CRISE POLITIQUE : Les partis de l'alternative démocratique rejettent le dialogue    EXPORTATIONS DU CIMENT : 30 millions de dollars de ciment exportés en 5 mois    Hafid Derradji qualifié de ‘'terroriste''    EGYPTE : Des dizaines de supporters algériens bloqués au Caire    AU PROFIT DES NOUVEAUX BACHELIERS : Les portes ouvertes sur l'université    GROGNE DES IMAMS : Hadjimi menace d'un vendredi blanc !    SURETE DE WILAYA DE MASCARA : Deux vendeurs de boissons arrêtés    TIARET : Belkacem Zaidouri, le chahid éclaireur    Scènes de liesse populaire à Béjaïa    «Un dialogue serein ne peut cohabiter avec des arrestations pour délit d'opinion»    Mihoubi plébiscité à la tête du RND    Grandiose !    Boisson naturelle pour lutter contre le stress    D'Arles-Avignon au Milan AC, le parcours exceptionnel de Ismaël Bennacer    ACTUCULT    Bensalah peut-il rester jusqu'à la présidentielle ?    Lourdes condamnations de deux élus pour meurtre    Vu au Cairo Stadium    Accueil triomphal pour les Verts    Un sacre… un conte de fées    En France, la fête jusqu'au bout de la nuit…    Plus du tiers des ménages ruraux en insécurité alimentaire    Al-Baghdadi Al-Mahmoudi libéré    Un pétrolier algérien dirigé vers les eaux territoriales iraniennes    Algérie, les dangereuses liaisons émiraties    Un taux de réussite de 50,41% au bac    Il a purgé sa peine : Hadj Ghermoul libéré    Explosion de joie sur fond de révolution    Formation de 400 jeunes dans les arts dramatiques    Témoignage sur un paradis perdu    Coup d'envoi des festivités    Mostaganem : Trois frères impliqués dans un trafic de drogue    Oran : Deux morts en marge de la fête après la victoire des verts    De la catastrophe écologique à la désertification    Merci, El Khadra !    Montage automobile, les vrais coupables !    Chantiers à l'arrêt, crédits bloqués, patrons en prison: L'économie nationale en panne    Le festival de la chanson oranaise revient    Maroc : Son implication dans le trafic de drogues, un danger direct pour la paix et la sécurité    Iran : Téhéran rappelle aux Etats-Unis leur situation géographique    Bourses : Les actions européennes reculent dans un climat tendu    Solaire : Saint-Etienne (France) passe au vert    Invité à la Radio : Karim Younes contre ceux qui rejettent toutes les initiatives et ceux qui veulent d'un dialogue sans les mesures d'apaisement    Chine : Huawei lève le voile sur son propre système d'exploitation    Et le peuple algérien créa le «Hirak» !    Côte d'Ivoire : Polémique sur l'usage des réseaux sociaux par les stars du coupé décalé    L'Asus Rog Phone 2 aura droit à un Snapdragon 855 Plus    Apple va probablement abandonner ses claviers papillon    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Nexus 10: La tablette Google par Samsung
Publié dans Le Maghreb le 10 - 12 - 2012

La Nexus 10 est la première tablette 10,1 pouces de Google. Officiellement dévoilée le 29 octobre dernier, et donc un peu plus tard que prévu, la faute à Sandy, elle complète la gamme Nexus de la marque, après une Nexus 7 pour le moins convaincante.
Google entre donc dans un marché où la concurrence bat enfin son plein, grâce à la multiplication de tablettes Android et au succès des modèles Amazon. Et entre le flottement dans les ventes de l'iPad créé par l'arrivée de l'iPad Mini, l'engouement pour le Nexus 7 et l'approche des fêtes de fin d'année, le moment semble assez bien choisi pour mettre un joli coup de pied dans la fourmilière. Et ce d'autant que la marque chargée de produire la Nexus 10 n'est pas vraiment une novice en matière de tablette.
Et si Asus s'est chargé de la construction de la tablette 7 pouces de Google, et après un Nexus 4 signé LG, c'est cette fois Samsung qui a été chargé d'assembler la version 10 pouces de la tablette du géant de Mountain View, comme ce fut le cas pour certains des premiers smartphone de la marque, à savoir les Nexus S et Galaxy Nexus.
Design et composants
La Nexus 10 est donc fabriquée par Samsung. Pas étonnant que les lignes de cette tablette s'approchent de celles de la Galaxy Note 10.1, et donc de la Galaxy Tab 2, avec lesquelles elle partage ses bords arrondis. On retrouve également le format 16:10, alors que les bordures supérieures et inférieures sont identiques. La présence des enceintes sur les côtés de la tablette est également inspirée des modèles de la marque, tout comme le positionnement des boutons de verrouillage et de volume. Il existe toutefois un certain nombre de différences entre cette Nexus 10 et les précédentes tablettes Samsung, à commencer par la ligne légèrement bombée des côtés de la tablette, ou encore l'utilisation d'un revêtement soft-touch sur les bords et au dos de la Nexus 10. Concernant les courbes de la nouvelle tablette de Google, c'est une affaire de goût. Quant au revêtement choisi par Samsung (identique, dans sa partie supérieure, à celui du Nexus 7), il est agréable au toucher et offre quelques avantages : une endurance plus importante et un poids inférieur à l'aluminium, tandis qu'il permet une préhension confortable et rassurante. La Nexus 10 est bien finie et ne souffre d'aucun défaut d'assemblage vraiment gênant. Seul point notable : un léger jeu sur le cache de protection à l'arrière de la tablette, dont on ne sait d'ailleurs pas vraiment ce qu'il protège. Enfin, les bords arrondis, caoutchoutés et surtout l'espace trop important présent à côté de l'écran laissent une impression relativement peu flatteuse de la tablette, assez loin de celle laissée par la Galaxy Note 10.1. Pourtant, les dimensions des deux tablettes ne sont pas si éloignées, même si la Nexus 10 est légèrement plus haute et plus large que la Galaxy Note 10.1. Quant à la finesse, elle est tout simplement la même dans les deux cas, avec seulement 8,9 mm, soit 0,6 mm de moins qu'un iPad. En revanche, on compte 2,3 cm entre le bord de l'écran et celui de la Nexus 10, contre 1,9 cm sur une Galaxy Note 10.1. Cela peut paraître anecdotique, mais ça ne l'est pas vraiment.
Sur la balance, la comparaison est aussi à l'avantage de la Galaxy Note 10.1, qui pèse 20 grammes de moins que la Nexus 10. Avec ces 604 grammes, cette dernière est toutefois plus légère que l'iPad, de près de 50 grammes, et que Surface, de plus de 70 grammes. Côté composants, la Nexus 10 abrite un SoC signé Samsung, à savoir un Exynos 5250 combinant un CPU ARM Cortex-A15 double-cœur cadencé à 1,7 GHz, et un GPU ARM Mali-T604. La Nexus 10 est, pour l'heure, la seule tablette à être équipée de ce processeur, qui est ici accompagné de 2 Go de mémoire vive. En ce qui concerne la connectivité, la nouvelle tablette de Google gère le NFC, le Wi-Fi 802.11n et le Bluetooth 4.0. En revanche, ne cherchez pas d'emplacement SIM, la Nexus 10 n'est pas compatible 3G / 4G. La connectique est également incomplète : certes, on retrouve un port micro-HDMI qui brillait par son absence sur les Galaxy Tab 2 et Note 10.1, mais on regrette l'absence de lecteur de cartes micro-SD ou d'un port USB. La Nexus 10 est équipée d'une webcam de 1,9 mégapixel et d'un APN de 5 mégapixels doté d'un flash LED, au dos de la tablette. Une définition tout à fait standard, puisque l'iPad ou la Galaxy Note 10.1, notamment, disposent d'un tel capteur. Rares sont les tablettes équipées d'un APN 8 mégapixels, à l'instar de la Transformer Prime d'Asus. Terminons le tour du propriétaire pour l'attrait majeur de cette nouvelle tablette de Google, à savoir son écran. Car sur les 10,055 pouces de la Nexus 10, Samsung a entassé par moins de 4 mégapixels, pour une définition WQXGA de 2 560 x 1 600 pixels. Compte tenu de la diagonale de la tablette, on arrive à une résolution de 300 points par pouce, soit davantage que les 264 ppp de l'iPad avec écran Retina d'Apple, et bien plus encore que les 150 ppp de la Galaxy Note 10.1. Comme sur ses précédentes tablettes, Samsung a protégé la dalle PLS et a choisi un Corning Gorilla Glass 2. Un verre qui a le mérite d'être très résistant, mais aussi particulièrement sujet aux reflets.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.