Le Tribunal militaire de Blida rejette la demande de libération provisoire de Louisa Hanoune    Le Barça n'avait jamais laissé le Real aussi loin derrière    ILS SERONT ENTENDUS DANS LE CADRE D'UNE ENQUETE : 7 ex-ministres convoqué à la Cour suprême    CRISE POLITIQUE EN ALGERIE : Gaïd Salah insiste sur la tenue de la présidentielle    TRIBUNAL DE BIR MOURAD RAIS : Le procès d'Ali Haddad reporté    En bref…    Juventus : Allegri donne la raison de son départ    Report du procès de l'homme d'affaires Ali Haddad au 3 juin prochain    CLASSEMENT ANNUEL ETABLI PAR L'HEBDOMADAIRE JEUNE AFRIQUE : Le Peuple algérien le plus influent d'Afrique    Constantine et Skikda : Les universitaires célèbrent le 19 Mai dans la rue    Les étudiants marchent dans des rues quadrillées    EXAMENS DE FIN D'ANNEE A MASCARA : Plus de 45.000 candidats face aux épreuves    Les pharmaciens d'officine protestent    Unions de wilaya UGTA : Les travailleurs appellent à une grève générale le 22 mai    Egypte: attentat contre des touristes près des pyramides    Pétrole: le panier de l'Opep se maintient plus de à 72 dollars le baril    Manœuvres saoudiennes et émiraties    La contestation veut un civil à la tête de la transition    Ankara va produire les S-500 avec Moscou    Quelques vérités bonnes à dire    «Il y a eu un manque de rigueur dans la formation des enseignants»    Le NAHD dans tous les esprits    L'ES Tadjenant dernier qualifié pour les demi-finales    Le GS Pétroliers s'offre son 20e championnat d'Algérie    Mahrez : "Je retiens cette fin de saison ..."    M'bolhi rejoindra le CTN avant le 27 mai    Les bénéficiaires peuvent contracter un nouveau prêt    L'appui de Benflis    Réflexion et débats au programme à Oran    Nette diminution des cas en 2018    Le nouveau directeur contesté    Appel à un dialogue "franc" avec l'institution militaire    ACTUCULT    Les antiquités en péril recherchent désespérément un nouveau musée    Tajine malsouka au poulet    Cheveux d'ange au miel    Ces chantiers qui n'en finissent pas    Du talent à revendre    On vous le dit    L'armée syrienne dément avoir utilisé des armes chimiques à Lattaquié    Chacha TV pourra-t-il concurrencer Netflix en Algérie?    Les joueurs en grève    Le drapeau palestinien flotte sur l'Eurovision    Almodovar ne tourne pas rond, tant mieux!    Jusqu'au bout de la nuit à Tizi Ouzou    "Une tempête" aux Glycines    Gaïd Salah peaufine sa réponse    Des législatives sur fond d'enjeu climatique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dédollarisation : l'Afrique veut plus de yuans
Publié dans Le Maghreb le 25 - 07 - 2018

La dédollarisation du monde s'accélère dans un contexte où les autorités américaines engagent des actions de plus en plus agressives dans pratiquement toutes les régions de la planète. Pratiquement chaque initiative de Donald Trump torpille la confiance en l'hégémonie du dollar et unit de plus en plus les Etats dans la lutte contre l'ordre mondial unilatéral, selon le site Vestifinance.
La Chine a récemment introduit des contrats pétroliers à terme en yuans et veut bientôt élargir cette pratique au marché des métaux. Le leader turc Recep Tayyip Erdogan appelle les citoyens à renoncer au dollar, l'Europe veut payer le pétrole iranien en euros, alors que la Russie et la Chine ont déjà commencé à utiliser leurs devises nationales dans les opérations bilatérales.
Cette tendance s'accentue. L'agence de presse chinoise Xinhua, annonce que les responsables de beaucoup de pays africains - notamment des principales économies du continent - soulignent la nécessité d'élargir les transactions en yuans.
Ces derniers estiment que l'utilisation de la monnaie chinoise dans les transactions doit être élargie au regard de l'influence grandissante de Pékin sur l'économie et le commerce dans la région.
Les directeurs adjoints des banques centrales des pays d'Afrique de l'Est et du Sud (MEFMI) se sont réunis récemment à l'occasion d'un forum économique.
"Notre conclusion commune est qu'il nous faut utiliser plus activement le yuan, a souligné, après le forum, Caleb Fundanga, directeur exécutif de l'Institut de management macroéconomique et financier. Comme nous travaillons de plus en plus avec la Chine, il est tout à fait logique d'utiliser la devise du pays avec lequel nous avons des échanges. Nous avons utilisé le dollar américain et l'euro par le passé, mais voulons actuellement élargir le rôle de la monnaie chinoise. Cela répond à nos intérêts et permettra de réduire la volatilité".
Qui plus est, l'utilisation du yuan semble judicieuse car la Chine octroie activement des crédits aux pays de la région africaine.
Selon Caleb Fundanga, certains pays paient déjà les produits et les services chinois en yuans.
Les experts évoquent la possibilité de recourir aux swaps de change, comme dans le cas du Nigeria. Ainsi, les Nigériens qui se rendaient en Chine, pouvaient obtenir sans problèmes les yuans dans leurs banques locales.
De plus en plus d'experts reconnaissent que la domination du dollar est la raison principale des crises financières et économiques globales. Le processus de renoncement au dollar est très lent et très compliqué, mais il est déjà enclenché - ce que personne ne peut sérieusement nier.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.