Qui a gagné au "grand oral" ?    Le vote commence chez la communauté algérienne à l'étranger    Programme du 21e jour de la campagne électorale    Marches de soutien au scrutin du 12 décembre    Saïd Bouteflika se mure dans le silence    LPA: Les communes d'Alger procéderont à la convocation des souscripteurs fin décembre    Petrole : La Libye va maintenir sa production autour de 1,25 million de barils par jour    Projet de loi relative à l'organisation territoriale du pays Un acquis pour la redynamisation du développement dans le Sud    Entre saut qualitatif et lacunes    France : Plus de 800 000 manifestants contre la réforme des retraites selon l'Intérieur    Syrie : Erdogan annonce un nouveau sommet Turquie-France-Allemagne-Grande-Bretagne en février    En réplique à la taxation des GAFA : "L'attaque de Trump est en dessous de la ceinture"    Les parlementaires rappellent Trump à l'ordre sur la solution à deux Etats    Chine : l'achat d'un téléphone conditionné au scan du visage    Ligue des champions (2e J) Défaite de la JS Kabylie face à l'ES Tunis    Incendie du centre d'entraînement Flamengo condamné à indemniser les familles des victimes    Les femmes plus touchées que les hommes    Cinéma : Trois films algériens primés au festival d'Al Qods    "L'Algérie contemporaine, cultures et identités" : Un nouvel essai en ligne de Ahmed Cheniki    Théâtre : La pièce "Ez'Zaouèche" présentée à Alger    Vote des Algériens à l'étranger à la présidentielle : l'ANIE en appelle au respect de l'opinion de l'autre    Les candidats réitèrent leur appel à la consolidation du front interne pour préserver l'Algérie    Affaires montage automobile-financement de la campagne Bouteflika : Saïd Bouteflika renvoyé de l'audience    L'USM Alger tient en échec le Petro Atletico    Man United : Solskjaer fracasse Manchester City !    EL TARF : Saisie de 20 millions de cts en faux billets à Aïn Assel    ACCIDENTS DE LA ROUTE : 9 morts et 39 blessés en 48 heures    Energies renouvelables: bientôt une stratégie globale pour donner une vision claire aux investisseurs    La Cnac de Aïn Témouchent signe cinq conventions de partenariat    Les producteurs sous forte pression    Boulettes de crevettes au gingembre    Des fauteuils et des tricycles distribués à Médéa    13 ateliers d'accompagnement organisés    Appel à une nouvelle journée de grève et des manifestations mardi    Au moins 7 000 personnes auraient été arrêtées    ACTUCULT    Générale de la pièce "Ez'zaouèche" au TNA    Mohamed Attaf : "L'histoire des rois berbères doit être enseignée"    Chouiten, Laceb et Belkheir, lauréats de la 5e édition    Les balances et cette odeur insupportable …    CSC: Redjradj annonce sa démission et met les propriétaires dans l'embarras    Athènes expulse l'ambassadeur libyen    Skikda : Le cadavre d'un pêcheur repêché    Le MJS l'a déclaré jeudi à Oran : «Le processus de partenariat clubs-entreprises est enclenché»    EN (U21) féminine : Alger abritera le tournoi de l'UNAF    Galatasaray : Feghouli indisponible pour quelques jours    Une «petite victoire» au goût d'inachevé: «Concessions» du ministère, insatisfaction chez les instituteurs    Mostaganem: Près de 100 mandats de dépôt en un mois    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Etats-Unis/Corée du Nord : Trump salue la décision " sage " de Kim Jong-Un
Publié dans Le Maghreb le 17 - 08 - 2017

Le président américain Donald Trump a salué mercredi la décision "sage et raisonnée" du leader nord-coréen Kim Jong-Un qui a annoncé qu'il mettait sur pause le projet de tir de missiles près du territoire américain de Guam.
"Kim Jong-Un de Corée du Nord a pris une décision très sage et très raisonnée", a tweeté M. Trump depuis New York où il passe quelques jours. "L'alternative aurait été à la fois catastrophique et inacceptable!", a-t-il ajouté. La tension s'est fortement accrue sur la péninsule coréenne ces dernières semaines après les tests réussis - mais interdits par la communauté internationale - de deux missiles balistiques intercontinentaux nord-coréens capables selon les experts de frapper la côte ouest des Etats-Unis et peut-être même la côte est. Donald Trump a choisi d'adopter un ton très martial dans sa réponse à ce que Washington voit comme une provocation, promettant notamment "le feu et la colère" au régime de Kim Jong-Un et faisant allusion à la puissance de l'arsenal nucléaire américain. La situation s'est encore envenimée quand l'armée nord-coréenne a fait part de son intention de lancer 4 missiles à portée intermédiaire au-dessus du Japon et à proximité de l'île américaine de Guam, qui abrite une base aérienne stratégique pour les opérations de Washington dans la région. Mais mardi, Kim Jong-Un a calmé les choses en expliquant qu'il allait "observer encore un peu le comportement idiot et stupide des Yankees" avant d'éventuellement lancer les missiles. Le chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson a déclaré peu après que les Etats-Unis restaient toujours ouverts au dialogue avec Pyongyang, mais sous condition.

Berlin voyait d'un bon œil l'appel lancé par Moscou et Pékin
Auparavant, dans un entretien téléphonique avec son homologue chinois Wang Yi, le chef de la diplomatie allemande a indiqué que Berlin voyait d'un bon œil l'appel lancé par Moscou et Pékin à cesser simultanément les tirs nord-coréens et les exercices militaires conjoints menés par Washington et Séoul. Berlin soutient le projet de la "retenue réciproque" déposé par Moscou et Pékin la semaine dernière et qui vise à baisser les tensions sur la péninsule coréenne, a indiqué le ministre allemande des Affaires étrangères Sigmar Gabriel lors de négociations téléphoniques avec son homologue chinois Wang Yi, cité par un communiqué publié sur le site de la diplomatie chinoise. L'Allemagne apprécie hautement le rôle important que la Chine joue dans le règlement du problème nucléaire sur la péninsule coréenne", a-t-il fait savoir. Selon M.Gabriel, "Berlin se dit prêt à poursuivre son travail avec la Chine et à promouvoir conjointement le règlement pacifique" de la crise. Le chef de la diplomatie allemande a par ailleurs appelé toutes les parties à tirer les leçons de l'histoire afin "d'empêcher les tensions sur la péninsule" d'échapper au contrôle. La Russie et la Chine ont par le passé appelé à l'arrêt simultané des tirs nord-coréens et des exercices militaires conjoints menés par Washington et Séoul. Mardi, Pékin a répété qu'il était temps de revenir à la table des négociations et a appelé, à côté de Moscou, "toutes les parties impliquées, avec le soutien de la communauté internationale, à se diriger vers la mise en place d'un dialogue", d'après le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi.

L'opposition sud coréenne en faveur des armes nucléaires US
Par contre et face à la menace nord coréenne, un parti d'opposition de Corée du Sud estime que les armes nucléaires américaines pourraient contrebalancer la menace nord-coréenne et se prononce ainsi en faveur de leur redéploiement dans le pays. Le Parti sud-coréen de la Liberté, actuellement dans l'opposition, s'est dit résolu à se battre pour que les armes nucléaires tactiques des Etats-Unis soient redéployées dans le pays, est-il indiqué dans un communiqué du parti, cité par l'agence de presse sud-coréenne Yonhap. Les députés se sont accordés sur le fait qu'il faut chercher à obtenir que soit réinstallé en Corée du Sud l'arsenal nucléaire américain qui en avait été retiré en 1991 après la signature par Séoul et Pyongyang d'une déclaration sur le statut non-nucléaire de la péninsule de Corée", a-t-on déclaré au sein du parti. Selon les députés, les missiles tactiques américains pourraient aider à contrebalancer la menace nucléaire de la Corée du Nord. La semaine dernière, l'agence officielle nord-coréenne KCNA a annoncé que les militaires nord-coréens envisageaient la possibilité d'une frappe de missiles contre les sites militaires américains de Guam, dans l'ouest de l'océan Pacifique. Donald Trump a promis pour sa part "le feu et la colère" à Pyongyang s'il menaçait de nouveau son pays. Il s'est aussi dit prêt à une riposte militaire aux actions "irréfléchies" nord-coréennes. La Corée du Nord n'a pas tardé à réagir, menaçant de tirer des missiles balistiques stratégiques à moyenne et longue portée Hwasong-12 contre les bases militaires américaines situées sur l'île de Guam, dans le Pacifique, si Washington poursuivait ses pressions.
Le Président américain a alors appelé Pyongyang à reprendre ses esprits pour éviter des problèmes "qu'aucune nation n'a jamais eus".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.