Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Ould Kaddour assure: "La stratégie de Sonatrach à l'horizon 2030 en phase de maturation"
Publié dans Le Maghreb le 21 - 02 - 2018

La stratégie de développement de la compagnie Sonatrach à l'horizon 2030 est "en phase de maturation", a déclaré mardi à Londres son P-DG, Abdelmoumen Ould Kaddour, dans un entretien à l'APS.
"Je pourrais dire d'emblée que dans un pays comme le nôtre où nous avons des limitations de vente du pétrole dans un marché (mondial) instable, notre stratégie vise à développer davantage le secteur gazier et la filière pétrochimique", souligne M. Ould Kaddour en marge de la Semaine internationale du pétrole (IP Week) qui se tient dans la capitale britannique.
Selon le même responsable, l'objectif fixé par Sonatrach est d'augmenter ses exportations de gaz naturel, notamment vers l'Asie, afin de sécuriser sa part de marché face à la concurrence.
A ce propos, il avance que la mise en exploitation de nouveaux champs gaziers en 2018 va faire augmenter les capacités productives de la compagnie nationale.
L'année dernière, la compagnie a exporté 54 milliards de m3 de gaz naturel vers l'Europe, et table de dépasser le cap des 57 milliards de m3 en 2018. "L'Algérie est appelée à diversifier les destinations de ses exportations pour faire face à toute éventualité", fait valoir M. Ould Kaddour. Selon lui, "il y a pas mal de solutions pour renforcer notre part du marché et échapper aux conditions draconiennes qui pourraient nous être imposées par le marché, et à long terme, le gaz reste la solution idoine pour l'Algérie". Parmi les autres objectifs fixés par Sonatrach, M. Ould Kaddour cite l'amélioration de sa capacité d'attractivité.
A ce propos, il considère que l'un des moyens de parvenir à attirer les investisseurs étrangers est la révision de la loi sur les hydrocarbures.
"La loi sur les hydrocarbures doit changer, on y travaille dessus, et bientôt on aura de bonnes nouvelles", a-t-il affirmé.
Interrogé si la règle 49-51% régissant les investissements étrangers en Algérie va être supprimée ou modifiée dans le cadre de cette révision de la loi sur les hydrocarbures, il a répondu qu'il ne pensait pas que cette règle soit une réelle entrave aux investissements étrangers.
En effet, poursuit-il, "il est tout à fait possible d'attirer des partenaires étrangers et de relancer l'investissement sans pour autant changer ce principe qui exige une participation algérienne majoritaire dans tout partenariat économique et commercial".
Par contre, souligne le P-DG de Sonatrach, ce qui doit impérativement être revu pour attirer plus de partenariats étrangers est l'aspect fiscal qui doit être rééquilibré, en précisant que "des spécialistes s'attèlent" sur cette question: "De nouvelles propositions sont en cours d'élaboration".
Par ailleurs, M. Ould Kaddour réitère que Sonatrach ambitionne, dans sa nouvelle stratégie, de renforcer ses activités à l'échelle internationale.
A ce propos, il relève que Sonatrach est déjà présente dans un certain nombre de pays, ajoutant que "le pays le plus rentable pour nous actuellement est le Pérou" dont notamment le champ gazier péruvien Camisea.
Il rappelle que l'entreprise est présente au Niger, en Libye et qu'elle est en contact avec l'Irak qui souhaite la présence de Sonatrach.

Moderniser Sonatrach pour des prises de décision en temps réel
Sur le plan interne, la stratégie à l'horizon 2030 projette de moderniser le fonctionnement de la compagnie, notamment avec l'instauration de nouveaux systèmes d'information et de communication pour permettre des prises de décisions en temps réel, selon lui.
Pour le P-DG de Sonatrach, le programme de modernisation de l'entreprise est "bien avancé" tandis que les systèmes soft ont été choisis et sont en phase d'implémentation, et que d'ici la fin de l'année, les premiers résultats seront visibles.
En outre, il insiste sur la nécessité d'améliorer la communication entre les acteurs des différentes activités de Sonatrach à l'échelle nationale. "Je veux qu'il y ait plus de synergie entre les différentes activités opérationnelles et les structures fonctionnelles qui constituent l'entreprise, je veux qu'il y ait plus de communications entre les responsables, que nous travaillions tous ensemble pour le développement de la compagnie", souhaite-t-il.
Interrogé sur la coopération énergétique entre l'Algérie et le Royaume-Uni, M. Ould Kaddour juge que dans le secteur énergétique, "le Royaume-Uni est bien installé en Algérie", ajoutant que "BP est un important groupe pétrolier".
Questionné sur l'ambition de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) d'établir un accord à long terme pour stabiliser les prix de pétrole, M. Ould Kaddour note que chaque pays membre de l'organisation "a sa propre stratégie" et qu'une entente sur une ou deux années est possible, mais qu'il est plus compliqué de s'entendre sur le long terme.
A propos de la Semaine internationale du pétrole (IP Week), qui rassemble annuellement à Londres les leaders de l'industrie mondiale du pétrole et du gaz, le P-DG de Sonatrach souligne que c'est une occasion pour la compagnie de prospecter les opportunités d'affaires.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.