Cour d'Alger: report du procès des anciens ministres de la Solidarité nationale au 6 décembre    Sidati: le parti pris aveugle de la France retarde et complique la tâche de la Minurso    Ligue 1 : la JS Saoura et l'ES Sétif affichent déjà leurs ambitions    Tribunal de Tipasa: report du procès d'Abdekader Zouk au 8 décembre prochain    Maradona, l'homme de la métamorphose    Le Mossad, Israël et la démocratie à géométrie vachement variable !    Castex attendu à Alger    Non, je préfère me taire...    Football/Ligue 1 Algérienne - Transfert : Youcef Bouzidi nouvel entraîneur de la JSK    Le Chabab à la conquête de l'Afrique    Bonne opération pour le Mouloudia    Guardiola fixe les nouvelles règles à Riyad Mahrez    Plus du quart des tests positifs au Covid-19    Un protocole sanitaire pour une reprise universitaire sécurisée    Grippe, Covid-19... Bientôt un vaccin à base de plantes ?    La scène artistique bataille pour survivre au confinement    YouTube, le CNC et Arte s'allient pour promouvoir la culture en ligne    La demande d'appel de Johnny Depp rejetée    Covid-19 et pouvoirs de police : quelles limites ?    Large mobilisation en France    Aribi termine meilleur buteur    L'héritage    Les non-dits    Le Cerefe publie son premier rapport annuel    Montée de tensions entre Téhéran et Tel-Aviv    Les candidatures des groupes armés rejetées    21 décès et 1 044 nouveaux cas    Les pilotes de ligne demandent la reprise du trafic aérien    Un projet qui risque le naufrage    Alger dénonce des "accusations gravissimes et malveillantes"    Malek, un jeune chanteur en "vogue"    Visa For Music, l'art de la résilience    Intégration de la musique de l'Ahaggar dans l'organologie universelle    Tiaret : 2322 logements attribués    Mostaganem : Les établissements scolaires manquent de moyens anti-Covid    Nouveau projet AADL : Les inscriptions à partir d'hier    LSDA de Sidi Abdellah lourdement impactée : «Un calendrier de paiement est proposé aux abonnés»    L'APW-Jeunes de Béjaïa : Une expérience unique à l'échelle nationale    LE DECOMPTE DES MORTS    L'asymétrie des idioties    USTO Mohamed Boudiaf: Signature de deux nouvelles conventions de partenariat    Bouira: Un policier retrouvé pendu    Mercuriale: Des hauts et des bas    El-Bayadh: Le maïs au secours des éleveurs    Arènes d'Oran: La rénovation des tribunes en phase d'achèvement    Droits de l'homme en Algérie: des partis et des organisations nationales condamnent le contenu de la résolution du PE    L'impuissance de la communauté internationale    15 ans de prison requis contre Abdelkader Zoukh    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Président du Conseil d'affaires Algéro-Américain : "C'est bien que l'Algérie ait pensé à revoir sa loi sur les hydrocarbures"
Publié dans Le Maghreb le 08 - 05 - 2018

Des 18 milliards auparavant, les achats d'hydrocarbures Algériens par les sociétés Américaines ont chuté à trois milliards de dollars, les Etats-Unis ayant, depuis, assuré leur indépendance énergétique grâce à l'exploitation de gaz et de pétrole de schiste.

Se plaçant en donneur de leçon, le président du Conseil d'affaires Algéro-Américain considère que l'Algérie devrait se faire plus " attractive " pour intéresser les compagnies US et s'adapter ainsi à ce qui se fait à travers le monde pour attirer plus d'investissements dans le domaine.
S'exprimant, lundi, à l'émission L'Invité de la rédaction de la chaine 3 de la Radio Algérienne, M. Smail Chikhoun estime, à ce propos, que " c'est bien " que l'Algérie ait pensé à réviser sa loi sur les hydrocarbures et qu'au passage, elle revoit son taux de fiscalité pétrolière, le brut " n'étant pas plus à 120 dollars comme auparavant ".
Poussant plus loin, il mentionne les risques " géologiques " que les compagnies Américaines prennent lorsqu'elles recherchent de nouveaux gisements, notant que si elles ne trouvent rien, " elles auront perdu leur argent ". Sans le signifier clairement, il juge que ces risques devraient être partagés par les partenaires Algériens et que tout cela soit " réajusté ". Parlant des possibilités offertes par l'Algérie dans les domaines des énergies renouvelables, les gisements d'hydrocarbures en off-shore et les " non conventionnels ", M. Chikhoun annonce l'arrivée, " incessamment ", de représentants de compagnies Américaines pour conclure des partenariats dans ces domaines particuliers.
Il rappelle au passage, que cet intérêt à tisser avec Alger de nouveaux liens dans le secteur des hydrocarbures, s'inscrit en droite ligne de la nouvelle politique de Washington de s'investir plus fortement dans le continent Africain.
Quand on lui fait remarquer le peu d'engouement manifestés par les Américains pour les produits Algériens hors hydrocarbures, l'intervenant répond que dans ce domaine, il faut également " être attractif ", soulevant au passage le sempiternel problème de la bureaucratie " important et sclérosant ".
Commentant l'attribution d'un siège au Forum des chefs d'entreprises au sein de la Chambre de commerce des Etats-Unis, il déclare y voir une opportunité d'intéresser des investisseurs Américains à d'autres secteurs d'activités autres qu'énergétiques.

La coopération économique et financière évoquée à Alger
Le ministre des Finances Abderrahmane Raouya a reçu dimanche à Alger le vice-président exécutif, chargé des affaires internationales de la Chambre de Commerce des Etats Unis Myron Brilliant, avec qui il a discuté de la coopération économique entre les deux pays, notamment dans le secteur financier, a indiqué lundi un communiqué du ministère.
Lors de cette rencontre tenue au siège du ministère, en présence de l'ambassadeur des Etats Unis à Alger, John Desrocher, M. Raouya a présenté les différentes réformes en cours dans le domaine financier, notamment en ce qui concerne les efforts consentis pour la modernisation du système bancaire, la mobilisation de l'épargne interne, l'économie numérique et l'inclusion financière.
Il a également donné un aperçu sur "les grands projets stratégiques" qui s'inscrivent dans le cadre de la politique de diversification économique engagée par l'Algérie, précise le communiqué.
Les deux parties ont aussi procédé à un échange de vues sur les meilleures pratiques d'utilisation des nouvelles technologies de l'information en matière d'inclusion financière, ainsi que le potentiel dont disposent les entreprises américaines en la matière et qu'elles peuvent être mises à la disposition de l'Algérie en fonction de sa demande, ajoute la même source. A cette occasion, M. Brilliant a présenté, les missions et activités de la Chambre du Commerce américaine, qui est considérée comme l'une des principales institutions économiques dans son pays.
Cette institution qui est présente, a-t-il indiqué, dans plus d'une centaine de pays à travers le monde, veut avoir des relations gagnant-gagnant avec Algérie, en s'inscrivant dans le cadre de la politique de diversification de l'économie de l'Algérie.
Il a, à ce titre, réitéré la disponibilité de la Chambre de Commerce américaine à approfondir les discussions avec les principaux départements ministériels en Algérie, pour mettre à profit son rôle de catalyseur et de facilitateur afin d'encourager les entreprises américaines à investir en Algérie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.