Un téléthon pour financer la Mauritanie lors de la CAN    Le joueur Bilel Naïli de l'USMH suspendu pour dopage    Ligue 1 : Match à six points pour le CABBA et la JSS    En bref…    Ouverture des inscriptions pour la formation «Design en permaculture»    Montage automobile : 3 milliards de dollars pour les collections CKD en 2018    Election présidentielle 2019 : Pas de candidat unique pour l'opposition    Des cadres du FFS arrêtés à Alger    Londres veut parler avec Berlin    De Bencherif à Nekkaz    Makri admet le fiasco du candidat unique de l'opposition    Derrière l'affront, l'espoir démocratique…    Vingt années à vous grandir les portraits    L'Algérie dans le pot 2    L'USMAn et le NAHD bien embarqués    Petits pains farcis à la viande hachée    Les accidents continuent d'endeuiller les familles    Double grève à l'Institut des sciences et technologies    Haï Nedjma : 150 quintaux de son de blé saisis    En bref…    Report de la rencontre Netanyahou-Poutine prévue aujourd'hui    Célébration du centenaire du défunt moudjahid et artiste Farid Ali    Cubisme    Bordj Bou Arréridj : Colloque international sur Benhaddouga    Neutralité écornée    Trump prix Nobel de la paix et celui de la veulerie à Abe    Dites : «à bas Israël» et vous irez en prison    Pétrole: Entre optimisme et mise en garde    Ali Mendjeli: Un bébé de 14 mois tué par le monoxyde de carbone    Le GSP face à Essalem d'Oman en quart de finale    Le NAHD et l'USMAn s'imposent    Ligue des champions    Le taux de raccordement en eau potable a atteint 99,37 %    Sonelgaz parvient à réduire sa dette à 60 milliards de dinars    François Regis-Legrier : «La bataille d'Hajin était une défaite stratégique»    Partenariat dans les domaines des ports secs et des produits «halal»    Les tueurs d'un gardien de troupeau arrêtés    11e Festival national des arts et de la créativité    Prochaine création d'un orchestre amazigh    Salon national de la photographie à Aïn Témouchent    Bedoui depuis Djelfa : "L'avenir de l'Algérie n'est pas tributaire d'un rendez-vous électoral"    À Bechar : La problématique d'eau potable en voie de résolution    Amara Benyounes victime d'une "fake news"    L'armée renouvelle son soutien au président maduro    Sommet tripartite sur la Syrie : "Nous nous rapprochons de plus en plus du règlement du conflit"    Deux suspects arrêtés    Journée technique sur la modernisation des banques : Les financements bancaires devraient s'orienter davantage vers les PME    Karl Lagerfeld tire sa révérence Virginie Viard succède au "Kaiser" chez Chanel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





En attendant les 1ères Assises nationales sur l'économie circulaire : Le volume des déchets en Algérie peut créer 100 000 postes d'emploi
Publié dans Le Maghreb le 22 - 01 - 2019

La ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables, Fatima-Zohra Zerouati a estimé qu'à travers les Assises nationales prévues en février prochain sur le développement de l'économie circulaire, son secteur sera en mesure de définir prochainement "la vision économique" et "stratégique" garantissant l'exploitation de ce stock (de déchets) et capable de créer plus de 100.000 postes d'emploi directs et indirects.
Mme Zerouati a fait cette déclaration tout en faisant état du travail en cours de réalisation en la matière pour développer l'économie circulaire, car étant l'un des principaux vecteurs du développement durable et de l'économie verte. Question chiffres, la ministre a fait savoir, dimanche dernier à Boumerdès, que le grand volume des déchets ménagers à l'échelle nationale représentait une valeur commerciale de près de 40 milliards DA/an, indiquant que la cadence de leur recyclage demeure, toutefois, très faible.
"Représentant une grande valeur commerciale de près de 40 milliards DA/an, la cadence de recyclage des déchets ménagers demeure très faible en comparaison avec son volume qui atteint les 34 millions/tonnes par an", a précisé Mme. Zerouati, dans une déclaration à la presse, en marge de l'ouverture d'une rencontre régionale des wilayas du Centre sur le développement de l'économie circulaire.
Dans son intervention à l'ouverture des assises régionales du Centre-Est sur l'économie circulaire, qui se poursuivront deux jours durant au niveau de la faculté de Droit de Boudouaou, Mme Fatima-Zohra Zerouati a annoncé la programmation des 1eres Assises nationales sur l'économie circulaire, pour les 25 et 26 février prochains, soit après la tenue , "des assises régionales des wilayas du Sud prévues les 3 et 4 du même mois", a-t-elle indiqué.
La ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables, Fatima-Zohra Zerouati a indiqué également que ces assises nationales seront consacrées à l'examen de l'ensemble des recommandations émises durant chacune de ces assises régionales préparatoires, qui seront débattues par des experts et techniciens du domaine, en vue, a-t-elle dit, de la "mise au point d'une feuille de route destinée à être appliquée sur le terrain, et dont les résultats seront visibles pour le citoyen, dans les plus brefs délais". Selon la ministre, ces assises régionales du Centre-Est font suite aux 1eres assises régionales organisées, dernièrement, à Blida, ayant été sanctionnées de 105 recommandations.

Booster l'économie circulaire
La première responsable du secteur a fait remarquer que son département portait un grand intérêt à l'économie circulaire, eu égard à ses atouts et avantages, à l'instar de la protection de l'environnement et la création de la richesse et de postes d'emploi, outre la promotion de la production et la consommation durables. "Nous sommes appelés à jeter les bases de l'économie circulaire en Algérie, en examinant ses différents volets sur les plans réglementaire et institutionnel ainsi que les mécanismes à même d'établir un système économique solide avec la moindre incidence négative sur l'environnement", a-t-elle souligné.
A ce propos, elle a affirmé qu'aucun effort ne sera ménagé pour l'exploitation optimale de ce potentiel à haute valeur économique, à travers la modification de l'actuel système de gestion, inadapté aux exigences de l'époque actuelle.

rencontre régionale d'Alger
Dans le cadre des travaux de cette rencontre régionale d'Alger, neuf ateliers thématiques, réunissant des cadres et des experts représentant les différents instances et secteurs participants, ont été formés en vue d'examiner plusieurs questions liées aux cadres, règlementaire, institutionnel et juridique, à l'infrastructure de base nécessaire au recyclage et à la valorisation, à la gouvernance, à l'attractivité des investissements, à la création de start-up et au partenariat public-privé.
Ces ateliers, qui sortiront avec des recommandations à soumettre aux autorités concernées, examineront d'autres questions relatives à la promotion de nouvelles filières de valorisation et de développement des petites entreprises, aux aspects économiques et financiers, aux rôles de l'éco- fiscalité, de la communication, de la sensibilisation et de la société civile, outre les enjeux de l'économie circulaire au niveau local.
La ministre a estimé que ces assises régionales préparatoires étaient considérées comme "une étape de concertation et une pierre de voute pour toutes les approches économiques et sociales futures relatives à l'économie circulaire, devant, selon elle "corriger les aspects négatifs de l'économie linéaire, par l'adoption de nouvelles méthodes de rationalisation de la consommation et de valorisation et recyclage des déchets , susceptibles de nous aider à faire face aux risques environnementaux".
Aussi s'agit -il pour nous, a ajouté Mme Zerouati, d'adopter un "modèle de développement mondial innovant associant l'engagement à la sauvegarde de l'environnement et les méthodes de recyclage susceptibles de transformer les déchets en matières premières à intégrer dans l'industrie, et partant, réduire les dépenses en la matière".
D'où l'intégration, selon la ministre, de l'économie circulaire dans la stratégie nationale de l'environnement et du développement durable.
Par ailleurs, la ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables, n'a pas omis de citer, dans ce même ordre d'idées la signature d'une convention de coopération entre l'Agence nationale des déchets (AND), relevant de son secteur, et le ministère de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, à l'occasion de la célébration de la Journée nationale de la commune. Cette convention vise l'accompagnement des collectivités locales dans la gestion intégrée des déchets, le contrôle et la rationalisation de la gestion des Centres d'enfouissements techniques (CET) et la réalisation de plans de gestion des déchets au niveau communal, ainsi que la révision de la loi 19-01 relative à la gestion, au contrôle et à l'élimination des déchets et ce, de façon à l'adapter aux nouvelles exigences socio-économiques et environnementales.
On attendra donc vivement la fin de ces assises régionales et surtout leurs recommandations dans la perspective d'exploiter leurs résultats lors des 1ères Assises nationales sur l'économie circulaire qui se tiendront à la fin février prochain à Alger, sous le signe "D'une économie linéaire à une économie circulaire".

Promotion des activités des clubs environnementaux dans les écoles
La ministre a annoncé, par ailleurs la signature, la semaine prochaine, d'une convention de partenariat avec le ministère de l'Education nationale pour la promotion des activités des clubs environnementaux au sein des établissements scolaires du pays. Animant un point de presse, en marge de l'ouverture des assises régionales du Centre-Est sur l'économie circulaire, la ministre a annoncé la signature et la réactualisation d'une convention entre les secteurs de l'environnement et de l'éducation nationale, en vue de "promouvoir et de développer les activités des clubs environnementaux au sein des établissements éducatifs du pays". Faisant remarquer le changement intervenu dans l'appellation des clubs verts, désormais dénommés clubs environnementaux "pour ne pas réduire leurs activités au jardinage", Mme. Zerouati a souligné le rôle futur dévolu à ces clubs dans la "sensibilisation et la formation d'un nouveau citoyen impliqué dans le nouveau modèle environnemental durable". La ministre a recommandé de "ne pas confiner les enfants dans des activités données", mais plutôt de leur "ouvrir le champ à toute activité pouvant contribuer, chez eux, au développement du sens de la responsabilité, de l'esprit citoyen, et d'avoir conscience de l'environnement qui les entoure".
Fatima-Zohra Zerouati a précisé que la convention en question stipule l'équipement de 2.500 écoles et établissements éducatifs du pays en matériels pouvant être exploités, par les élèves, dans des activités scientifiques, culturelles, éducatives et environnementales notamment.
"Il s'agit là d'une démarche d'une extrême importance", a-t-elle souligné à ce propos, tout en valorisant la prise de conscience du ministère de l'Education nationale quant aux objectifs du développement durable qu'elle appelle à son introduction dans les programmes éducatifs de façon explicite, permettant ainsi aux scolarisés une meilleure assimilation et compréhension en vue de son application quotidienne sur le terrain en toute objectivité. Outre des chercheurs et experts du domaine, des représentants de différents secteurs concernés, d'entreprises économiques, et de la société civile, prennent part à ces assises régionales du Centre-Est sur l'économie circulaire, qui se poursuivront deux jours durant au niveau de la faculté de Droit de Boudouaou, sous le signe "D'une économie linéaire à une économie circulaire".
L'opportunité a donné lieu à l'animation de nombreuses communications, avec l'organisation de neuf ateliers thématiques, axés notamment sur la gouvernance, l'attractivité de l'investissement, la création des entreprises et le partenariat privé-public, les nouvelles filières de valorisation, développement des petites entreprises, aspects financiers et économiques, le rôle de l'impôt écologique, entre autres.
Les travaux des ateliers seront couronnés par des recommandations à soumettre aux parties concernées, est-il signalé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.