«Des forces non constitutionnelles gèrent le pays»    «La grève ne doit pas toucher le système pétrolier et gazier»    L'ADE prépare la saison estivale    L'après-Bouteflika a déjà commencé    Bronn forfait face au Swaziland et l'Algérie    Les Verts pour terminer sur une bonne note    Le GS Pétroliers passe en quarts    Saisie de 100 g de cocaïne et 12,5 kg de kif    Saisie de 9 322 comprimés psychotropes    ON A TOUJOURS REFUSE DE NOUS ECOUTER. AUJOURD'HUI, ON VA SE FAIT ENTENDRE    USM Annaba: L'attaque, ce maillon faible    RCK - Démission du président Farès: Un directoire mis en place    Le coup de pied de l'âne    Retards dans le lancement des VRD et malfaçons: Les souscripteurs AADL dénoncent    Tébessa: La pénurie d'eau s'installe    Seddik Chihab: Le pays est gouverné par «des forces anticonstitutionnelles»    Algérie - USA: Des experts du FBI pour la formation aux enquêtes sur les vols de patrimoine culture    Programme spécial vacances à la salle Ahmed Bey    2.150 logements AADL-2 livrés le 5 juillet    Refus des visas pour les Algériens    Réunion de travail entre les présidents de clubs et la FABB    Les joueurs poursuivent leur grève    Le corps du pilote italien Giovani Stafanit en voie d'évacuation vers son pays    Aide du PAM pour plus d'un demi-million de personnes    L'ONU présente un nouveau plan pour le retrait des combattants    200 millions d'euros de dégâts depuis le début du mouvement    Première section de formation pour les enfants autistes    Les postiers rejoignent el hirak    «Le mois de mars marqué par "les hauts-faits aux objectifs nobles" du peuple»    Cinq partis politiques lancent un «Rassemblement pour une nouvelle République»    Manifestations populaires et perspectives    Un artiste promis à un million de dollars au Japon    Cheïkh Aïchouba Mostefa dit Si Safa    Célébration du 57e anniversaire de la fête de la victoire    Lamamra maintient le cap    Cascade de démentis    VEHICULES CKD-SKD: Légère baisse de la facture d'importation    De pluies assez soutenues    Constantine : Fin des travaux de consolidation des stations du téléphérique    MARCHES POUR LE CHANGEMENT : Les personnels de la santé appellent au "respect de la Constitution", à "l'indépendance de la justice"    Tamanrasset : Adapter les textes régissant le commerce extérieur avec les spécificités des régions frontalières    Les derniers terroristes del'EI acculés au bord de l'Euphrate    El-Qods occupée: Escalade israélienne, condamnations et mises en garde palestiniennes    Crise au Venezuela : Washington parle de "négociations positives" avec Moscou    Après près de 30 ans à la tête du pays : Le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev démissionne    France : La croissance 2019 revue en baisse à 1,4%, dit Le Maire    Ghardaïa, la 51e édition de la fête du tapis reportée sine die    Tlemcen : Les accords d'Evian au centre d'une rencontre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Prise en charge des diabétiques : La CNAS clarifie la situation auprès des malades
Publié dans Le Maghreb le 08 - 08 - 2018

Certains organes de la presse écrite nationale ont abordé dans des articles, des informations selon lesquelles les malades diabétiques bénéficient d'un nombre restreint de bandelettes réactives pour l'auto surveillance de la glycémie.
Ces informations ont été, selon le contenu de ces articles de presse, établies suite à des exploitations des déclarations de monsieur le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité Sociale lors de sa dernière visite à la wilaya de Boumerdès ayant trait à l'utilisation des bandelettes réactives et leur gestion par les services de la CNAS qui , tout en ayant répondu , a tenu à souligner qu'il procèdera aux vérifications nécessaires avec la CNAS .
Cependant, les propos ont été mal interprétés par certains médias, induisant ainsi en erreur le lecteur et surtout les malades.
Cette incompréhension quant à la réalité des prestations fournies par la CNAS à cette frange d'assurés sociaux nécessite donc des éclaircissements auprès de l'opinion publique qui sont détaillés ci-après.
Ainsi, il est important de rappeler que la prise en charge des malades diabétiques de type 1 insulinodépendants ainsi que les malades diabétiques de type 2 non stabilisés traités par hypoglycémiants oraux et insulino-requérant en traitement associé, ne sont pas concernés par une limitation ou restriction du nombre de bandelettes réactives dès lors qu'ils sont mis sous insuline.
La prise en charge d'une boîte de bandelettes par trimestre concerne uniquement et exclusivement les malades chroniques de type 2 stabilisés traités par hypoglycémiants oraux et non insulino- requérants et ce, conformément aux normes de bonne pratique médicale, aux normes et standards universels et recommandations de l'Organisation Mondiale de la Santé (O.M.S).
Néanmoins, pour les malades diabétiques de type 2 chez qui une insulinothérapie a été instaurée par le médecin traitant, la totalité des bandelettes réactives prescrites est prise en charge après accord médical de la CNAS.
Aussi, il y a lieu de préciser que le nombre de malades diabétique pris en charge par la CNAS durant l'exercice 2017 s'élevait à 1 479 244 malades dont 446 596 de type 1 (insulino- dépendant) et 1 032 648 de type 2 (non insulino-dépendant).
Le nombre de boîtes de bandelettes réactives prises en charge par la CNAS au cours de l'exercice 2017, et qu'il faut le préciser, sont importées à des proportions inquiétantes a été de 8.515.869 boîtes correspondant à un montant de 13 513 990 995 DA représentant la somme de 117 871 705,15 Dollars US.
Outre, la prise en charge des bandelettes réactives, l'Etat a consenti des efforts considérables en matière de médicaments relatifs à cette maladie au regard des dépenses y afférentes qui se sont élevées, durant l'exercice 2017, à 37 765 933 859, 76 DA dont 7 900 857 706,49DA pour les Antidiabétiques oraux et 29 865 076 153 ,27DA pour les insulines, soit 19,6 % de la dépense globale en remboursement du médicament.
Toute cette gestion aussi bien du malade que des impacts financiers ci-dessus explicités, impose une démarche cohérente qui, tout en sauvegardant les droits et les acquis des assurés sociaux, nécessite la prise de mesures de préservation du système de sécurité sociale et de sa pérennité.
Le secteur de la sécurité sociale a adopté, par ailleurs, une stratégie d'information et de sensibilisation en direction de cette catégorie de malades à travers une série d'actions visant à prévenir les complications graves de cette pathologie notamment par une hygiène de vie saine , une activité physique régulière et un changement des habitudes alimentaires . Tous nos partenaires et les organes de presse et d'information devraient se mobiliser également pour accompagner et appuyer cette démarche.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.