Touggourt/campagne labours-semailles: plus de 200 ha consacrés à la céréaliculture    Le Premier ministre présente lundi la Déclaration de politique générale du gouvernement à l'APN    Bousculade mortelle dans un stade en Indonésie: l'Algérie présente ses condoléances    Affaires religieuses: renforcement du référent national    Près de 6000 bouteilles d'huile saisies en 24 h    Nice : Le petit pont de Atal sur Neymar (Vidéo)    Des partis mauritaniens passent en revue avec une délégation sahraouie les développements de la question sahraouie    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès la République des Seychelles    La promotion des cultures stratégiques dans les zones sahariennes passe par la prise en charge des difficultés    Armée sahraouie: de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans le secteur d'El-Bekari    Le mouvement de la "Tunisie en avant" exprime son soutien au droit du peuple sahraoui à l'indépendance    Mawlid Ennabaoui: campagne de sensibilisation sur les produits pyrotechniques    8e édition du Prix littéraire Mohammed Dib: "la short list" dévoilée    Naissance de l'Association algérienne de l'anglais pour la science et la technologie    "Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    Un mouvement de foule dans un stade en Indonésie provoque 174 morts    Man City : Guardiola évoque son avenir    CHAN Algérie-2022: le compte à rebours enclenché pour la 7e édition    Grazie Meloni !    Algérie-Union européenne: Dialogue de haut niveau sur l'énergie le 10 octobre    Trabendisme mental !    Développement du tourisme: Les voyagistes pointent les insuffisances    Les syndicats évoquent une forte surcharge: Une rentrée scolaire «très difficile et complexe»    Réparties sur six sites d'habitat précaire: Plus de 8.000 constructions illicites recensées à Es-Sénia    EHU 1er Novembre: Plus de 200 participants aux journées régionales de néphrologie    Assainissement du foncier industriel: Des instructions pour récupérer les assiettes non exploitées depuis plus de 6 mois    Ligue 2- Centre-Ouest: Un quatuor aux commandes    Ligue 1: Suspense à Bechar, Oran et Sétif    Une sérieuse alerte    Un expert américain porte l'estocade    Pays pauvre du Sahel en proie aux violences terroristes    Gazprom suspend ses livraisons à l'italien Eni    Une hausse prévisible    L'Etat à la rescousse des travailleurs    La contre-attaque par les chiffres    «La confiance du peuple a un coût»    «Le consensus est une exigence historique»    Tension sur le lait infantile    Der Zakarian s'explique pour Belaïli    Les Algériens fixés sur leurs adversaires    De Ciné Gold à la résidence d'Yves Saint Laurent    «La vie d'après» décroche El Kholkhal d'or    Mouloudji prend part    Attaché à ses principes, le FFS place l'intérêt suprême du pays au-dessus de toute autre considération    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    Sommet arabe d'Alger: Le compte à rebours a commencé    Le diagnostic doit être prématuré    LA VIE... ET LE RESTE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Au Yémen : La guerre s'envenime
Publié dans Le Maghreb le 03 - 04 - 2018

La semaine passée, le conflit yéménite est revenu au centre de l'actualité internationale après que l'Arabie Saoudite a été visée par des missiles tirés depuis le territoire de l'Etat voisin.

Selon les représentants du commandement de la coalition menée par l'Arabie Saoudite, trois missiles balistiques tirés par les rebelles houthis ont été abattus à minuit de dimanche à lundi dans le ciel au nord-est de Riyad, écrit le quotidien Kommersant.
Quatre autres missiles ont été interceptés par la défense antiaérienne saoudienne au sud du pays dans les villes de Hajran, Jizan et Abha dans la province d'Asir.
Même si aucun des missiles tirés n'a atteint sa cible, ces bombardements ont entraîné les premières victimes humaines depuis le début du conflit yéménite. Les débris de missiles qui sont retombés sur les quartiers résidentiels de la capitale saoudienne ont fait un mort et deux blessés. L'armée saoudienne possède des systèmes antiaériens Patriot, qui ont déjà paré les attaques de Houthis par le passé. Cependant, l'un des missiles du système américain tiré pour l'interception a montré des défaillances: après son lancement il a soudainement fait demi-tour et a percuté le sol à toute vitesse avant d'exploser.
Selon une source militaro-diplomatique, cet incident pourrait renforcer les positions de Moscou dans les négociations avec les militaires saoudiens sur l'achat de S-400 Triumph russes: les capacités financières de Riyad permettent d'entretenir plusieurs types de défense antiaérienne de différents producteurs. Par ailleurs, le ministère russe des Affaires étrangères a considéré l'attaque contre l'Arabie saoudite comme un nouveau facteur de déstabilisation. "Moscou condamne fermement toute sorte de frappe de missiles non sélective visant notamment des villes et leurs habitants pacifiques", stipule le communiqué du ministère. "Nous réaffirmons notre position de principe en faveur de la fin des hostilités au Yémen, de l'abandon par les belligérants de la logique "œil pour œil, dent pour dent", et des tentatives de régler les différends actuels par la voie militaire. Il faut mettre un terme aux souffrances humanitaires des personnes, où qu'elles se trouvent", a souligné le ministère russe des Affaires étrangères.
Les agissements des rebelles chiites ont également été condamnés par les ministères des Affaires étrangères de l'Allemagne, de la France et des USA.
Par ailleurs, trois ans après le début de l'ingérence de l'Arabie saoudite dans le conflit intérieur au Yémen, avec le soutien d'autres monarchies du Golfe, et le début des frappes aériennes contre les positions du mouvement chiite Ansar Allah soutenu par l'Iran, cet Etat arabe reste l'un des plus déficients au Moyen-Orient. Bien que l'objectif officiel annoncé de l'opération de Riyad au Yémen soit la stabilisation intérieure et la préservation de l'intégrité de l'Etat, sur fond de profondes contradictions entre les clans le Yémen, ne disposant pas d'un puissant pouvoir efficace, est devenu un nouvel avant-poste pour les terroristes internationaux d'Al-Qaïda et de Daech. Voici comment Mirella Hodeib, porte-parole du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) à Sanaa, décrit la situation au Yémen: "Pratiquement chaque aspect de la vie quotidienne des Yéménites est affecté par le conflit armé: le prix de l'essence et des produits, l'accès à l'eau potable et les capacités de circulation. L'impact du conflit armé sur les établissements médicaux et sur l'infrastructure nécessaire pour la survie ne fait qu'aggraver les conséquences humanitaires du conflit. L'apparition de nouvelles contaminations par des maladies comme le choléra, la méningite, la rougeole et la diphtérie rappelle que le système de la santé du Yémen n'arrive pas à remplir ses tâches."
Les organisations humanitaires qui travaillent au Yémen pensent que seul le cessez-le-feu pourra préserver le pays de la catastrophe. Dans cette situation nécessitant l'intensification de la diplomatie, l'ambassadeur de la Russie à l'Onu Vassili Nebenzia a appelé à "chercher des solutions pour lancer le processus de paix sans conditions préalables, au lieu de chercher des boucs émissaires".
Dans le cas du Yémen, Moscou entretient des relations aussi bien avec les Houthis et l'Iran qui les soutient qu'avec l'Arabie saoudite. "La position neutre de la Russie dans le conflit yéménite, ainsi que ses contacts avec tous les belligérants, permettent aux ONG d'espérer le règlement de la crise", a déclaré Elsa Vidal, directrice de la représentation moscovite de l'organisation Oxfam en Russie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.