Industrie pharmaceutique :196 unités de production locale de médicaments et de dispositifs médicaux    Aménagement des horaires de travail de 07h00 à 15h00 pour les wilayas du sud du pays    Zones franches: dispositif administratif flexible et cahier des charges rigoureux pour garantir la transparence    Migrants africains tués par la police marocaine: le drame continue de susciter l'indignation à l'international    JM / Handball (Gr.A- 2e J) : résultats et classement    Salon de l'Enseignement supérieur: vers l'instauration d'un enseignement de qualité pour l'édification d'une économie du savoir    187e anniversaire de la bataille de Mactaâ: pour rappeler l'héroïsme de l'Emir Abdelkader    Santé: une "grande importance" accordée à l'application des protocoles thérapeutiques en oncologie    Des températures caniculaires, mardi et mercredi, sur des wilayas du Sud du pays    JM Oran-2022 : engouement populaire sans précédent, l'autre succès de la 19e édition    Les anciens ministres Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison ferme    Conseil de la nation présentation du projet de loi définissant les règles générales applicables aux zones franches    Les colons attaquent encore Al-Aqsa    Coup d'envoi de la 13e édition    Deux dossiers retenus pour la présidence de la FAF    JM: la présence de jeunes de la communauté nationale établie en France, très importante    CN: le président de la Commission des AE reçoit le président du Groupe d'amitié France-Algérie    Festival européen de musique: le groupe "Travel Diaries" enflamme le public    OL : Aouar ne va pas prolonger son contrat    JM: le badminton et la lutte décrochent l'or, le karaté do termine avec l'argent    Alger: Incendie dans le parc de l'ETUSA, 16 autobus détruits    Sétif: Trois morts dans un incendie de forêt    Examens du BEM: Un taux de réussite de 55,98%    Face aux séismes    Exportations hors hydrocarbures: L'objectif de 7 milliards de dollars accessible    Football: Algérie-Maroc, aujourd'hui à 17h00: Les Verts pour la confirmation    A l'initiative de Mohamed Afane: La maison d'Oran d'Yves Saint Laurent retrouve une nouvelle vie    Le terroriste Benhalima révèle la structure organisationnelle de " Rachad ", ses sources de financement et ses relations avec le " MAK "    Le club otage des forces occultes    Des contrats menacés par le blocus pétrolier    Plus de 30 villageois dont des enfants tués    La base constitutionnelle seule au menu    Tosyali décroche le trophée    Echos d'un procès figé    Bâtonnat d'Alger: au boulot    Plus de peur que de mal    La réussite au BEM fêtée avec faste    Le FFS dérange les forces occultes    Comme une lettre à la poste    Peut-on réussir la transition?    Riga débarque    Comment l'émigration a lutté contre l'OAS    C'est parti pour la 13e édition    Karima et Yousra enchantent le public    Le mouvement des réformes (1986-1991), précurseur du Hirak    Alerte Algérie : le prisonnier d'opinion Mohamed Azouz Benhalima est en danger    22e Festival culturel européen: l'Italie et la France à l'honneur    Carnage à Melilla ou l'épouvantail de l'immigration    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Gazprom: Le gazoduc South Stream aidera l'Europe à lutter contre la crise
Publié dans Le Maghreb le 26 - 11 - 2012

Le gazoduc South Stream, destiné à acheminer du gaz russe en Europe, peut aider l'Europe à surmonter la crise économique, a déclaré cette semaine à Moscou le vice-président du holding public russe Gazprom, Alexandre Medvedev, lors du forum "Gaz de Russie". "Les gouvernements de plusieurs pays considèrent les projets d'infrastructure comme un moyen de lutter contre la crise économique. South Stream sera un projet d'investissement très important pour tous les pays concernés", a indiqué M. Medvedev. La Serbie et la Hongrie ont déjà procédé à la réalisation du projet et la Bulgarie peut lancer des travaux de construction de South Stream dès 2013, selon lui. Dans le même temps, M. Medvedev a critiqué l'attitude réticente de l'UE à l'égard du gazoduc South Stream. "L'incompréhension, ou plutôt une attitude réticente de l'UE à l'égard du gazoduc South Stream est non constructive, pour ne pas dire plus. South Stream garantit l'indépendance vis-à-vis des cataclysmes naturels, des accidents techniques et d'autres hasards. L'augmentation de la demande pendant les froids hivernaux et les récentes explosions survenues sur le gazoduc reliant l'Iran à la Turquie montrent qu'il importe de diversifier les itinéraires de transport de gaz pour garantir des livraisons", a ajouté M. Medvedev. Gazprom espère que l'Europe, qui a besoin d'attirer des investisseurs, établira des règles de jeu transparentes, selon lui. "A la différence des autres, nous ne demandons pas de subventions, mais nous souhaitons évoluer dans un milieu concurrentiel homogène. Nous comptons sur une approche équitable, transparente et non discriminatoire de la part des autorités européennes", a noté le responsable. "L'Europe ne peut pas imprimer indéfiniment de la monnaie à la différence des Etats-Unis. Les pays comme la Grèce, le Portugal et l'Espagne sont déjà proches d'une crise budgétaire et la France a vu, mardi dernier, baisser sa note de crédit. Au lieu d'encourager les investissements, l'Europe crée des obstacles bureaucratiques", a déclaré M. Medvedev.
D'une capacité de 63 milliards de m³ de gaz, le projet South Stream est appelé à diminuer la dépendance des fournisseurs et des consommateurs vis-à-vis des pays transitaires, en l'occurrence l'Ukraine. Le gazoduc doit entrer en service au premier trimestre de 2016 pour atteindre sa pleine capacité en 2018. Une partie du pipeline passera par le fond de la mer Noire, dans les eaux territoriales turques, et reliera le littoral russe au littoral bulgare. Pour réaliser la partie terrestre du gazoduc, la Russie a signé des contrats avec la Bulgarie, la Serbie, la Hongrie, la Grèce, la Slovénie, la Croatie et l'Autriche.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.