Nouvelles accusation contre Anis Rahmani    Le procès de Hamel reporté    Les grévistes suspendus    Le DG aurait été expulsé par les autorités algériennes    Chakib Khelil et Amar Ghoul bientôt devant la Cour suprême !    Près de 700 "gülenistes" arrêtés ou recherchés en Turquie    Berraf dénonce un 'montage'    Polémique autour de la délimitation des frontières maritimes    Décès du poète et chercheur Ayache Yahiaoui    Montpellier : Delort retourne le couteau dans la plaie du PSG    Sétif: démantèlement d'un réseau de trafic de pièces archéologiques datant de l'époque romaine    Le ministère du Commerce disposé à apporter toute l'aide nécessaire aux éleveurs    Libye: le règlement de la crise est lié à l'engagement des parties libyennes    ACCIDENTS DE LA CIRCULATION : 45 décès et 1494 blessés en une semaine    Mouvement de protestation du PNC: poursuite des perturbations des vols d'Air Algérie    Presse électronique: nécessaire régularisation juridique pour mettre fin aux "ambiguïtés"    Ferhat Ait Ali charge les opérateurs de l'électroménager    LUTTE CONTRE LE COMMERCE INFORMEL DES OISEAUX PROTEGES : Vers l'installation d'une commission mixte à Oran    RECUPERATION DES FONDS TRANSFERES VERS L'ETRANGER : Un dispositif sous tutelle du ministère de la Justice    OUVERTURE D'UN CONSULAT IVOIRIEN AU SAHARA OCCIDENTAL : L'Algérie dénonce une violation du droit international    L'an II de la révolution algérienne .Les mots du Hirak    Ennahda, «l'homme malade» de la politique tunisienne    Le procès de l'ancien DGSN, Abdelghani Hamel, reporté au 11 mars    L'année du sacre du Chabab ?    Belhocini file en tête avec 10 buts    "C'est frustrant d'avoir perdu deux points face au PAC"    Le Targui    Poutine limoge l'un de ses conseillers emblématiques    La communauté indigène visée par un autre assassinat    Un an d'assiduité au hirak    Lancement prochain d'une opération de pêche préventive    Près de 1 900 morts, mais l'OMS se veut rassurante    Hausse des frais du visa aux consulats algériens    Les Sang et Or n'y arrivent plus    ACTUCULT    Exposition géante sur la guerre d'Algérie dans l'Oise    Mouni Benkhodja expose le "Corpo" et ses tourments    L'engagement de Mouloud Feraoun durant la guerre en débat    LFP/Sanctions : Cinq entraîneurs suspendus    Le Président Tebboune reçoit le Directeur du département Moyen-Orient, Afrique du Nord et Asie centrale au FMI    Procès de Kaddour Chouicha à Oran: Verdict le 3 mars    En réaction à la «répression policière»: Les enseignants du primaire appellent à une action nationale    Blida: 15.400 logements en construction à Meftah    El-Bayadh - Projets en retard : des responsables mis en demeure    Amnesty Algérie: Le Hirak, une mobilisation «exceptionnelle»    Tlemcen: Une caravane pas comme les autres dans les écoles    Un charnier découvert dans la Ghouta orientale    "Je ne suis pas mort"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Djellab annonce : "2019 sera l'année de la promotion des exportations"
Publié dans Le Maghreb le 20 - 12 - 2018

Le ministre du Commerce, Saïd Djellab a affirmé, mardi à Alger, que l'année 2019 "sera l'année de la promotion des exportations hors hydrocarbures" notamment à travers l'élaboration d'une feuille de route pour la définition des grands axes de la stratégie nationale d'exportation.
Dans son allocution à l'ouverture d'une rencontre nationale intitulée "Réussir les exportations pour diversifier les ressources", le ministre a indiqué que "les impressions relevées lors des manifestations commerciales, organisées par le secteur du commerce dans plusieurs pays pour mettre en valeur la qualité des produits algériens agricoles, agroalimentaires et ceux des industries manufacturière, électronique et de l'électroménager, renforcent notre conviction que 2019 sera l'année de la promotion des exportations hors hydrocarbures". "Cette question sera au centre du débat économique qui permettra une véritable concrétisation de la concertation et de la coopération sectorielles avec les différents partenaires", a précisé M. Djellab. Dans ce contexte, le ministre a dit que les missions économiques des différentes ambassades algériennes à l'étranger seront d'un appui non négligeable pour la promotion des exportations et l'accès aux marchés extérieurs, tel que tracé dans la stratégie sur la diversification fructueuse des partenaires économiques aux niveaux international et africain, outre la création d'une zone de libre-échange, approuvée en mars dernier lors du sommet des chefs d'Etat de l'Union Africaine (UA) à Kigali (Rwanda).
A ce propos, le premier responsable du secteur a appelé à l'impératif d'exploiter la croissance économique marquant le continent africain, pour la promotion des exportations algériennes hors hydrocarbures.
Il a également rappelé, dans ce sillage, l'élaboration d'un programme riche, au titre de l'année 2019-2020, visant à ériger l'Algérie en porte de l'Afrique pour le partenariat et le développement économique et commercial avec les différents ensembles régionaux et internationaux.
Ce programme, a-t-il expliqué, assurera la participation à 53 expositions internationales dont 25 africaines notamment avec l'ouverture des postes frontaliers avec la Mauritanie, le Niger et le Mali et ce, dans le but de promouvoir les zones frontalières.
"Nous nous attelons, durant cette rencontre, à tracer une feuille de route permettant la définition des grands axes de la stratégie nationale d'exportation", a encore souligné M. Djellab.
Il a mis en avant la volonté politique et le soutien permanent du président de la République à cette démarche, en sus de l'intérêt accordé par le gouvernement à la promotion des exportations hors hydrocarbures.
M. Djellab a évoqué les étapes franchies, ces deux dernières décennies par l'Algérie, dans divers domaines et ses efforts visant à faire de la dynamique économique une véritable locomotive, à même de contribuer au mouvement de développement sur les plans national, régional et international. L'orientation vers les marchés extérieurs est une tendance normale, voire logique qui explique le bon positionnement de l'Algérie sur les marchés extérieurs, de par sa qualité de pôle économique efficient et vital au niveau régional, a-t-il fait remarquer.

Feuille de route pour définir la stratégie nationale d'exportation
Le ministre du Commerce, Saïd Djellab a affirmé, mardi à Alger, que l'année 2019 "sera l'année de la promotion des exportations hors hydrocarbures notamment à travers l'élaboration d'une feuille de route pour la définition des grands axes de la stratégie nationale d'exportation.
Dans son allocution à l'ouverture d'une rencontre nationale intitulée "Réussir les exportations pour diversifier les ressources", le ministre a indiqué que "les impressions relevées lors des manifestations commerciales, organisées par le secteur du Commerce dans plusieurs pays pour mettre en valeur la qualité des produits algériens agricoles, agroalimentaires et ceux des industries manufacturière, électronique et de l'électroménager, renforcent notre conviction que 2019 sera l'année de la promotion des exportations hors hydrocarbures".
"Cette question sera au centre du débat économique qui permettra une véritable concrétisation de la concertation et de la coopération sectorielles avec les différents partenaires", a précisé M. Djellab.
Dans ce contexte, le ministre a dit que les missions économiques des différentes ambassades algériennes à l'étranger seront d'un appui non négligeable pour la promotion des exportations et l'accès aux marchés extérieurs, tel que tracé dans la stratégie sur la diversification fructueuse des partenaires économiques aux niveaux international et africain, outre la création d'une zone de libre-échange, approuvée en mars dernier lors du sommet des chefs d'Etat de l'Union Africaine (UA) à Kigali (Rwanda).
A ce propos, le premier responsable du secteur a appelé à l'impératif d'exploiter la croissance économique marquant le continent africain, pour la promotion des exportations algériennes hors hydrocarbures.
Il a également rappelé, dans ce sillage, l'élaboration d'un programme riche, au titre de l'année 2019-2020, visant à ériger l'Algérie en porte de l'Afrique pour le partenariat et le développement économique et commercial avec les différents ensembles régionaux et internationaux.
Ce programme, a-t-il expliqué, assurera la participation à 53 expositions internationales dont 25 africaines notamment avec l'ouverture des postes frontaliers avec la Mauritanie, le Niger et le Mali et ce, dans le but de promouvoir les zones frontalières.
"Nous nous attelons, durant cette rencontre, à tracer une feuille de route permettant la définition des grands axes de la stratégie nationale d'exportation", a encore souligné M. Djellab. Il a mis en avant la volonté politique et le soutien permanent du président de la République à cette démarche, en sus de l'intérêt accordé par le gouvernement à la promotion des exportations hors hydrocarbures.
M. Djellab a évoqué les étapes franchies, ces deux dernières décennies par l'Algérie, dans divers domaines et ses efforts visant à faire de la dynamique économique une véritable locomotive, à même de contribuer au mouvement de développement sur les plans national, régional et international. L'orientation vers les marchés extérieurs est une tendance normale, voire logique qui explique le bon positionnement de l'Algérie sur les marchés extérieurs, de par sa qualité de pôle économique efficient et vital au niveau régional, a-t-il fait remarquer.

Identifier les obstacles et définir les contours d'une stratégie de promotion des exportations
Qualifiant la rencontre d'étape importante dans le parachèvement des concertations ayant regroupé les acteurs économiques pour mettre en avant les défis et identifier les obstacles qui "représentent toujours une entrave pour le processus de promotion de l'exportation et de réalisation de la première ébauche d'une véritable stratégie de promotion des exportations hors hydrocarbures, le ministre a rappelé qu'il a été procédé "à l'élaboration de cette stratégie avec des entreprises internationales sur la base d'une vision claire reposant sur des secteurs stratégiques prioritaires".
Evoquant les différentes foires internationales auxquelles ont participé des entreprises publiques et privées, M. Djellab a indiqué que cette participation a permis de démontrer que les produits algériens sont de qualité et d'un haut niveau de compétitivité.
Il a cité, à cet effet, la restructuration du comité d'organisation des foires et la valorisation de la participation de l'Algérie aux foires internationales, à partir de juillet 2018, ce qui a permis d'augmenter le nombre d'entreprises participantes de 374 entreprises en 2017 à 839 entreprises en 2018, soit un taux de croissance de plus de 124%.
L'intérêt accordé par l'Algérie à la région arabe représente 34 %, suivi de l'Afrique avec 29 % et enfin l'Europe avec 28%.
Ces partenariats ont été couronnés par la signature de plusieurs accords, dont des accords d'exportation de produits algériens, à savoir: 9 accords avec les Etats-Unis, 4 avec la Belgique, plus de 25 avec la Mauritanie, un avec Doha, 12 avec le Gabon et 5 avec le Caire, a détaillé le ministre.
Les négociations entre les opérateurs économiques algériens et étrangers sont toujours en cours, a-t-il poursuivi.
Par ailleurs, le ministre a évoqué différentes préoccupations et difficultés, soulevées par les entreprises d'export, précisant que des efforts sont en cours pour leur trouver des solutions. Dans le même contexte, le ministre a dit que "la réussite des opérations d'exportation n'est pas uniquement définie par le prix réduit du produit à la sortie d'usine ou par les unités de production agricole, mais se définit de façon proportionnelle par le prix du transport et de l'acheminement du produit aux marchés extérieurs ainsi que par les coûts du marketing pour attirer les clients, en tenant compte de la relation prix-qualité, impliquant l'étude de l'aspect logistique notamment le transport et les moyens de communication".
"Les principaux outils d'accompagnement de l'opération d'exportation devront être assurés pour résoudre toutes les questions posées à l'intérieur, au niveau et à l'extérieur des frontières concernant les différentes étapes de la chaîne de valeur, en vue d'encourager la compétitivité ou en matière d'efficience de certaines filières des productions agricole, industrielle et des services. Le même responsable a estimé nécessaire pour l'entreprise économique d'être au diapason du développement du marché international, afin de permettre aux instances nationales chargées de l'appui du commerce extérieur et de la promotion des exportations d'assumer leur rôle de vitrine au sein des marchés internationaux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.