Ressources en eau: la nouvelle loi relative à l'eau fin prête    L'ambassadeur sahraoui en Algérie salue le soutien de l'Algérie à la cause sahraouie    Prix Katara pour le roman et l'art plastique: des plasticiens algériens primés    Le procès Tliba reporté au 2 septembre    La colère de Tebboune    Ali Haddad transféré vers la prison de Tazoult    Hamel condamné à douze ans de prison sur fond d'un nouveau scandale    TP: nouveaux projets d'investissement sur la base de la rentabilité et de l'éfficacité    La drôle de démarche d'un syndicat    Quand la sardine prend des ailes    Rénover et démystifier le "contrôle" pour optimiser la gestion locale    Hausse de la production à Chlef    La défense fait appel    Nouvelle mobilisation de milliers de personnes contre le Président Keïta    Le Président visé par une enquête pour financement illégal de campagne    Windhoek rejette l'offre de réparations allemande    Suspension du traité d'extradition avec Paris et Berlin    Kamala Harris comme colistière de Joe Biden    Nouvelle agression militaire israélienne contre Gaza    L'Algérie parmi les premiers pays à avoir dépêché une délégation médicale et des aides au Liban    Vers l'annulation de la Coupe d'Algérie    Nassim Saâdaoui quitte la prison d'El-Harrach    L'expérience au service de la JSK    À quand la reprise ?    La direction tente de rassurer les supporters    Sit-in des supporters pour demander une entreprise nationale    "Retour au confinement si besoin"    14 nouveaux départs de feu déclarés    Vers le report de la rentrée    Un baccalauréat des plus atypiques des révisions chamboulées    La traque d'un "sulfureux" général    Bougie n'a pas illuminé cet été    "Une réelle réflexion doit être engagée sur l'avenir de la culture et des arts"    Le corona met la vie culturelle en berne    Journées nationales du costume algérien sous le thème «Mon costume, ma mémoire, ma culture»    Des Algériens parmi les auteurs les plus attendus    L'esprit joyeux et la sincérité de «Aâmmi Bachir», les secrets de sa notoriété    Réouverture des plages et reprise des activités hôtelières : Le ministère du Tourisme adopte un protocole sanitaire    A partir de samedi : Réouverture de 429 mosquées    Dr Fawzi Derrar. Virologue et directeur général de l'Institut Pasteur d'Algérie (IPA) : «Il me paraît peu probable d'avoir un vaccin avant la fin de l'année»    Ligue des champions d'Europe: Sur fond d'opposition de styles    Presse: Il faut crever l'abcès !    Skikda - Programme AADL 2 : les souscripteurs protestent    L'apolitique supplante le politique ?    El-Bayadh: Le nouveau procureur général installé    L'instit, l'obole et la révolution    495 nouveaux cas et 11 décès    JS Kabylie : Becheker, Aguieb et Hadouche en renfort    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Etats-Unis/Corée du Nord : Trump salue la décision " sage " de Kim Jong-Un
Publié dans Le Maghreb le 17 - 08 - 2017

Le président américain Donald Trump a salué mercredi la décision "sage et raisonnée" du leader nord-coréen Kim Jong-Un qui a annoncé qu'il mettait sur pause le projet de tir de missiles près du territoire américain de Guam.
"Kim Jong-Un de Corée du Nord a pris une décision très sage et très raisonnée", a tweeté M. Trump depuis New York où il passe quelques jours. "L'alternative aurait été à la fois catastrophique et inacceptable!", a-t-il ajouté. La tension s'est fortement accrue sur la péninsule coréenne ces dernières semaines après les tests réussis - mais interdits par la communauté internationale - de deux missiles balistiques intercontinentaux nord-coréens capables selon les experts de frapper la côte ouest des Etats-Unis et peut-être même la côte est. Donald Trump a choisi d'adopter un ton très martial dans sa réponse à ce que Washington voit comme une provocation, promettant notamment "le feu et la colère" au régime de Kim Jong-Un et faisant allusion à la puissance de l'arsenal nucléaire américain. La situation s'est encore envenimée quand l'armée nord-coréenne a fait part de son intention de lancer 4 missiles à portée intermédiaire au-dessus du Japon et à proximité de l'île américaine de Guam, qui abrite une base aérienne stratégique pour les opérations de Washington dans la région. Mais mardi, Kim Jong-Un a calmé les choses en expliquant qu'il allait "observer encore un peu le comportement idiot et stupide des Yankees" avant d'éventuellement lancer les missiles. Le chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson a déclaré peu après que les Etats-Unis restaient toujours ouverts au dialogue avec Pyongyang, mais sous condition.

Berlin voyait d'un bon œil l'appel lancé par Moscou et Pékin
Auparavant, dans un entretien téléphonique avec son homologue chinois Wang Yi, le chef de la diplomatie allemande a indiqué que Berlin voyait d'un bon œil l'appel lancé par Moscou et Pékin à cesser simultanément les tirs nord-coréens et les exercices militaires conjoints menés par Washington et Séoul. Berlin soutient le projet de la "retenue réciproque" déposé par Moscou et Pékin la semaine dernière et qui vise à baisser les tensions sur la péninsule coréenne, a indiqué le ministre allemande des Affaires étrangères Sigmar Gabriel lors de négociations téléphoniques avec son homologue chinois Wang Yi, cité par un communiqué publié sur le site de la diplomatie chinoise. L'Allemagne apprécie hautement le rôle important que la Chine joue dans le règlement du problème nucléaire sur la péninsule coréenne", a-t-il fait savoir. Selon M.Gabriel, "Berlin se dit prêt à poursuivre son travail avec la Chine et à promouvoir conjointement le règlement pacifique" de la crise. Le chef de la diplomatie allemande a par ailleurs appelé toutes les parties à tirer les leçons de l'histoire afin "d'empêcher les tensions sur la péninsule" d'échapper au contrôle. La Russie et la Chine ont par le passé appelé à l'arrêt simultané des tirs nord-coréens et des exercices militaires conjoints menés par Washington et Séoul. Mardi, Pékin a répété qu'il était temps de revenir à la table des négociations et a appelé, à côté de Moscou, "toutes les parties impliquées, avec le soutien de la communauté internationale, à se diriger vers la mise en place d'un dialogue", d'après le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi.

L'opposition sud coréenne en faveur des armes nucléaires US
Par contre et face à la menace nord coréenne, un parti d'opposition de Corée du Sud estime que les armes nucléaires américaines pourraient contrebalancer la menace nord-coréenne et se prononce ainsi en faveur de leur redéploiement dans le pays. Le Parti sud-coréen de la Liberté, actuellement dans l'opposition, s'est dit résolu à se battre pour que les armes nucléaires tactiques des Etats-Unis soient redéployées dans le pays, est-il indiqué dans un communiqué du parti, cité par l'agence de presse sud-coréenne Yonhap. Les députés se sont accordés sur le fait qu'il faut chercher à obtenir que soit réinstallé en Corée du Sud l'arsenal nucléaire américain qui en avait été retiré en 1991 après la signature par Séoul et Pyongyang d'une déclaration sur le statut non-nucléaire de la péninsule de Corée", a-t-on déclaré au sein du parti. Selon les députés, les missiles tactiques américains pourraient aider à contrebalancer la menace nucléaire de la Corée du Nord. La semaine dernière, l'agence officielle nord-coréenne KCNA a annoncé que les militaires nord-coréens envisageaient la possibilité d'une frappe de missiles contre les sites militaires américains de Guam, dans l'ouest de l'océan Pacifique. Donald Trump a promis pour sa part "le feu et la colère" à Pyongyang s'il menaçait de nouveau son pays. Il s'est aussi dit prêt à une riposte militaire aux actions "irréfléchies" nord-coréennes. La Corée du Nord n'a pas tardé à réagir, menaçant de tirer des missiles balistiques stratégiques à moyenne et longue portée Hwasong-12 contre les bases militaires américaines situées sur l'île de Guam, dans le Pacifique, si Washington poursuivait ses pressions.
Le Président américain a alors appelé Pyongyang à reprendre ses esprits pour éviter des problèmes "qu'aucune nation n'a jamais eus".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.