La Revue nationale volontaire sur la mise en œuvre des ODD présentée par l'Algérie à New York    Duel au soleil des Pharaons    Concentration maximale chez les Verts    Les Verts se remettent au travail    Mesures légales pour relancer la production    Mahdjoub Bedda placé sous mandat de dépôt    Juventus: De Ligt explique son choix    Eliminatoires de la CAN 2021: L'Algérie connait ses adversaires    Bahloul échoue aux élections du conseil exécutif de la CAF    Des noms et des questions    Sit-in devant la cour d'Alger pour la libération des détenus : La solidarité s'élargit    Trump accusé de racisme par le Congrès    Printemps arabe et trêve estivale    Collectif d'avocats : «Les quatre enfants du général Hamel sont libérés, les détenus d'opinion encore sous mandat de dépôt»    A la conquête de la seconde étoile !    Vendredi particulier en Algérie et au Caire    Baccalauréat 2019 : Les résultats connus aujourd'hui    Relogement de 71 familles    Arrestation de plusieurs malfaiteurs dans différentes localités    Arrestation de trois étudiants en flagrant délit de chantage    Révolution populaire : mémoire, identité et avatars constitutionnels    ACTUCULT    La mise en œuvre de l'Accord d'Alger sur le Mali toujours «en cours»    Pour une nouvelle gouvernance locale autour de pôles régionaux    Des personnalités conduiront le processus    La protection de l'enfance, «une responsabilité collective»    Brèves de Boumerdès    Oran : Un vaste réseau de trafiquants de véhicules démantelé    Le Forum civil pour le changement dévoile ses treize personnalités    La sonelgaz dévoile un nouveau modèle de consommation    Concours Cheikh Abdelhamid Benbadis    Bouira retrouve son ambiance nocturne    Village Sahel (Bouzeguène) : Ouverture, demain, du Festival Raconte-arts    Des habitants tirent la sonnette d'alarme: Oran impuissante face aux chiens errants !    Doit-on s'inquiéter du mode de gouvernance de Sonatrach ?    Transition, débat politique et euphorie footballistique : mobilisations collectives et fluidité politique    A quand le «provisoire» de ce «gouvernement» ?    Des points de vente pour l'approvisionnement des boulangers: 33 minoteries fermées à Oran    Chlef: Du nouveau pour les chemins communaux    La footballisation des esprits ou la défaite de la pensée    Algérie : «Pour enchaîner les peuples, on commence par les endormir»*    L'épuration ou le crime d'« indignité nationale »    Banques : Wells Fargo accroît son bénéfice, la marge d'intérêts sous pression    Niqab en Tunisie: "Montrez-moi patte blanche ou je n'ouvrirai point"    Saisie en 2012 : L'OMC donne raison à la Chine contre les USA    Syrie : Les combats s'intensifient à Idleb aggravant la situation humanitaire    Le calvaire des usagers    Les élues démocrates répondent à Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Forces irakiennes à Mossoul : La mission se complique
Publié dans Le Maghreb le 06 - 07 - 2017

Les forces irakiennes ont du mal à avancer dans la vieille ville de Mossoul face à la multiplication des attentats suicide menés par les jihadistes qui luttent pour leur survie dans leur dernier bastion urbain d'Irak.
Il s'agit de l'ultime phase de la bataille de Mossoul lancée il y a plus de huit mois par l'armée pour chasser le groupe Etat islamique (EI) de la deuxième ville du pays. L'EI n'y contrôle plus qu'un petit secteur de la vieille ville, dans l'ouest de la cité septentrionale.
Mais à mesure qu'ils perdent du terrain, les jihadistes opposent une résistance de plus en plus féroce, au milieu de civils pris au piège.
A une centaine de mètres du site à moitié détruit de l'emblématique mosquée al-Nouri, repris jeudi dernier aux jihadistes, les belligérants retranchés dans deux immeubles se tiraient dessus lundi alors que des raids aériens frappaient des bâtiments proches. Il reste quelques centaines de jihadistes dans leur dernier carré de Mossoul, dont une majorité d'étrangers, a déclaré le lieutenant Sami al-Aridhi, un commandant des forces du contre-terrorisme (CTS).
Acculés sur la rive ouest du Tigre, et encerclés de l'autre côté par l'armée et la police, les jihadistes n'ont cessé de reculer depuis le début le 18 juin de l'assaut sur la vieille ville.
Selon le lieutenant Aridhi, la fin de la bataille devrait intervenir dans les prochains jours.
"Dans certains quartiers, l'ennemi a recours depuis trois jours à des kamikazes, notamment des femmes", a-t-il déclaré pour expliquer la lenteur de la progression. "Auparavant, il utilisait davantage de snipers et de bombes". "Hier (dimanche), il y a eu 17 attentats suicide dont quatre perpétrés par des femmes. Aujourd'hui, deux femmes encore se sont fait exploser", a poursuivi le commandant irakien.
Ces derniers jours, même des adolescentes de 12 et 14 ans ont commis des attentats suicide tuant trois soldats irakiens, selon des militaires.

Jeunes filles kamikazes
Les forces irakiennes sont aussi gênées par la physionomie de la vieille ville, un secteur aux rues étroites et densément peuplées qui rend "les combats chaque jour plus difficiles", a expliqué le général Abdel Ghani al-Assadi, commandant au CTS.
De peur des attentats suicide, soldats et policiers postés à la sortie de la vieille ville demandaient à chaque civil homme qui en sortait de soulever sa chemise ou son T-shirt pour montrer qu'il ne portait pas de ceinture explosive. Ne pouvant fouiller les femmes, faute de collègues féminines en grand nombre, ils leur demandaient d'ôter leur niqab et les isolaient le temps de contrôler leur identité. Tout juste libérés par les troupes irakiennes après des mois bloqués dans la vieille ville, des dizaines de civils continuaient d'affluer par petits groupes comprenant de nombreux enfants, y compris des bébés. Tous ont les traits tirés, pâles de fatigue ou rougis par l'émotion d'être enfin sortis de cette "prison" où ils manquaient de nourriture et d'eau potable et risquaient chaque jour d'être tués.
Le général Mohammed al-Jawari, chef de la défense civile dans la région, a déclaré que les corps de 50 civils abattus par l'EI avaient été trouvés dans une rue du quartier d'Al-Zinjili, dans l'ouest de Mossoul.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.