Le dilemme de Bedoui et Lamamra    «Il faut faire confiance aux jeunes»    Les Algériens à la recherche d'une double rupture    «Je ne vais pas passer mon temps à justifier tous mes choix…»    Fin de parcours pour la JS Saoura    Le GS Pétroliers réussit ses débuts    Marches et rassemblements des blouses blanches mardi    Détournements de deniers publics à l'antenne ADE de Bouhadjar, 3 fonctionnaires impliqués    Vers la classification de 7 sites et monuments à Mila    ACTUCULT    Dire la vérité contre le mensonge    Ligue 2: L'ASO Chlef nouveau dauphin du NCM    16 soldats maliens tués dans un assaut contre une base militaire    Banque d'Algérie: Le taux des réserves obligatoires des banques passe de 8 à 12%    Trafic de fausse monnaie: Un troisième réseau démantelé à Oran    Oran: Vingt ans de prison pour des convoyeurs de cocaïne    Le réveil d'un peuple : un nouvel horizon politique ? (1ère partie)    Augmentation des salaires des policiers: La DGSN dément et menace    Ligue 1: Le MCO épinglé à Sétif, la JSK rate le coche    El-Bayadh: Les trois derniers martyrs du 19 mars 1962    Initiatrice du projet «Past Forward Architecture»    Cinq conventions signées entre la BASTP et des PME    Le FNA, le PT et le Mouvement El Islah se prononcent    Les travailleurs de GTP et Sarpi en grève    Le bleu de la mer à Cap-Djinet    Suivi permanent des projets publics    La cité des 58 logements, un quartier aux multiples problèmes    Les fidèles tués dans les mosquées de Christchurch étaient âgés de trois à 77 ans    Le MC Oued Tlelat à trois points du rêve    Le football national doit faire dans l'optimisme    Mohamed Aïssaoui, un exemple de l'intégration sociale des handicapés par le sport    Un prix pour les auteurs édités en Afrique    Importance des études historiques sur les sciences et autres spécialités    Les journalistes et correspondants de Tizi Ouzou observent un sit-in    Tarik Chenafa, un miraculé algérien    Exhumation d'un charnier de Yézidis victimes de l'EI    Cela doit se concrétiser pour le bien de la Patrie    Casino : Le groupe livre des prévisions à trois ans fraîchement accueillies    Bourses L'Europe salue les nouvelles sur le front du commerce et du Brexit    CNAS: Près de 295 000 assurés sociaux aux besoins spécifiques pris en charge en 2018    Chine : Pékin ne laissera pas son économie dérailler, dit Li    Vent de fronde au FLN    Les journalistes de l'ENTV écrivent à leur DG    Gaïd-Salah en visite de travail    Sahara occidental: Les accords UE-Maroc violent la jurisprudence de la CJUE    Acte 18 des "gilets jaunes": Violences et scènes d'émeutes, pillages et saccages à Paris    La France a-t-elle "perdu" l'Afrique de l'Est au profit de la Chine?    "La douleur de voir souffrir le peuple syrien se ressent dans ma musique"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





ONU : Adoption de 36 résolutions dont une relative au conflit du Sahara occidental
Publié dans Le Maghreb le 16 - 12 - 2018

L'Assemblée générale des Nation unies a adopté lors de sa 73e session, 36 résolutions et 4 décisions relatives aux questions de décolonisation, dont celle sur le Sahara occidental.

Dans le même document, il est demandé au Comité spécial chargé d'étudier la situation en ce qui concerne l'application de la Déclaration sur l'octroi de l'indépendance aux pays et aux peuples coloniaux de continuer à suivre la situation au Sahara occidental et de lui présenter un rapport sur la question lors de la 74e session de l'Assemblée générale.
La décision met en avant "le droit irrévocable de tous les peuples à l'autodétermination et à l'indépendance, conformément aux principes de la Charte de l'ONU et la résolution 1514 de l'Assemblée générale portant la déclaration sur l'octroi de l'indépendance aux pays et peuples coloniaux".
Rappelant l'ensemble des décisions de l'AG et du Conseil de sécurité international sur la question du Sahara occidental, le document cite la décision de l'AG soulignant que les options possibles pour l'autodétermination restaient valables dans la mesure où elles étaient conformes aux volontés librement exprimées de la population intéressée et aux principes clairement définis dans les résolutions de l'Assemblée générale.
L'Assemblée Générale s'est félicitée également de la rencontre entre les deux parties du conflit, le Maroc et le Front Polisario, sous l'égide de Horst Kohler, l'émissaire personnel du SG de l'ONU, en présence des deux pays voisins, l'Algérie et la Mauritanie, et de leur accord de poursuivre les négociations.
Réitérant la responsabilité de l'ONU à l'égard du peuple du Sahara occidental, la décision de l'Assemblée Générale a salué les efforts déployés par le SG de l'ONU et de son envoyé personnel pour la recherche d'une solution politique garantissant le droit du peuple du Sahara occidental à l'autodétermination à travers la poursuite du processus des négociations entre les deux parties (Maroc et Front Polisario) de "bonne foi et sans conditions préalables".
Elle a exhorté, par ailleurs, les deux parties à coopérer avec la Comité international de la Croix rouge (CICR) et à honorer leurs engagements en vertu du droit humanitaire international.
D'autre part, l'Assemblée Générale des Nations Unies a adopté, dans la même décision, le rapport spécial du Comité spéciale en relation avec l'application de la Déclaration sur l'octroi de l'indépendance aux pays et peuples coloniaux de 2018, dit Comité spécial des 24, lequel a été adopté par l'ensemble des Etats à l'exception de l'Etat occupant marocain et adressé, en août 2018, au SG de l'Organisation Onusienne.

Accélérer l'application de la résolution 2440
Le Front Polisario a mis en avant, au lendemain de sa rencontre avec le Maroc dans le cadre de la table ronde tenue à Genève, la ferme volonté et la détermination inébranlable du peuple sahraoui dans sa lutte pour la liberté et l'indépendance, tout en appelant à accélérer l'application de la résolution 2440 du Conseil de sécurité pour garantir au peuple sahraoui son droit à l'autodétermination.
Dans ce cadre, le Bureau permanent (BP) du secrétariat national du Front Polisario a tenu dimanche une réunion présidée par Brahim Ghali, président de la République arabe sahraoui démocratique (RASD), lors de laquelle plusieurs points se rapportant à la cause sahraouie ont été examinés, notamment la rencontre de Genève initiée par l'envoyé personnel du SG de l'ONU, Horst Köhler.
Le BP a ouvert sa réunion par un hommage aux enfants du peuple sahraoui qui résistent pacifiquement dans les territoires occupés, au sud du Maroc et au niveau des universités et ceux ayant pris part au manifestation du 4 décembre à Laayoune, Smara et Boudjedour occupés, défiant l'embargo imposé par l'occupant marocain.
Il a condamné, à cet égard, "l'intervention barbare des forces de l'occupation marocaine qui n'ont épargné ni femmes, ni hommes, ni enfants", appelant, par la même occasion, l'ONU à assumer ses responsabilités et intervenir dans l'urgence pour mettre fin aux flagrantes violations commises par le Maroc à l'encontre des sahraouis civils.
Le Bureau a exhorté l'ONU à œuvrer pour "mettre fin au pillage des ressources naturelles sahraouies, dévoiler le sort des disparus et libérer les prisonniers politiques qui croupissent dans les geôles marocaines, à l'image du groupe de Gdeim Izik".
A cette occasion, le Front Polisario a salué l'Armée de libération sahraouie qui "remplit ses nobles missions, à savoir la défense de la souveraineté du pays et la protection des territoires libérés contre les dangers et les menaces qui guettent la région".
Le bureau permanent a mis en exergue la mobilisation du peuple sahraoui "contre les complots ourdis par l'ennemi ainsi que sa disposition à se sacrifier davantage jusqu'au parachèvement de la souveraineté de l'Etat sahraoui à travers l'ensemble du territoire national".
Pour ce qui est de la participation de la délégation sahraouie aux négociations de Genève, mercredi et jeudi derniers, l'accent a été mis, lors de cette réunion, sur la nécessaire accélération de la mise en œuvre des dispositions de la résolution 2440 du Conseil de sécurité, à travers la reprise des négociations directes de bonne foi et sans conditions préalables entre le Maroc et le Front Polisario, unique et légitime représentant du peuple sahraoui.
Le Bureau permanent a réitéré, à cet effet, l'engagement du Polisario à soutenir les efforts de l'ONU pour la décolonisation au Sahara occidental, dernière colonie d'Afrique, en permettant au peuple sahraoui d'exercer son droit inaliénable à l'autodétermination et à l'indépendance, conformément à la charte et aux résolutions onusiennes.
Il a été également question de l'arrêt ,rendu le 3 décembre dernier, par la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) stipulant qu'aucune autorité ne peut prendre des décisions pour autoriser ou assurer la sécurité juridique aux avions qui voudraient transiter par le territoire sahraoui, estimant que cet arrêt vient en soutien aux précédents arrêts de la même cour qui affirment sans hésitation aucune que le Sahara occidental et le Maroc sont deux territoires séparés et distincts.
Le Front Polisario a condamné vigoureusement, dans le même sens, les tentatives déplorables menées par "certaines parties connues au sein de l'UE en vue de signer des accords avec le Royaume marocain, incluant certains territoires occupés du Sahara occidental, et ce en flagrante violation des dispositions de ces arrêts et du droit humain international".
La réunion a abordé, par ailleurs, la dernière tournée du président Brahim Ghali effectuée au Mexique et à Cuba où il a salué les positions de soutien, de solidarité et de l'appui exprimés à haut niveau dans ces deux pays, ce qui reflète, ainsi, les relations, profondes et solides, d'amitié et de coopération entre ces deux pays et la RASD.
Les participants à cette réunion se sont félicités, enfin, de la position qu'a occupée la cause sahraouie lors de la conférence internationale des partis du BRICS et du Sommet africain sur la paix, deux évènements abrités par l'Afrique du Sud.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.