilité et sa volonté d'être à l'écoute et de travailler (...) avec tous les partenaires sociaux, sur les bases de la concertation et du respect mutuel pour faire face aux graves problèmes que connaît le secteur de la santé". Cette nouvelle démarche est de bon augure pour qu'une concertation entre les deux parties soit bénéfique non seulement aux concernés, mais surtout au profit du secteur qui a tant souffert jusqu'à présent de ce blocage. Ainsi, le SNPSSP a précisé avoir présenté lors de cette réunion un exposé sur la situation du secteur de la santé. Concernant la plate-forme de revendications défendue par le syndicat depuis 2010, le ministre de la Santé "s'est engagé, selon le communiqué, à reprendre le travail autour de cette plate-forme dans une réunion de travail qui sera programmé incessamment". Le président du SNPSSP avait déclaré récemment à propos de l'ex-ministre de la Santé, M. Djamel Ould Abbas qu'il " a bafoué les lois et les règles qui régissent la médecine à l'échelle internationale". Et toujours selon le Dr Yousfi a révélé qu'une moyenne de 400 spécialistes qui ont plus de 20 ans d'expérience, ont quitté leurs postes dans le secteur public sur les 8000 existants, pour rejoindre le privé " avant de déplorer la promulgation de deux décrets portant respectivement ouverture de concours de passage au grade de praticien spécialiste principal de santé publique et composition des jurys qui ne répondent pas aux critères de tel concours. Le Dr Yousfi juge à travers les deux décrets du 15 août dernier, comme "une dévalorisation du concours lui-même et une assimilation à un simple examen professionnel, indigne du niveau universitaire" Au mois d'avril dernier le responsable du SNPSSP a indiqué qu'il n'y avait "aucun dialogue lorsque le ministre ne reçoit pas notre syndicat, depuis le mois d'octobre",, ajoutant que son syndicat a été convié la semaine dernière à une réunion de conciliation qui n'a pas eu lieu, en raison de l'absencedu ministre, dont la présence "était indispensable pour nous". Le porte-parole du SNPSSP a regretté également les procédures de retraits "illégales" sur les salaires des praticiens et le "blocage" des rappels des salaires des années 2008 et 2009. A ce moment là, le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, M. Djamel Ould Abbès, avait considéré e mouvement de protestation du SNPSSP d'"illégal", précisant que la justice avait tranché sur le dossier, présenté par la tutelle, à la direction de la fonction publique et au ministère du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale comprenant toutes les augmentations de salaires des différents corps du secteur de la santé, y compris ceux des praticiens spécialistes de santé publique avec effet rétroactif. Et justement à propos de la plateforme, le SNPSSP revendique notamment la révision du statut particulier des praticiens spécialistes de la santé publique, leur régime indemnitaire ainsi que l'impôt sur le revenu qui leur est appliqué, estimé à 35 %, contre un taux de 10 % pour les spécialistes universitaires. Il revendique, également, la mise en application des mesures incitatives concernant le service civil, le respect de la réglementation en matière de carte sanitaire pour les services de santé publique et en matière de présence des praticiens spécialistes de santé publique dans les comités médicaux existants déjà ou nouvellement crées.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.