Un délai de 3 mois pour la mise en place d'un gouvernement civil    Al-Sarraj dénonce le soutien «non proportionné» de la France à Haftar    Belfodil dans l'équipe type de la 30e journée    Le Nasr Es-senia vise la Ligue 2 à court terme    Ll'Algérie se plus chère sélection africaine présente en phase finale    Saisie d'armes à feu, d'une quantité de munitions et arrestation de trois personnes    Semaine de la critique riche en premiers films    Après Bouteflika, Gaïd-Salah : ces incorrigibles professionnels du « soutien »    Rassemblement des souscripteurs aux 200 LPA    Le discours de Gaïd Salah revu et corrigé    L'indépendance de la justice en question    "Libérez immédiatement M. Rebrab !"    Le CC du FLN finit en queue de poisson    Les Belouizdadis visent la finale    Mellal, en "président" populaire du MCO    Pour "la primauté du politique sur le militaire"    Des habitants de la Casbah protestent devant la wilaya    Washington menace ses alliés    Café littéraire de Bouzeguène : Blocage de la subvention par la wilaya    Les étudiants toujours mobilisés    Mascara: Ils dépouillaient les voitures    Préparatifs des JM 2021 à Aïn El Turk: Une campagne de sensibilisation pour un séjour agréable aux hôtes de l'Algérie    Les marchés couverts non exploités gérés par l'entreprise du marché de gros: La priorité aux jeunes activant dans l'informel    Oran : Les avocats marchent contre le système    Importation: Une centaine de produits exclus du DAPS    Ettrefehnâ !    Constantine - Un riche programme culturel pour le ramadhan    Etudiants et enseignants au rendez-vous    Tabbou fidèle à ses positions    Barbari Kheiredine seul candidat    Fédération algérienne de tir sportif : Abdrezzak Lazreg élu nouveau président    Le parcours de la 5e édition détaillé    Ould Abbès et Barkat dans le collimateur de la justice    Les armées des pays du lac Tchad intensifient leurs actions    Les rebelles disent frapper des cibles "stratégiques" en Arabie    Un humoriste comédien à la tête de l'Ukraine    Palestine: Soutien financier de la Ligue arabe face aux mesures de rétorsion d'Israël    Toujours déterminés    Une policière tuée dans son domicile    Ramadhan: Programme de sensibilisation pour la prévention des complications des maladies chroniques    Utiliser "le leadership de la Russie" à l'Onu pour aider l'Afrique à se développer?    Huawei lance le 2ème smartphone assemblé en Algérie    L'Algérie va connaître ses ambassadeurs au VivaTechnology    La solidarité en perspective du Ramadhan    "Seul l'avenir de l'Algérie nous importe"    Programme enfant    Hirak du 22 février: l'appel aux sociologues lancé    L'onda avoue son impuissance    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sous-traitants : L'Algérie aura une population "importante" d'ici 4 ans
Publié dans Le Maghreb le 01 - 04 - 2018

L'Algérie aura une population "importante" de sous-traitants industriels d'ici à quatre ans, a indiqué vendredi le P-DG d'Algerian Group of Mechanis (AGM Spa), Bachir Dehimi.
"A la faveur d'un nouveau cahier des charges relatif au montage automobile du 28 novembre 2017 et du rythme de développement de la filière, nous allons avoir d'ici à quatre ans une population importante de sous-traitants industriels", a affirmé dans un entretien à l'APS Bachir Dehimi, rencontré au Salon des savoir-faire en sous-traitance industrielle (Midest) de Villepinte qui fermera ses portes vendredi après-midi. Une vingtaine d'entreprises algériennes (6 publiques et 14 privées) activant dans la sous-traitance industrielle participent à ce salon, rappelle-t-on, avec comme objectif principal : passer à l'international et faire connaître les produits industriels algériens dans les filières de la mécanique, l'électricité, l'électronique, du plastique, du caoutchouc et composites, de la métallurgie et les services liées. Le P-DG d'ACB a indiqué que la sous-traitance en Algérie, notamment dans la filière de la mécanique, a beaucoup évolué, soulignant que le taux d'intégration se situe entre 25 et 80 %. "La sous-traitance dans la filière mécanique continue d'évoluer et il en est de même pour l'automobile qui exige un volume important de production, notamment pour les prochaines années", a-t-il expliqué, citant en exemple l'Entreprise Moteurs (EMO), créée en 2009 et qui fait partie du portefeuille de l'AGM.
Cette entreprise, qui produit des moteurs et de la pièce de rechange, est arrivée à construire, a-t-il précisé, des moteurs allant de 60 à 1200 chevaux, notamment pour les camions, les tracteurs, les moissonneuses-batteuses, les engins et les bateaux, à raison de 2500 moteurs diesels par an.
En matière d'intégration, Bachir Dehimi a indiqué que pour les moissonneuses-batteuses de Sidi Bel-Abbès, le taux est 65 %.
Au sujet de l'industrie automobile, il a qualifié d'"injustes" les propos de certains, sans les citer, qui exigent un taux d'intégration important.
"Le montage de voitures est un passage obligé qui nécessite beaucoup de choses : le volume, la sous-traitance, l'intégration et la formation", a-t-il dit, soulignant que le nouveau cahier des charges est "un outil d'encadrement et d'accompagnement des constructeurs d'automobiles".
Le nouveau texte, rappelle-t-on, exige des constructeurs de promouvoir la sous-traitance industrielle, notamment en matière de pièces détachées, et de rechercher des partenaires techniques et technologiques pour une intégration forte des produits locaux pour les constructeurs déjà installés, il leur exige d'appliquer ses modalités dans les 12 mois. "Si les choses fonctionnent normalement, nous aurons d'ici à cinq ans du volume dans la production, de la sous-traitance, de la formation et de l'intégration à un taux élevé", a affirmé le P-DG d'AGB. Par ailleurs, ce responsable, qui est également Haut responsable à la coopération industrielle et technologique algéro-française, a annoncé qu'un grand rendez-vous d'affaires entre les opérateurs des deux pays sera organisé par Business France le 21 juin prochain à Paris, précisant que toutes les filières et branches d'activité de l'industrie seront représentées. Concernant les relations de coopération entre l'Algérie et la France, Bachir Dehimi s'est contenté d'affirmer qu'elles "avancent bien".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.