L'Inter Milan se penche sur un latéral argentin    Marche des travailleurs de Cevital à Bouira : « Libérez Rebrab, non à une justice instrumentalisé »    L'IRB Kheneg accède en Interrégions    Les Algériens pour une bonne moisson et des points olympiques    La communauté internationale face à ses «responsabilités»    "Il faut commencer par juger les véritables criminels"    L'opposition dénonce l'immixtion de l'armée dans la politique    Les frères Kouninef sous mandat de dépôt    Avantage aux Béjaouis, mais…    Le Chabab passe en finale    Le tournant    La JSK appelle à une marche de soutien à Issad Rebrab    Trois nouvelles plages proposées à l'ouverture    L'exécutif planche sur la saison estivale    Recul du taux d'analphabétisme    Protestation contre le directeur des transports    Parkours de Fatma-Zohra Zamoum présenté en avant-première à Alger    Le long-métrage Abou Leila en compétition à la «Semaine de la critique»    Benhadid : «La solution est politique»    L'Association des professionnels accentue la pression sur l'armée : Les Soudanais menacent de paralyser le pays    Nouvelle aérogare: Les travaux du parking à étages et la tour de contrôle achevés    Le porte-parole du gouvernement: «La justice est au-dessus de tous»    Chlef: Plus de 58.000 candidats aux examens de fin d'année    Les locaux commerciaux pour les jeunes au menu    Sûreté de wilaya: Plus de 3.000 permis de conduire retirés en trois mois    Le FFS dénonce une «démarche autoritaire»    Affaire Rebrab: L'ambassade de France dément toute demande de renseignements    KABYLIE 2001 : «HIRAK», SAISON I    Le pouvoir, ses manipulations et ses échecs catastrophiques (pour l'Algérie)    Relations russo/nord-coréennes: De nouveaux détails sur la prochaine rencontre Poutine-Kim    L'entraîneur du Kenya compte sur son collectif    Libye: Al-Sarraj dénonce le soutien "non proportionné" de la France à Haftar    Comment l'URSS a construit un "tueur de sous-marins"    Ali Baba et les 40 voleurs    Un terroriste abattu dans la région du Kef    La guerre de l'espace a-t-elle commencé?    Le prix du baril pourrait flamber    Le temps des décomptes    Tipasa : La commune de Tipasa maintient le nouveau plan de circulation "modifié" jusqu'à la fin l'été    Des pays africains exportateurs de pétrole et de gaz en 2022    Bourses : Les actions européennes se sont dégagées par le haut d'une séance terne    Décès : L'ancien fondateur du FIS Abassi Madani tire sa révérence    Abdelaziz Rahabi à la Radio chaîne III: "La transition porte tous les risques de ne pas aboutir"    Comment sécuriser nos musées!    Houston rend hommage au cinéma palestinien    De Ala Eddine Slim à Robert Rodriguez, via... Zahra!    "Laissez la justice faire son travail"    Festival d'Annaba du film méditerranéen : de la 4e édition au mois d'octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Assises nationaleS de l'agriculture : L'Agriculture au service de la souveraineté nationale
Publié dans Le Maghreb le 25 - 04 - 2018

La tenue lundi des Assises nationales de l'agriculture sous le thème : " l'Agriculture au service de la souveraineté nationale " et regroupant l'ensemble des acteurs et partenaires du secteur (agriculteurs, éleveurs, pêcheurs, opérateurs économiques, investisseurs et porteurs de projets. Ainsi que les représentants des différents secteurs et organismes partenaires : finances, ressources en eau, industrie et mines, commerce, banques, assurances, centres de recherche et partenaires sociaux), a été l'occasion pour les participants de faire le bilan du chemin parcouru par le secteur de l'agriculture, du développement rural et de la pêche, les réformes menées, les résultats probants enregistrés, les enjeux et les défis futurs pour une agriculture productive et durable au service d'une sécurité alimentaire multidimensionnelle. Selon M. Abdelkader Bouazghi ministre de l'Agriculture, du Développement rural et de la Pêche : " Il s'agit aussi de prendre connaissance de la politique de l'Etat ayant permis à ce secteur, hautement stratégique, de jouer pleinement et efficacement son rôle dans le développement socio-économique du pays à travers notamment : la couverture des besoins alimentaires par la production nationale ; la revitalisation des territoires ruraux et l'amélioration des conditions de vie des populations rurales ; la création de richesses et d'emplois ; la préservation de l'environnement. A travers les travaux de ces assises, les participants ont eu l'occasion d'apprécier l''intérêt dont le secteur a bénéficié ainsi que le développement et la croissance qu'ont connus les différentes filières et les activités sectorielles, sous l'impulsion de Son Excellence le Président de la République, Monsieur Abdelaziz Bouteflika. Les retombées aujourd'hui perceptibles, démontrent la pertinence de la stratégie menée pour la promotion d'une agriculture productive et moderne ; elles nous encouragent à poursuivre nos efforts pour les consolider et les inscrire dans la durée ", a encore souligné M. Bouazghi.

La campagne, creuset de toutes les mobilisations nationales
Le président de la République, Monsieur Abdelaziz Bouteflika dans le message qu'il a adressé aux participants de ces assises a tout d'abord souligné : " C'est pour moi un réel plaisir de m'adresser à vous, communauté des agriculteurs, participant à ces Assises aux côtés d'une pléiade d'experts et de compétences nationales. Comment en serait-il autrement alors que notre campagne a été, au fil des siècles, le creuset de toutes les mobilisations nationales depuis l'opposition aux envahisseurs jusqu'à la glorieuse Révolution du 1er Novembre en passant par les mouvements de résistance contre le colonialisme français ". Pour le chef de l'Etat, " parler de la campagne et de l'agriculteur dans notre pays ne peut être limité au seul aspect économique. C'est, en effet, une occasion de réaffirmer la reconnaissance de l'Algérie, peuple et gouvernement, envers la campagne et ses honorables familles qui ont porté la Révolution à bras-le-corps, renforcé ses rangs et enduré avec courage la répression du colonialisme barbare pour la patrie et la liberté. Cette même campagne qui a souffert également des affres du terrorisme abject et des épreuves de la tragédie nationale Partant de cette reconnaissance et de l'intérêt de l'Etat pour nos campagnes et notre agriculture, l'Algérie indépendante a fait de ce dossier l'une de ses priorités fondamentales pour le recouvrement de la souveraineté nationale sur son territoire et l'appui du fellah dans ses efforts et sa contribution à la relance économique du pays ".

Augmenter l'apport de l'agriculture à la croissance nationale
Le Président Abdelaziz Bouteflika se réjouissant des avancées réalisées par l'Algérie, grâce à l'effort de tous, en matière de développement agricole rappelle que " même si ces accomplissements nécessitent encore davantage d'efforts afin de parvenir à garantir la sécurité alimentaire à notre peuple et à augmenter l'apport de l'agriculture à la croissance nationale et à la diversification de l'économie ". Dans cet esprit de modernisation de l'agriculture, le chef de l'Etat a fait valoir sa détermination à consolider l'intégration de l'économie nationale, " une intégration dont l'agriculture est partie intégrante et dont elle a grandement besoin. Cette complémentarité entre les différents secteurs de l'économie nationale est à même d'assurer un environnement incitatif pour l'agriculture dans notre pays, un environnement exploitant davantage le potentiel de nos terres immenses et qui élevé le rang social des travailleurs et travailleuses ruraux et de l'agriculture en général. Je veillerai, dans ce sens, à ce que l'Etat soutienne, par toutes ses capacités, l'activité agricole afin de la propulser vers plus de progrès. Il me plaît, à ce propos, de vous réitérer la nécessité de poursuivre le programme de soutien de l'Etat au secteur agricole dans toutes ses composantes, un programme que je vous ai annoncé en 2OO9 et que le gouvernement s'emploiera à continuer sa mise en œuvre en dépit des contraintes financières actuelles. Ce soutien constitue, en effet, une reconnaissance constante de l'Algérie envers ses zones rurales et ses agriculteurs qui ont tant apporté à ce pays chaque fois qu'il est confronté à des difficultés ou à des défis ".

Un secteur vital
Oui. Les participants à ces assises consacrant l'agriculture au service de la souveraineté nationale ont bien reçu le message du président de la République, Monsieur Abdelaziz Bouteflika à savoir que le secteur de l'agriculture est aujourd'hui un secteur vital qu'il faut œuvrer à consolider pour assurer la sécurité alimentaire du pays, et qui exige à présent davantage d'effort et d'efficacité. " C'est un secteur rentable également de par l'énorme potentiel d'emploi noble qu'il offre à nos jeunes et sa contribution à l'amélioration des conditions de vie dans nos campagnes. Promoteur, il l'est aussi par sa grande contribution à la diversification de nos explorations partant de l'immensité de nos terres et de la variété de leurs produits agricoles. Aussi et au regard de toute l'importance que représente le secteur agricole, j'appelle le gouvernement à prendre en charge les précieuses recommandations qui sanctionneront, par l'aide de Dieu, les travaux de votre rencontre ", a encore souligné le chef de l'Etat en direction des participants à ces assises.

Utilisation rationnelle des ressources naturelles
En effet, le secteur de l'agriculture connaît, depuis les années 2000, une dynamique qui lui permet aujourd'hui, de contribuer de manière significative à la croissance économique et au relèvement du niveau de la sécurité alimentaire du pays. L'essentiel du territoire national se trouve en zone aride et semi-aride, les ressources naturelles sont limitées et caractérisées par une fragilité qui les rend très sensibles à la dégradation provoquée par l'effet conjugué de la sécheresse et des pressions anthropiques. Il convient de souligner à ce propos que la nouvelle Constitution adoptée en 2016 notamment son article 19 stipule que " L'Etat garantit l'utilisation rationnelle des ressources naturelles ainsi que leur préservation au profit des générations futures et protéger les terres agricoles et le domaine public hydrique ".
Outre la mise en œuvre de programme visant la modernisation de l'agriculture, l'intensification durable des productions stratégiques, la régulation des marchés et la préservation des ressources naturelles, les efforts déployés par l'Etat portent sur le développement de l'agriculture familiale et le renforcement de son rôle dans l'économie rurale et l'alimentation des populations rurales. L'environnement économique et social de l'acte d'investissement et de production a été pris en charge à travers, notamment, le règlement de la question du foncier agricole, les facilités accordées en matière d'accès au financement et au crédit et à la mise en œuvre de la modernisation des assurances agricoles.

L'agriculture participe à hauteur de 12 % au PIB
Aujourd'hui, l'agriculture participe à hauteur de 12 % au PIB national et occupe plus du quart de la population active, représentant 2.500.000 équivalents emplois permanents auxquels s'ajoute l'insertion des jeunes diplômés du secteur sans activité et 22.253 micro-entreprises créées dans le segment de l'appui à l'exploitation agricole. La valeur de la production agricole qui est passée de 500 milliards de dinars en 2000 à 3 000 milliards de dinars en 2016, représente plus de 70 % des disponibilités alimentaire.

Une thématique de 9 ateliers
Il convient de rappeler que ces Assises nationales de l'Agriculture ont été organisées pour la clôture des 9 Ateliers consacrés à ce thème. Cette session de clôture est de fait consacrée à l'examen et à la validation des recommandations de ces 9 ateliers ouverts le 11 mars dernier sur des thématiques liées au foncier agricole, à la ressource hydrique, à la valorisation des produits agricoles, à l'agro-industrie, à l'exportation des produits agricoles, au financement et aux investissements agricoles et agroalimentaires, au développement rural et la promotion du patrimoine forestier, au développement de la pêche et de l'aquaculture, à la formation et à l'innovation et à l'organisation professionnelle et interprofessionnelle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.