L'avis de trois personnalités    Hausse de plus de 17 % des recettes douanières en janvier et février 2019    Rabah Bouarifi élu président jusqu'à la fin du mandat olympique en cours    Le comportement «inélégant et pitoyable» de Mohamed Raouraoua    La préparation du match de Tizi Ouzou perturbée    Grippe saisonnière: net recul des décès par rapport à l'année précédente    Sept opérations entre la police et la Gendarmerie nationale enregistrées au 1er trimestre 2019    Prochainement sur Google traduction    25 affaires traitées par la Gendarmerie nationale lors du 1er trimestre 2019    Explosions au Sri Lanka : le bilan s'aloudrit à 207 morts et plus de 450 blessés    Afghanistan: l'EI revendique l'attaque meurtrière contre un ministère    Un rassemblement en prévision de l'arrivée d'Ouyahia    Ouaret, DG des douanes, et Hiouani, gouverneur de la BA par intérim    L'US Akbou-NRB Hammamet en finale…    à quoi obéit l'activisme renaissant d'Ould Abbes ?    Début du référendum constitutionnel en Egypte    18,7 milliards de centimes octroyés    Trucs et astuces    Des remèdes complémentaires pour soulager une entorse de la cheville    Les 7 000 LPL de Draâ Errich en voie de règlement    UGTA : Sidi-Saïd jetterait-il l'éponge ?    Les ministres autorisés à déléguer leur signature    La progression féconde    «Le prix payé pour tamazight a été exorbitant»    Aziz Chouaki, Ulysse en mode harrachi    Foyers de rougeole à Jijel : Rush sur les centres de vaccination    En hommage aux 126 martyrs    Chiheb torpille Ouyahia    "Trop tard, M.Bensalah..."    Algérie - Mali, le 16 juin à Abu Dhabi    Ronaldo, la mise au point d'Allegri    Rihane éliminé au deuxième tour    50 soldats syriens tués par Daesh à Deir Ezzor    Un jeu international qui disqualifie l'ONU    700 tonnes de produits transportés vers la Mauritanie et le Sénégal    Expo "L'Afrique à la mode"    L'IF cherche des réalisateurs de documentaires    49 imams algériens accueillis par la Grande Mosquée de Paris    Transfert illégal de devises : une bande démantelée    Ligue 2: Le RCR hors course, l'ESM et l'ASMO en panique    Le quart de rôle de Bensalah    Grande-Bretagne : L'hypothèse du "no Brexit" plus probable que celle du Brexit dur    El-Oued : Pôle agricole en tête des wilayas du Sud productrices de primeurs    Contestation populaire : Renforcer la cohésion politique    Japon : L'inflation restera sous 2% pendant encore 3 ans, selon la BoJ    EDF: Des experts recommandent de réparer les soudures de l'EPR    "Le rôle de leader des Etats-Unis à l'Otan" n'est dû qu'"à la contrainte et au chantage"    Sharp, un prototype d'un mobile pliable présenté au Japon    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Guerre commerciale: Pékin sort l'artillerie lourde contre Trump
Publié dans Le Maghreb le 05 - 04 - 2018

La Chine a sorti l'artillerie lourde mercredi dans son conflit commercial avec Washington, annonçant des droits de douane sur les importations américaines de nombreux produits dont le soja, l'automobile et l'aéronautique, qui pèsent lourd dans la balance.
Quelques heures après la publication mardi par l'administration Trump d'une liste provisoire de produits importés susceptibles d'être soumis à de nouveaux droits de douane, Pékin a répliqué avec sa propre liste visant des importations du même montant annuel: 50 milliards de dollars. Ces nouveaux droits de douane marquent une nette escalade vers une guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, qui avait pris soin jusqu'à présent de ne pas viser des importations majeures comme le soja et les automobiles. Le montant cumulé des produits visés par les deux pays atteint désormais les 100 milliards de dollars, soit environ 17% des 580 milliards d'échanges commerciaux bilatéraux enregistrés en 2017. "Les Etats-Unis ont violé leurs obligations internationales et mis la Chine dans une situation délicate", a expliqué le ministère chinois du Commerce en annonçant les nouvelles taxes. Seul bémol: le ministère a précisé que la date de l'entrée en vigueur de ces mesures serait annoncée ultérieurement. Pas moins de 106 familles de produits seront frappées de droits de douane de 25%, parmi lesquels automobiles, dont plusieurs types de 4X4, produits chimiques, whisky, cigarettes, soja et avions de moins de 45 tonnes, ce qui exclut a priori le géant Boeing des mesures de rétorsion chinoises. Pékin avait déjà annoncé des mesures de rétorsion contre des produits américains, mais en ce qui concerne le soja, l'enjeu est de taille: la Chine a acheté en 2017 pour 14 milliards de dollars de soja américain. C'est, en montant, le premier produit que le pays asiatique importe des Etats-Unis et le tiers des exportations américaines de soja. Mardi, Washington a publié une liste provisoire de produits chinois visés dans différents secteurs dont l'aéronautique, les technologies de l'information et de la communication ou encore la robotique et les machines. La liste provisoire identifie quelque 1.300 biens mais elle reste soumise à un processus d'examen d'au moins 30 jours avant la publication d'une liste définitive.

'Totalement infondé'
En réponse, le ministère chinois du Commerce avait brocardé dans un communiqué "un comportement totalement infondé, typiquement unilatéraliste et protectionniste, auquel la Chine s'oppose en le condamnant fermement". L'ambassade de Chine à Washington a averti que Pékin saisirait la procédure des règlements des différends de l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Le président Donald Trump a signé le 22 mars "un memorandum ciblant l'agression économique de la Chine". Il avait alors évoqué des mesures punitives contre des importations chinoises d'un montant pouvant atteindre "60 milliards de dollars" pour mettre un terme à ce qu'il affirme être la concurrence "déloyale" de Pékin et le "vol" de propriété intellectuelle. Il avait chargé le représentant pour le Commerce (USTR) de lui soumettre une liste provisoire sous quinze jours, soit avant jeudi. Les Etats-Unis, dont la compétitivité dépend de leur capacité à innover, ont ouvert en août 2017 une enquête au titre de l'article 301 de leur législation commerciale sur des violations supposées des droits de propriété intellectuelle.
Washington s'inquiète en particulier du système de coentreprises imposé par Pékin aux entreprises américaines: en contrepartie d'un accès au marché chinois, ces firmes sont obligées de partager avec des partenaires locaux une partie de leur savoir-faire technologique. L'annonce de mardi intervient alors que l'offensive commerciale entre Washington et Pékin était déjà montée d'un cran cette semaine. Le géant asiatique a en effet annoncé lundi avoir pris des mesures de rétorsion contre 128 produits américains dont des fruits et la viande de porc représentant quelque 3 milliards de dollars. Elles répondaient à l'imposition le 8 mars de taxes américaines de 25% sur les importations d'acier et de 10% sur celles d'aluminium. M. Trump fait régulièrement du colossal déficit commercial américain (375,2 milliards de dollars en 2017) avec Pékin un cheval de bataille. Il a exhorté les responsables chinois "à réduire, immédiatement, ce déficit de 100 milliards de dollars".

Concurrence "déloyale"
Le président Donald Trump a signé le 22 mars "un memorandum ciblant l'agression économique de la Chine". Il avait alors évoqué des mesures punitives contre des importations chinoises d'un montant pouvant atteindre "60 milliards de dollars" pour mettre un terme à ce qu'il affirme être la concurrence "déloyale" de Pékin et le "vol" de propriété intellectuelle. Il avait chargé l'USTR de lui soumettre une liste provisoire sous quinze jours, soit avant jeudi. Les Etats-Unis, dont la compétitivité dépend de leur capacité à innover, ont ouvert en août 2017 une enquête au titre de l'article 301 de leur législation commerciale sur des violations supposées des droits de propriété intellectuelle. Washington s'inquiète en particulier du système de coentreprises imposé par Pékin aux entreprises américaines: en contrepartie d'un accès au marché chinois, ces firmes sont obligées de partager avec des partenaires locaux une partie de leur savoir-faire technologique. L'annonce de mardi intervient alors que l'offensive commerciale entre Washington et Pékin était déjà montée d'un cran cette semaine. Le géant asiatique a en effet annoncé lundi avoir pris des mesures de rétorsion contre 128 produits américains dont des fruits et la viande de porc représentant quelque trois milliards de dollars. Il répondait à l'imposition le 8 mars de taxes américaines de 25% sur les importations d'acier et de 10% sur celles d'aluminium. M. Trump fait régulièrement du colossal déficit commercial américain (375,2 milliards de dollars en 2017) avec Pékin un cheval de bataille. Il a exhorté les responsables chinois "de réduire, immédiatement, ce déficit de 100 milliards de dollars". De son côté, Pékin a estimé par la voix de son ministre du Commerce que "la coopération entre la Chine et les Etats-Unis, les deux plus grandes économies mondiales, est la seule option possible."
Le conseil économique sino-américain, qui regroupe des entreprises américaines commerçant avec la Chine, a mis en garde mardi contre des actions qui pourraient se traduire par des recours à l'OMC donnant ensuite raison à Pékin.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.