«Nous avons déjà collecté plus de signatures qu'en 2014»    Qu'est-ce qui fait courir Djaballah ?    Les 4 samedis    Deux pavillons pour 280 exposants    Les investisseurs déçus    Forte mobilisation, tension mais sans incidents    Macky Sall face à une concurrence allégée    Un millier d'écoles fermées en raison des menaces    La sélection algérienne en stage à Souidania    Atlético, l'inaltérable bloc    Autorisation    Echec des négociations avec la tutelle    Docteur Abdellah Fenni, Doctorat h. c. en Hypnothérapie, Praticien en techniques de libération des émotions, au Soirmagazine :    Ni gym ni régime : quelques gestes pour mincir à la paresseuse !    Le fonds documentaire de Djemaâ Djoghlal et Amar Nagadi remis aux bénéficiaires    Grande affluence à l'exposition de photos de la presse mondiale de 2018    Candidat unique ? La bonne blague !    Mostaganem : Le ministre satisfait de la production agricole    Salon du tourisme à Oran : Air Algérie accorde des réductions de 55% sur ses tarifs    Culture : Nadia Belarbi, une écrivaine talentueuse    Aïn Tagouraït (Tipasa) : La mainmise des réseaux maffieux sur la wilaya    Edition Chihab : La guerre d'Algérie dans le roman français    Bouteflika demain à Genève pour un contrôle médical    Tiaret: Deux officiers tués dans le crash d'un avion militaire    Ligue des champions d'Afrique : Al-Ismaïly - CSC aujourd'hui à 17 h 00: Le Chabab confiant malgré les obstacles    Otages de fausses promesses    USM El Harrach - RC Kouba reporté à mardi    Trois médailles, dont une en or pour l'Algérie    L'Algérie éliminée par la France    La viticulture dans la wilaya d'Aïn Témouchent    5 milliards de dinars pour la viabilisation du nouveau pôle urbain d'Ighzer Azarif    Contrôle de la qualité alimentaire dans les établissements scolaires à Relizane    Préavis d'un mouvement de contestation    Un enseignant en retraite tue sa fille de 17 ans    Al-Assad affirme que la guerre n'est pas terminée et que son pays se battra jusqu'au bout    Messahel met en exergue les cinq piliers de la politique algérienne    De l'aventurisme ou l'illusion d'une «révolution»    Manifestation pacifique    Situation financière difficile mais non insurmontable, partenariat public-privé et indispensables réformes    Redonner à «Radio des Oasis» son ancien lustre    Colloque international Abdelhamid Benhadouga    Pour une valorisation des pratiques innovantes dans le processus d'enseignement    La CAF rejette le recours de la FAF    Erdogan chercherait à "recréer l'Empire ottoman"    Le Conseil constitutionnel rappelle les conditions    13 communes d'Alger seront touchées    Plus de 11.000 infractions en 2018    Tayeb Belaiz prète serment    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Assises nationaleS de l'agriculture : L'Agriculture au service de la souveraineté nationale
Publié dans Le Maghreb le 25 - 04 - 2018

La tenue lundi des Assises nationales de l'agriculture sous le thème : " l'Agriculture au service de la souveraineté nationale " et regroupant l'ensemble des acteurs et partenaires du secteur (agriculteurs, éleveurs, pêcheurs, opérateurs économiques, investisseurs et porteurs de projets. Ainsi que les représentants des différents secteurs et organismes partenaires : finances, ressources en eau, industrie et mines, commerce, banques, assurances, centres de recherche et partenaires sociaux), a été l'occasion pour les participants de faire le bilan du chemin parcouru par le secteur de l'agriculture, du développement rural et de la pêche, les réformes menées, les résultats probants enregistrés, les enjeux et les défis futurs pour une agriculture productive et durable au service d'une sécurité alimentaire multidimensionnelle. Selon M. Abdelkader Bouazghi ministre de l'Agriculture, du Développement rural et de la Pêche : " Il s'agit aussi de prendre connaissance de la politique de l'Etat ayant permis à ce secteur, hautement stratégique, de jouer pleinement et efficacement son rôle dans le développement socio-économique du pays à travers notamment : la couverture des besoins alimentaires par la production nationale ; la revitalisation des territoires ruraux et l'amélioration des conditions de vie des populations rurales ; la création de richesses et d'emplois ; la préservation de l'environnement. A travers les travaux de ces assises, les participants ont eu l'occasion d'apprécier l''intérêt dont le secteur a bénéficié ainsi que le développement et la croissance qu'ont connus les différentes filières et les activités sectorielles, sous l'impulsion de Son Excellence le Président de la République, Monsieur Abdelaziz Bouteflika. Les retombées aujourd'hui perceptibles, démontrent la pertinence de la stratégie menée pour la promotion d'une agriculture productive et moderne ; elles nous encouragent à poursuivre nos efforts pour les consolider et les inscrire dans la durée ", a encore souligné M. Bouazghi.

La campagne, creuset de toutes les mobilisations nationales
Le président de la République, Monsieur Abdelaziz Bouteflika dans le message qu'il a adressé aux participants de ces assises a tout d'abord souligné : " C'est pour moi un réel plaisir de m'adresser à vous, communauté des agriculteurs, participant à ces Assises aux côtés d'une pléiade d'experts et de compétences nationales. Comment en serait-il autrement alors que notre campagne a été, au fil des siècles, le creuset de toutes les mobilisations nationales depuis l'opposition aux envahisseurs jusqu'à la glorieuse Révolution du 1er Novembre en passant par les mouvements de résistance contre le colonialisme français ". Pour le chef de l'Etat, " parler de la campagne et de l'agriculteur dans notre pays ne peut être limité au seul aspect économique. C'est, en effet, une occasion de réaffirmer la reconnaissance de l'Algérie, peuple et gouvernement, envers la campagne et ses honorables familles qui ont porté la Révolution à bras-le-corps, renforcé ses rangs et enduré avec courage la répression du colonialisme barbare pour la patrie et la liberté. Cette même campagne qui a souffert également des affres du terrorisme abject et des épreuves de la tragédie nationale Partant de cette reconnaissance et de l'intérêt de l'Etat pour nos campagnes et notre agriculture, l'Algérie indépendante a fait de ce dossier l'une de ses priorités fondamentales pour le recouvrement de la souveraineté nationale sur son territoire et l'appui du fellah dans ses efforts et sa contribution à la relance économique du pays ".

Augmenter l'apport de l'agriculture à la croissance nationale
Le Président Abdelaziz Bouteflika se réjouissant des avancées réalisées par l'Algérie, grâce à l'effort de tous, en matière de développement agricole rappelle que " même si ces accomplissements nécessitent encore davantage d'efforts afin de parvenir à garantir la sécurité alimentaire à notre peuple et à augmenter l'apport de l'agriculture à la croissance nationale et à la diversification de l'économie ". Dans cet esprit de modernisation de l'agriculture, le chef de l'Etat a fait valoir sa détermination à consolider l'intégration de l'économie nationale, " une intégration dont l'agriculture est partie intégrante et dont elle a grandement besoin. Cette complémentarité entre les différents secteurs de l'économie nationale est à même d'assurer un environnement incitatif pour l'agriculture dans notre pays, un environnement exploitant davantage le potentiel de nos terres immenses et qui élevé le rang social des travailleurs et travailleuses ruraux et de l'agriculture en général. Je veillerai, dans ce sens, à ce que l'Etat soutienne, par toutes ses capacités, l'activité agricole afin de la propulser vers plus de progrès. Il me plaît, à ce propos, de vous réitérer la nécessité de poursuivre le programme de soutien de l'Etat au secteur agricole dans toutes ses composantes, un programme que je vous ai annoncé en 2OO9 et que le gouvernement s'emploiera à continuer sa mise en œuvre en dépit des contraintes financières actuelles. Ce soutien constitue, en effet, une reconnaissance constante de l'Algérie envers ses zones rurales et ses agriculteurs qui ont tant apporté à ce pays chaque fois qu'il est confronté à des difficultés ou à des défis ".

Un secteur vital
Oui. Les participants à ces assises consacrant l'agriculture au service de la souveraineté nationale ont bien reçu le message du président de la République, Monsieur Abdelaziz Bouteflika à savoir que le secteur de l'agriculture est aujourd'hui un secteur vital qu'il faut œuvrer à consolider pour assurer la sécurité alimentaire du pays, et qui exige à présent davantage d'effort et d'efficacité. " C'est un secteur rentable également de par l'énorme potentiel d'emploi noble qu'il offre à nos jeunes et sa contribution à l'amélioration des conditions de vie dans nos campagnes. Promoteur, il l'est aussi par sa grande contribution à la diversification de nos explorations partant de l'immensité de nos terres et de la variété de leurs produits agricoles. Aussi et au regard de toute l'importance que représente le secteur agricole, j'appelle le gouvernement à prendre en charge les précieuses recommandations qui sanctionneront, par l'aide de Dieu, les travaux de votre rencontre ", a encore souligné le chef de l'Etat en direction des participants à ces assises.

Utilisation rationnelle des ressources naturelles
En effet, le secteur de l'agriculture connaît, depuis les années 2000, une dynamique qui lui permet aujourd'hui, de contribuer de manière significative à la croissance économique et au relèvement du niveau de la sécurité alimentaire du pays. L'essentiel du territoire national se trouve en zone aride et semi-aride, les ressources naturelles sont limitées et caractérisées par une fragilité qui les rend très sensibles à la dégradation provoquée par l'effet conjugué de la sécheresse et des pressions anthropiques. Il convient de souligner à ce propos que la nouvelle Constitution adoptée en 2016 notamment son article 19 stipule que " L'Etat garantit l'utilisation rationnelle des ressources naturelles ainsi que leur préservation au profit des générations futures et protéger les terres agricoles et le domaine public hydrique ".
Outre la mise en œuvre de programme visant la modernisation de l'agriculture, l'intensification durable des productions stratégiques, la régulation des marchés et la préservation des ressources naturelles, les efforts déployés par l'Etat portent sur le développement de l'agriculture familiale et le renforcement de son rôle dans l'économie rurale et l'alimentation des populations rurales. L'environnement économique et social de l'acte d'investissement et de production a été pris en charge à travers, notamment, le règlement de la question du foncier agricole, les facilités accordées en matière d'accès au financement et au crédit et à la mise en œuvre de la modernisation des assurances agricoles.

L'agriculture participe à hauteur de 12 % au PIB
Aujourd'hui, l'agriculture participe à hauteur de 12 % au PIB national et occupe plus du quart de la population active, représentant 2.500.000 équivalents emplois permanents auxquels s'ajoute l'insertion des jeunes diplômés du secteur sans activité et 22.253 micro-entreprises créées dans le segment de l'appui à l'exploitation agricole. La valeur de la production agricole qui est passée de 500 milliards de dinars en 2000 à 3 000 milliards de dinars en 2016, représente plus de 70 % des disponibilités alimentaire.

Une thématique de 9 ateliers
Il convient de rappeler que ces Assises nationales de l'Agriculture ont été organisées pour la clôture des 9 Ateliers consacrés à ce thème. Cette session de clôture est de fait consacrée à l'examen et à la validation des recommandations de ces 9 ateliers ouverts le 11 mars dernier sur des thématiques liées au foncier agricole, à la ressource hydrique, à la valorisation des produits agricoles, à l'agro-industrie, à l'exportation des produits agricoles, au financement et aux investissements agricoles et agroalimentaires, au développement rural et la promotion du patrimoine forestier, au développement de la pêche et de l'aquaculture, à la formation et à l'innovation et à l'organisation professionnelle et interprofessionnelle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.