Real Madrid: Benzema, un record de la tête en 2019    Vent de contestation au groupe média d'Ali Haddad    Man United : Pour Mourinho, son limogeage était mérité    Le bilan s'élève à près de 200 victimes    Les magistrats confirment et dénoncent    Le temps des incertitudes    Les travailleurs exigent le versement de leurs salaires    Un Plan national climat pour bientôt    Des partis et des personnalités soutiennent Kaïs Saïed    L'Iran plaide pour un projet régional de sécurité    L'armée envoie des renforts à proximité du plateau du Golan    Affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Suez    Début de la révision des listes électorales    Une nouvelle marche populaire pour la libération des détenus à Chemini    Résultats    Bien négocier la manche aller    Batelli critique le rendement des joueurs    Ce que risque Sofiane Bouchar    Le niet de Benbitour    Plus de 16 500 étudiants affiliés    Interception de 9 harragas    Le policier à l'origine de l'accident mortel à Oued R'hiou écroué    Les syndicats chez le ministre    Un espace pour préserver l'histoire de cette expression populaire    "Trésor humain vivant" du Sénégal    Blonde ou brune ?    Tinder lance une série interactive qui influencera les rencontres proposées à l'utilisateur    Réception de plusieurs équipements au 1er trimestre 2020    Le procès renvoyé au 29 septembre    Tribunal militaire de Blida : Un procès sur fond d'interrogations    Affaire Kamel Chikhi : Report du procès au 6 octobre prochain    «La classe politique et les personnalités doivent se positionner avec le peuple»    On adopte la règle du pollueur payeur    MO Béjaïa : Nechma remplace Bouzidi    JS Kabylie : Enchaîner par une troisième victoire face au CRB    La langue de Molière ou la langue de Shakespeare : «Is that ‘‘la question'' ?»    Aït Ferrach (Bouzeguène) : Un mémorial de chouhada en chantier    Aïn Defla : Abdelkader Chaterbache, un artisan au service de l'éducation    El-Tarf: Des transporteurs bloquent l'accès d'une base de vie chinoise    GALETTE ET PETIT-LAIT    La future coalition en Israël : blanc bonnet et bonnet blanc    Pommades cancérigènes: Les précisions du SNAPO    Le spleen du professeur avant la retraite    Le ministère s'explique    Les victimes protestent et réclament leur argent    Téhéran met une nouvelle fois en garde contre une attaque    Présidentielle en Tunisie … La logique arithmétique plaide pour Kaïs Saïed    Brexit : Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Exploration du pétrole et du gaz : Les opportunités en Afrique du Nord en débat au NAPEC 2018
Publié dans Le Maghreb le 27 - 03 - 2018

La huitième édition du salon de NAPEC2018 (North Africa Petroleum Exihibition & Conference), ouverte dimanche au Centre des convention d'Oran (CCO) par le ministre de l'Energie, Mustapha Guitouni, a regroupé quelque 570 exposants de 40 pays et 28.000 professionnels.
Les opportunités d'exploration du pétrole et du gaz dans la région nord-africaine sont au centre de débats de la 8ème conférence-exposition sur l'industrie pétrolière et gazière (NAPEC 2018), qui se poursuivent, lundi au Centre des conventions d'Oran (CCO).
Les techniques de prospection et de forage dans les champs de pétrole et de gaz explorés et les possibilités techniques et technologiques devant accroître la production, sont également à l'ordre du jour. La deuxième journée de cette conférence-exposition a été marquée par la présence d'un panel d'experts internationaux représentant des compagnies pétrolières internationales et des sociétés de consulting en hydrocarbures.
Des experts libyens, maliens et tunisiens ont fait état des avancées enregistrées dans leurs pays respectifs en matière de développement des processus d'exploration et de production des hydrocarbures.
L'une des sessions des travaux de la même journée a été consacrée au développement des efforts en forage dans des pays de l'Afrique dont le Niger, le Mali et la Mauritanie.
Les experts ont mis en relief de nouvelles stratégies en termes de technicité, adoptées par plusieurs compagnies pétrolières mondiales, tout en évoquant les voies d'investissement en la matière, notamment dans le cadre du développement de l'aspect recherches.
Un autre atelier devra être animé dans la session de l'après-midi, sur divers thématiques abordant, entre autres la coopération et le partenariat entre les acteurs du secteur des hydrocarbures.
La deuxième journée de cette conférence-exposition a été marquée par la présence d'un panel d'experts internationaux représentant des compagnies pétrolières internationales et des sociétés de consulting en hydrocarbures.
Des experts libyens, maliens et tunisiens ont fait état des avancées enregistrées dans leurs pays respectifs en matière de développement des processus d'exploration et de production des hydrocarbures. Une autre session des travaux de la même journée a été consacrée au développement des efforts en forage dans des pays de l'Afrique dont le Niger, le Mali et la Mauritanie. Les experts ont mis en relief de nouvelles stratégies en terme de technicité, adoptées par plusieurs compagnies pétrolières mondiales, tout en évoquant les voies d'investissement en la matière, notamment dans le cadre du développement de l'aspect recherches. Un autre atelier devrait être animé dans la session de l'après-midi, sur divers thématiques abordant, entre autres la coopération et le partenariat entre les acteurs du secteur des hydrocarbures.

Les entreprises nationales aux côtés de géants mondiaux
Cette 8ème édition enregistre la présence des principales grandes sociétés nationales comme Sonatrach et Sonelgaz, aux côtés de géants mondiaux du secteur du pétrole et du gaz, tels que Total, Anadarko, Repsol et Statoil, ainsi que de nombreuses autres compagnies activant dans les spécialités gravitant autour dont Siemens et Oman National Petroleum Service, a indiqué la chargée de communication du salon, Ghania Yacini.
En outre, le NAPEC s'attend à accueillir, pas moins de 28.000 visiteurs professionnels, a-t-elle fait savoir, soulignant que ces professionnels visiteront le salon à la recherche de solutions et de conseils.
Cette manifestation a pour objectifs d'offrir la possibilité de rencontrer les décideurs du secteur, de comparer les nombreux produits proposés sur le marché, de découvrir les innovations et les nouvelles technologies, de tenir des conférences de haut niveau et d'informer les acteurs de l'énergie, a-t-elle souligné.
Les exposants sont venus, entre autres, de France, d'Espagne, de Turquie, des Emirats arabes unis, Iran, Inde, Chine, USA, Mali et Brésil. Tous les continents sont représentés au Centre des conventions d'Oran (CCO) "Ahmed Benahmed".
La dimension africaine mise en avant
Pour les organisateurs, le salon est également une aubaine pour les entreprises nationales, présentes en force, pour se mettre au diapason du progrès mondial et améliorer leur savoir-faire auprès de grandes firmes et sociétés internationales présentes. Outre les compagnies pétrolières internationales et les grandes entreprises de services, l'événement enregistre également la présence de représentants des organismes de réglementation et de régulation comme ALNAFT et ARH Algérie.
La dimension africaine du salon est mise en avant également par la présence de compagnies pétrolières et organismes de gouvernements de la région, entre autres, de Tunisie, Libye, Mali, Mauritanie et du Niger.
Le NAPEC a pour slogan, cette année, "Succès, Défis et Vision" qui trouve tout son sens eu égard à la conjoncture actuelle caractérisée par la chute des cours du pétrole dont l'impact pèse de tout son poids sur l'industrie du secteur de l'énergie, relèvent les organisateurs.

Que des nouveautés
Parmi les nouveautés de la 8ème édition du NAPEC figure l'organisation du NAPEC jeunes, une initiative des organisateurs de cette édition, a-t-on appris de la chargée de communication.
NAPEC jeunes réunit les meilleurs étudiants de 13 universités du pays, notamment d'Alger, Boumerdès, Skikda, Oran 1 et 2, Sidi Bel-Abbès, Tlemcen, Mostaganem, Adrar et Ouargla, en plus de l'Ecole polytechnique d'Alger.
Parmi ces étudiants, 15 majors de promotion de différentes spécialités, a indiqué Ghania Yacini.
Des ateliers sont dédiés tant aux jeunes cadres algériens du secteur de l'industrie pétrolière et gazière, qu'aux nouveaux diplômés dans le domaine, sur un ensemble de thématiques dont celle abordant l'avenir énergétique dans le monde.
L'atelier "Young Professionnel", organisé en collaboration avec les universités algériennes et le support de quelques grandes sociétés internationales, "est un geste fort envers les jeunes professionnels", souligne la même source, ajoutant que la première session des jeunes professionnels aura lieu le 27 mars 2018 et sera sponsorisée par les compagnies Siemens et Schlumberger.
Les jeunes participants professionnels peuvent acquérir des connaissances approfondies, être au courant des dernières innovations en amont et en aval et saisir des opportunités pour développer leurs activités, constituer leur réseau avec les principaux acteurs du marché et discuter de sujets importants de l'industrie.
Selon les jeunes étudiants, qui tiennent plusieurs stands au salon, l'objectif à travers cette initiative est de développer une plateforme d'excellence et de référence dans tous les domaines qui traitent de l'énergie fossile et autres, créer, développer et favoriser les échanges entre divers acteurs, en l'occurrence les professionnels de l'industrie pétrolière, gazière et minière, en plus de donner l'opportunité à tous les étudiants de développer leurs talents. Des ateliers consacrés à la rédaction de CV (curriculum vitae) et à des simulations d'entretien seront organisés également au profit des jeunes étudiants, a-t-on fait savoir.
Environ 600 délégués et exposants venant d'une quarantaine de pays prennent part à cet événement économique de quatre jours, qui comprend des conférences et des ateliers sur l'industrie pétrolière et gazière dans la région de l'Afrique du Nord, ainsi qu'une exposition regroupant près de 500 exposants de différents segments des métiers pétroliers et parapétroliers.
Des compagnies énergétiques nationales et internationales participent à cette manifestation, dont Sonatrach, Sonelgaz, Repsol, Total et Statoïl.
Selon les organisateurs, le NAPEC est un véritable baromètre du marché de l'Afrique du Nord, soulignant que depuis son lancement, il a gagné en notoriété et en excellence en termes d'organisation et de participation.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.