Explosion de Beyrouth: quatre avions d'aides décollent d'Alger    Hommage à Gisèle Halimi: une halte en reconnaissance à ceux qui ont soutenu l'Algérie    Constantine: réception prochaine du projet de raccordement du CW1 à la RN 27    75 ans après Hirochima, le désarmement reste un vœu pieux    Covid-19: 571 nouveaux cas, 436 guérisons et 12 décès    Procès du journaliste Khaled Drareni : L'absurde devient ordinaire par lassitude    Ligue 1-ES Sétif: l'entraîneur Kouki OK pour prolonger son contrat de 2 saisons    Explosion de Beyrouth: Chanegriha présente ses condoléances    Feux de forêts : la Protection civile déploie un important dispositif    L'Italie prêtera main-forte à la France avec 200 soldats    Trump envisage un discours depuis la Maison Blanche pour officialiser sa candidature    La bataille du siège entre au tribunal    Le prêt de Benchaâ au CCS prolongé    Huit ambitieux et seulement quatre billets pour Lisbonne    Fin de l'été 2017 : la fausse victoire de l'oligarchie    Les enjeux hydrauliques et leur impact sur l'agriculture    Presse indépendante : 30 ans de combat et de sacrifice    La défense exige la présence du secrétaire particulier de Bouteflika    L'Alliance des designers algériens professionnels voit le jour    Gilles Lapouge, l'amoureux du Brésil    L'Unesco va réhabiliter le patrimoine de Bandiagara, victime du conflit    Attar plaide pour une "Opep du gaz"    Deux Algériens légèrement blessés    Tizi Ouzou, Drâa Ben Khedda et El-Tarf reconfinées    Le féminicide, un crime silencieux    Pertamina lorgne les actifs d'OXY en Algérie    Le général-major Meftah Souab en soins à l'étranger    La défense compte saisir le chef de l'Etat    Le désert agraire    Nacer Boudiaf demande la réouverture du dossier    Opéré de nouveau à Lille : Benzia espère un retour en janvier    CRB : Djerrar opéré avec succès    JS Kabylie : Relance de la webradio du club    Nedjma TV, l'environnement comme priorité    Un enfant de 4 ans se noie dans une retenue d'eau    FAUSSES SAINTETES    Prophéties de chaos    Le harrag anonyme ou le marigot des caïmans    Tiaret: Livraison de plus de 1.000 véhicules Mercedes-Benz    Les grands axes du protocole du MESRS    Des travaux pour améliorer l'AEP et l'assainissement    L'apocalypse à Beyrouth    La fille des Aurès    L'infrangible lien...    Washington condamne la présence militaire étrangère en Libye    Un néonazi avoue le meurtre d'un élu régional    "L'Euthanasie, entre légalisation et incrimination", nouvel ouvrage du chercheur Djamel Eddine Anane    Le parcours du pianiste Nassim Kahoul, un exemple de détermination    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Frappes à At-Tanf (Syrie) : Les Etats-Unis intéressés par le contrôle du pétrole syrien
Publié dans Le Maghreb le 12 - 06 - 2017

Les récentes frappes aériennes contre les forces pro-Assad à At-Tanf, effectuées par la coalition anti-Daech, laissent penser que les Etats-Unis ne souhaitent pas voir Damas contrôler la région de Deir ez-Zor qui est riche en pétrole, estime le sénateur russe Igor Morozov. Par ses frappes contre une position de l'armée syrienne à At-Tanf, les Etats-Unis pourraient donner le signal à Damas qu'ils sont intéressés par le contrôle des champs pétroliers du pays, a déclaré à Sputnik Igor Morozov, membre du comité du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe) pour les affaires étrangères.
" Une frappe des Etats-Unis et de la coalition contre les forces progouvernementales syriennes peut être liée au fait que les Américains sont préoccupés par l'approche des partisans de Bachar el-Assad à Deir ez-Zor, une région riche en gisements de pétrole et que l'Occident voudrait contrôler ", a déclaré le sénateur.
Selon lui, si ces hypothèses sont vraies, les partisans de Bachar el-Assad devront changer leur stratégie militaire.
" Soit ils répondent aux Etats-Unis et à la coalition par les systèmes de défense antiaérienne, soit ils rendent une partie de leur territoire aux Américains et à leurs fantoches de l'opposition", a-t-il indiqué.
Il a également souligné que la politique actuelle américaine n'avait guère changé depuis l'intervention en Irak.
" Il semble que les Etats-Unis poursuivent la même politique, comme c'était le cas en Irak. Cela signifie non seulement la destruction du droit international mais aussi de l'ordre mondial. Les Etats-Unis continuent à détruire la paix, en défendant leurs intérêts nationaux ", a conclu Igor Morozov.
L'aviation de la coalition menée par les Etats-Unis a frappé jeudi soir un convoi pro-Assad en Syrie, dans la zone d'At Tanf, à proximité de la frontière avec l'Irak et la Jordanie. Se trouvant dans la zone de désescalade établie, le convoi a été perçu comme " un danger pour les forces de la coalition ", selon le Pentagone.
Selon un représentant de la coalition américaine, la colonne visée par les frappes comportait des chars, des véhicules blindés, ainsi que de l'artillerie. Le convoi n'aurait pas répondu aux avertissements visant à l'empêcher de s'approcher trop près des forces de la coalition.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.