Zeghmati depuis Oran : La quête de justice, devise où se fondent toutes les revendications    Bordj Bou-Arreridj : Installation du nouveau président de la Cour eu Procureur général    Dans le cadre du suivi de l'activité gouvernementale : Bensalah et Bedoui examinent la situation politique et socio-économique du pays    Climatiseurs DualCool et ArtCool : Les nouveaux nés de LG    Bourses : L'Europe finit en hausse, portée par les espoirs de relance    Importations: Des matériels roulants en souffrance au niveau des zones sous-douanes débloqués    Sahara occidental : Bolton n'est pas le seul responsable américain à ne plus vouloir ignorer le conflit    Chine : Réunion du PCC pour analyser la situation économique    Rencontre Poutine-Macron : La Russie ne souhaite pas un scénario à la Gilets jaunes à Moscou    Ligue 1 (2e journée) : L'USMA tient bon à Constantine, le MCA remporte le derby face au PAC    ATP: Le Sud-Coréen Lee, le 1er joueur sourd à gagner un match sur le circuit    Saison estivale à Blida: Plusieurs programmes de loisirs au profit des enfants nécessiteux    Afin d'atteindre "rapidement" ses objectifs : Le chef de l'Etat renouvelle son appel à faire avancer le processus de dialogue    Deuxième jour du ministre de l'Intérieur à Illizi : Les jeunes expriment leurs préoccupations    Plus de 180.000 unités en 2018    Le chef de l'Etat appelle à faire avancer le processus de dialogue    Karim Younes ne baisse pas les bras    37 décès et 1.919 blessés en une semaine    Des étudiants déterminés    Etat d'urgence dans deux provinces de l'Est    L'ONM demande la dissolution du FLN    Nouvelle publication    Galatasaray : Falcao est attendu demain    Un match contre ses détracteurs    Les eaux souterraines, sources d'approvisionnement en eau potable    L'armée prend le contrôle de la route Damas-Alep et coupe les terroristes de leurs bases    Bataille rangée dans les rues d'Aïn Témouchent    Création prochaine d'une nouvelle zone d'extension touristique à Tala-Guilef    «L'indépendance du juge n'est pas un privilège mais une responsabilité qui lui est imposée»    Installation du président de la Cour d'Aïn Témouchent    «Cette nouvelle ne concerne pas que les voitures allemandes»    La sélection algérienne dames termine à la 11e place    El Gasba (flûte), instrument musical phare des fêtes de la région du Hodna    POUR DETENTION DE 1776 UNITES DE PSYCHOTROPES : Une ressortissante espagnole sous contrôle judiciaire à Mostaganem    AEROPORT D'ORAN : Saisie de 6000 euros non déclarés    KSAR CHELLALA (TIARET) : Sit-in des bénéficiaires des logements sociaux    Sept hectares de forêt ravagés par le feu    Première titularisation et premier but pour Dani Alves avec Sao Paulo    Nouvelle menace de forfait en Ligue des champions    Johnson brandit la fin immédiate de la libre circulation des personnes    Le ministère de la Santé nous écrit    Ouverture, hier, du procès de l'ex-président déchu    sortir ...sortir ...sortir ...    "Renouer le fil de l'histoire interrompu en 1962"    Slimani direction à Al Gharafa ?    Sahara occidental : L'avocate espagnole Cristina Martinez empêchée de se rendre à El Ayoun occupée    Communiqué - Ooredoo annonce le rétablissement de son réseau de couverture    Le chanteur andalou Brahim Hadj Kacemanime un concert    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Prix de l'or noir : Le pétrole finit en hausse à New York
Publié dans Le Maghreb le 30 - 01 - 2016

Les cours du pétrole ont nettement monté jeudi, poursuivant leur hausse du début de semaine, dans l'idée d'un accord entre Moscou et l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) pour baisser leur production, même si beaucoup d'observateurs restaient sceptiques.
Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en mars a pris 92 cents à 33,22 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), après avoir gagné quelque deux dollars lors des deux précédentes séances.
A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison à même échéance a avancé de 79 cents à 33,89 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), ralentissement toutefois nettement après avoir dépassé les 35 dollars.
"Je pense que tout se résume à ces gros titres selon lesquels un accord se prépare entre la Russie et l'Arabie saoudite et pourrait les conduire à réduire de 5% leur production", a mis en avant Bart Melek, de TD Securities. "Cela conduirait à un déficit de pétrole sur le marché au second semestre."
Alors que le marché avait récemment chuté au plus bas depuis 2003 face à l'absence de lueur d'espoir quant à la surabondance actuelle, la Russie a annoncé jeudi, par la voix de son ministre de l'Energie, être prête à discuter avec l'Opep d'une possible baisse de production, évoquant explicitement ce chiffre de 5%.
Le ministre, Alexander Novak, a précisé que les pays du cartel tablaient sur une réunion en février avec les pays extérieurs, auxquels appartient la Russie, mais les observateurs du marché restaient très prudents, en premier en ce qui concerne l'attitude du membre dominant de l'Opep, l'Arabie saoudite.
"Pour le moment, les ministres du pétrole de l'Opep n'ont pas été en mesure de confirmer cette réunion, dont la tenue dépendra peut-être de la motivation saoudienne à changer d'attitude", a prévenu Tim Evans, de Citi, tout en estimant que Ryad pourrait s'adoucir face au pas en avant de la Russie.

"Utopique"
Au-delà des spéculations sur l'attitude saoudienne, les analystes énuméraient surtout différents aspects actuels du marché qui laissent difficilement croire à une inflexion aussi marquée qu'une baisse de 5% de l'offre.
"Le fait que la production augmente en Irak et en Iran risque de bloquer tout accord", a ainsi estimé M. Evans. "Il faut aussi noter que la production russe a atteint en janvier un nouveau record à 10,89 millions de barils par jour (bj), ce qui témoigne de la résistance des producteurs extérieurs à l'Opep face au bas niveau des prix."
Aux Etats-Unis, troisième grand acteur du marché pétrolier avec l'Opep et la Russie, la production donne également peu de signe de déclin, même si elle vient d'enregistrer son premier recul hebdomadaire depuis près de deux mois.
"Même si on s'amuse autour de cette idée d'une baisse de 5%, la différence entre cette éventualité et la réalité d'un accord (...) dépasse l'entendement", a renchéri Matt Smith, de ClipperData.
"Dans le Golfe, les chargements dépassent actuellement de 7% leur niveau de janvier dernier, comme l'Iran et l'Arabie saoudite les accélèrent", a-t-il remarqué.
Pour Christopher Dembik, de Saxo Banque, les investisseurs ont surtout pris conscience que la récente chute des cours avait été trop rapide.
"Les rumeurs de la part de la Russie ont servi d'excuse pour un rééquilibrage", a-t-il ajouté, jugeant lui aussi "utopique" le scénario d'une réunion de tous les pays producteurs afin de débattre d'une baisse de 5% de la production.
"Il n'y a aucune chance pour que les Etats-Unis, la Russie, l'Arabie Saoudite et l'Iran s'assoient autour d'une même table pour discuter des quotas", a-t-il insisté.
En Asie, les cours du pétrole repartaient à la baisse dans les échanges matinaux, assommés par le bond des stocks de brut américains, qui vient aggraver les inquiétudes sur l'excès de l'offre mondiale d'or noir.
Dans les échanges électroniques, le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en mars cédait 41 cents, à 31,89 dollars, aux environs de 03h15 GMT.
Le baril de Brent de la mer du Nord, la référence européenne du brut, pour livraison à même échéance, reculait quant à lui de 33 cents, à 32,77 dollars.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.