RND: Des dizaines de militants demandent le départ de Ouyahia    Tizi Ouzou, Bouira: Imposantes marches pour le printemps berbère    Une mascarade de plus au détriment de l'intérêt national    Le choix des armes    Rencontre des Fédérations de wilaya, aujourd'hui, à Alger: L'UGTA à l'heure du changement    128 millions de mètres cubes: Situation rassurante des réserves en eau    49 imams algériens accueillis par la Grande Mosquée de Paris    Football - Ligue 1: Des enjeux énormes pour tout le monde    Ligue 2: Le RCR hors course, l'ESM et l'ASMO en panique    UAFA - Incident entre Raouraoua et Bahloul: La FAF réagit et exige des excuses    51 morts sur les routes en une semaine    Pour réclamer leur dû auprès de l'APC d'Oran: Des entreprises privées, chargées des démolitions des habitations protestent    Plusieurs quartiers et cités ciblés par l'opération: Vers la réhabilitation des façades de 433 immeubles    Le quart de rôle de Bensalah    "Le rôle de leader des Etats-Unis à l'Otan" n'est dû qu'"à la contrainte et au chantage"    En soutien aux revendications du Hirak populaire : Les avocats poursuivent le boycott des audiences    Transition politique : Me Brahimi plaide pour la mise en place d'une commission souveraine    Bourses : L'Europe finit en légère hausse avant le week-end de Pâques    CAN-2019 (préparation): Algérie - Mali le 16 juin à Abu Dhabi    FAC : L'AG élective fixée pour le 27 avril    Japon : L'inflation restera sous 2% pendant encore 3 ans, selon la BoJ    Grande-Bretagne : L'hypothèse du "no Brexit" plus probable que celle du Brexit dur    Contestation populaire : Renforcer la cohésion politique    Création de zones de pêche réglementées : Pour une exploitation durable de la ressource halieutique    EDF: Des experts recommandent de réparer les soudures de l'EPR    Sharp, un prototype d'un mobile pliable présenté au Japon    Forte explosion et tirs dans le centre de Kaboul    Ould Abbès obtient l'autorisation    13 présumés auteurs de crimes et délits interpellés    Légère baisse des importations    Un 39e anniversaire particulier    FAC.. L'AG élective fixée au 27 avril    Championnats d'Afrique U18 et U20 d'athlétisme.. Médaille d'or pour l'Algérien Ameur    Annoncée par Bensalah pour demain.. La conférence de concertation aura-t-elle lieu ?    Célébration du mois du patrimoine à Tizi-Ouzou.. Pour la sauvegarde du patrimoine amazigh    Le président américain motive le maréchal Haftar.. Washington soutient la guerre en Libye    PROCHAINE SAISON ESTIVALE A ORAN : Trois nouvelles plages autorisées à la baignade    TLEMCEN : Plus de 400 kg de kif saisis en 90 jours !    Début du référendum sur une révision constitutionnelle    Mois du patrimoine    La semaine du titre pour le Barça ?    1 décès et 5 blessés graves lors d'un renversement d'un véhicule    Papicha sur la croisette    Davantage d'efforts pour prendre en charge les bâtisses du vieux ksar    Plusieurs films algériens distingués    L'opposition met l'armée devant le fait accompli    Un milliard d'euros pour Notre-Dame de Paris, combien pour les enfants du Yemen?    Exposition « L'Afrique à la mode » jusqu'au 25 juillet à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une économie libérée de l'hégémonie des hydrocarbures
Publié dans Le Maghreb le 29 - 06 - 2017

Face à la crise actuelle sur le plan financier et économique découlant en grande partie de la baisse drastique des revenus pétroliers du pays, une nécessaire vision d'ensemble des problèmes économiques et sociaux s'impose. Une vision constituant un large embryon d'économie nationale, industrialisée, articulée et liée réellement et en profondeur, des grands axes courants universels des progrès de la science et de la technologie universelle, en somme une base de départ pour le développement du nouveau modèle de croissance. C'est en ce sens que la " modernisation " doit associer profondément les hommes au progrès technique et matériel et à la rationalité dans le travail afin de déboucher sur le développement attendu comme facteur essentiel de l'épanouissement de la société algérienne.
Un tel développement constitué de divers pôles ou enclaves de modernisme est à même de répondre aux besoins premiers de l'immense majorité de la population, comme il peut constituer une base suffisante pour le développement rapide qu'exigeait la satisfaction légitime de l'économie nationale. C'est ainsi qu'en effet il est impératif de prendre au sérieux la question du chômage qui va constamment et à un rythme très rapide en s'aggravant, parce que la croissance économique normale n'engendrait pas et ne pouvait pas engendrer les nouveaux emplois nécessaires pour les jeunes qui arrivaient en âge de travailler. Cette situation s'aggrave aujourd'hui par différents facteurs qui caractérisaient l'économie notamment la crise continue du baril de pétrole depuis 2014, l'incapacité dans laquelle se trouvait l'appareil économique et administratif à mettre en œuvre le rythme d'investissement rapide que la situation exigeait ; la dépendance qui marquait l'économie encore liée à la rente des hydrocarbures, l'incapacité de l'éducation et de la formation à répondre amplement aux besoins d'une économie nationale indépendante et en construction ; une gestion économique déficiente .
Dès lors, devant la gravité de la situation, l'importance des retards, l'ampleur des besoins prévisibles et la multiplicité des problèmes non résolus, le nouveau modèle de croissance adopté par les hautes instances du pays n'a d'autre choix, d'autre piste que de concevoir et mettre graduellement mais fermement en œuvre la construction d'une économie nouvelle basée sur la mobilisation des ressources nationales en vue du développement économique et social le plus rapide à travers un certain nombre d'orientations fondamentales devant guider la politique économique et l'élaboration de plans à travers lesquels elle se matérialisera.
Outre l'analyse objective de la situation sociale du pays au lendemain de cette crise, la stratégie de développement est appelée à se fonder sur l'option d'édification d'une société basée sur les principes de la justice sociale. La justice sociale conçue au point de départ du renouveau national initié par le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika comme la seule solution véritable pour résoudre les problèmes de fond de la nation et répondre correctement aux aspirations légitimes du peuple, pour un mieux-être matériel. Ainsi, la véritable victoire pérenne sur la crise actuelle est celle comme le souligne et le veut le langage économique officiel de " mettre l'Algérie à l'abri de son itération tout comme elle exige de tous, une relance solide et multidimensionnelle aux fins de remettre sur rail le processus de construction de l'économie nationale, une économie libérée de l'hégémonie des hydrocarbures et diversifiée à l'image de la diversification des capacités agricoles, touristiques, minières, industrielles et autres du pays ".
Ainsi, la relance économique visée, la lutte contre le chômage, les disparités régionales se confondent objectivement avec l'édification d'une société moderne dont le fondement vise une finalité essentielle : la réponse à l'objectif premier et fondamental de pouvoir satisfaire les besoins premiers de l'homme et permettre l'élargissement de la base matérielle de l'économie, l'élévation constante du niveau de vie matériel et l'épanouissement de toutes les facultés humaines et cela au profit de l'ensemble de la population.
Parallèlement et comme composante essentielle de la relance économique sur une base solide et sa construction intensive, le nouveau modèle de croissance choisi met déjà l'accent sur l'impérieuse nécessité de se prémunir contre deux grands dangers qui risquent de remettre en cause l'objectif stratégique poursuivi. Ces deux dangers liés sont sur le plan extérieur à la perpétuation de la crise mondiale avec son corollaire interne, le danger de l'émergence d'une catégorie sociale, organisée en bourgeoisie affairiste et selon un modèle très répandu dans le Tiers-Monde.
En effet, le monde d'aujourd'hui ne laisse aucune place aux peuples faibles, qui ne savent pas définir leurs objectifs et mobiliser leurs énergies.
Il remet en cause leurs droits les plus fondamentaux, y compris leur liberté et leur souveraineté. Ce monde montre, à l'évidence, que tout affaiblissement de la volonté populaire de la cohésion sociale ouvre la porte à de nouvelles atteintes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.