PSG : Pas moins de 300M€ pour laisser partir Neymar ?    Neuf «Tasers» de 15 000 volts saisis    Gaïd Salah met en garde contre ceux brandissant des drapeaux autres que l'emblème national    Les journalistes appellent l'Etat à agir    Confirmer la mutation du football africain    Une bonne gouvernance et l'Etat de droit    L'appel des sept    70% des objectifs atteints    Rachid Taha, cet «ambianceur» et «sapeur» africain    Les habitants en colère    Pionnière dans la formation d'étudiants entrepreneurs    Le procès de Kamel El Boucher reporté pour la seconde fois    88,24% de réussite à Médéa...    Un combiné innovant    La marque qui a révolutionné l'automobile    La Russie victime de cyberattaques américaines "depuis des années"    De la justice d'exception à la justice sans exception !    «Noureddine Bedoui doit démissionner»    Signature d'un contrat de partenariat et de coopération    Une ouverture du capital, mais à quel prix ?    Bouzidi : "Remettre le club en Ligue 1"    Ouverture de Club-des-Pins reportée    ONM : "La solution constitutionnelle a échoué"    L'octroi d'un terrain au groupe médias de Haddad annulé    Economie politique du pillage du foncier agricole    Tout savoir sur les pneumatiques    Mise en service de la station de traitement des eaux du barrage Sarno    Livraison de la première voiture de marque vietnamienne    Retard dans les rappels    Kendji Girac en concert algérois    Elaine Mokhtefi raconte une des périodes fastes de l'Algérie postindépendance    Découverte d'un cimetière datant de l'époque romaine dans la région de Smara    Chikhi Samir représentera Aïn Témouchent    "L'Algérie était la pièce manquante que je voulais restituer"    Es Sénia : Cinq enfants mordus par un chien errant    L'ONU demande l'ouverture d'une enquête indépendante : Al Sissi a-t-il fait tuer le président Morsi ?    Nouvelles d'Oran    Les étudiants réclament un «Etat civil»    Bensalah inaugure la Foire internationale d'Alger    Tlemcen: Détournement de bons d'essence, 14 mandats de dépôt    29 harraga interceptés à Oran et Tipaza    Equipe nationale: Les Verts depuis hier au Caire    USM Alger: Kaïs Yaâkoubi ne viendra pas    Urgence au dialogue consensuel    Selon des experts économiques : La persistance de la crise politique affectera négativement l'économie nationale    Une amitié de voisinage et une coopération régionale    Comité bilatéral stratégique algéro-malien: La contribution de l'Algérie saluée    La justice se penche sur les dossiers du secteur    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





M. Karim Djoudi exhorte ces dernières à s'adapter aux réalités économiques mondiales
Clôture des assemblées annuelles des conseils des gouverneurs de la BM et du FMI
Publié dans Le Maghreb le 24 - 10 - 2007


Le ministre des Finances, M. Karim Djoudi, qui a présidé à Washington les travaux de la session d'automne des assemblées annuelles des conseils des gouverneurs de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international dont la clôture s'est effectuée, lundi soir, a indiqué lors de cette rencontre : "Nous avons souligné la nécessité pour les institutions de Bretton Woods d'être pleinement en mesure de faire face à des évolutions imprévisibles. Il est essentiel pour les pays membres de mener des politiques intérieures saines, de renforcer la supervision du secteur financier, de faire preuve d'une vigilance accrue, et d'améliorer la transparence et la communication". Evoquant les difficultés qui continuent à s'opposer à l'action de développement durable, il a soutenu que "le modèle de développement axé sur le pays constitue une plate-forme essentielle pour renforcer l'efficacité de l'aide, dont l'architecture devient de plus en plus complexe". Toutefois, il estime que "la BM et le FMI sont bien placés pour concevoir des mécanismes de financement novateurs fondés sur le principe d'une responsabilité partagée mais différenciée, afin d'aider les PVD à surmonter les difficultés auxquelles ils sont confrontés pour s'adapter à l'évolution du climat et atténuer les effets du changement climatique". Pour cela, il a soutenu qu'"un programme de cette envergure passe par la mise en place de partenariats solides qui tiennent compte des préoccupations de toutes les parties prenantes". Abordant ce dernier thème dans le discours d'ouverture, il a indiqué que "l'Algérie contribue à relever le défi des changements climatiques en prenant d'importantes initiatives, et des mesures légales qui consistent, notamment, à promouvoir l'utilisation de combustibles propres, à réduire de 70% le volume des gaz torchés et à réaliser un projet novateur de capture et de piégeage du carbone". Le ministre a ajouté : "Les institutions financières de Bretton Woods, que sont le Groupe de la BM et le FMI, se doivent d'adapter leurs politiques monétaires et financières, leurs stratégies de développement et leurs instruments d'intervention, surtout en direction des économies des pays à économies faibles ou en transition et ce afin qu'ils restent crédibles et efficaces". Pour l'Algérie "cette crédibilité et cette efficacité dépendent elles-mêmes du rétablissement de la légitimité des institutions de Bretton Woods", a-t-il ajouté. "Par conséquent, nous devons réitérer fermement notre appui au processus de réformes en cours dans nos deux institutions et exprimer de nouveau nos attentes de résultats qui soient à la hauteur des défis", a-t-il noté. En effet, les orientations stratégiques de la BM, développées lundi par Zoellick devant la plénière des assemblées générales, visant à permettre une mondialisation solidaire et durable, incluent comme priorités l'Afrique, les Etats affectés ou sortant d'un conflit, les pays à revenu intermédiaire, les pays arabes et les biens publics régionaux et mondiaux, initiative que M. Karim Djoudi qualifie de porteuse d'avenir. Evoquant la situation particulière de l'Algérie, le président des assemblées générales a noté les améliorations économiques et sociales enregistrées ces dernières années, se traduisant notamment par une robuste croissance, une inflation faible, le renforcement de ses positions budgétaire et extérieure ainsi que le paiement anticipé de la quasi-totalité de sa dette extérieure. Pour le ministre des finances, "les efforts d'intégration de l'Algérie dans l'économie mondiale contribueront à la poursuite d'une croissance soutenue", ajoutant qu'à cet égard "des progrès ont été accomplis en vue de son adhésion à l'OMC et de son intégration régionale, notamment maghrébine, arabe et africaine". Il n'a pas manqué d'ailleurs de souligner que "l'Algérie attache une grande valeur à sa coopération avec les institutions de Bretton Woods et continuera à solliciter les conseils et l'appui renforcé et durable de la BM et du FMI pour faciliter la réalisation de ses objectifs de développement". Mettant l'accent sur les perspectives, les risques et les défis qui pèsent encore sur les économies mondiales, principalement celles des PVD, mêmes si certaines d'entre elles enregistrent des résultats économiques appréciables ces dernières années, Karim Djoudi a lancé un vibrant appel à la communauté internationale, principalement aux institutions multilatérales que sont la BM et le FMI, pour qu'elles soutiennent les efforts de mise en œuvre de politiques nationales et de réformes axées sur la croissance et la réduction de la pauvreté, par un accroissement substantiel de l'aide financière et une assistance renforcée et coordonnée. A noter d'autre part que le Comité monétaire et financier international, organe décisionnel du FMI, s'était engagé, lors de sa réunion, samedi, à augmenter de l'ordre de 10% les quotes-parts et à doubler le nombre de votes revenant forfaitairement à chaque pays membres, ce que nombre de PVD ont jugé "insuffisants" alors que d'autres questions touchant à la recherche de nouveaux financements, à l'assistance technique et à la représentativité des économies émergentes restent pendantes, mais devraient trouver leur résolution avant la prochaine réunion, en automne 2008.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.