Coupe de la Confédération (Gr. B / 5e J): victoire de la JS Kabylie devant Coton Sport (2-1)    Gouvernement: examen d'un projet de création d'une autorité de régulation du marché du tabac    La Commission africaine des droits de l'Homme appelée à protéger les sahraouis dans les territoires occupés    Décès d'Idris Deby : la communauté internationale appelle à préserver la paix    Coronavirus: 182 nouveaux cas, 129 guérisons et 7 décès    Grandiose marche nocturne à Akbou    Perturbation dans l'approvisionnement en huile de table    Manojlovic, nouvel entraîneur    Le MJS invalide l'élection de Labane    Le MJS met la pression sur les élus    Le marché dans tous ses états    Bechar: installation du nouveau chef de la sûreté de wilaya    Les appels à la libération de Rabah Karèche se multiplient    Le Cnese fait peau neuve    Evolution technologique    Paré pour l'aventure    Youcef Bouzidi apporte ses précisions    Brahmia succède à Almas    Programme national des énergies renouvelables: création d'une société mixte Sonatrach/Sonelgaz    Le front social s'emballe    Installation d'un nouveau directeur des douanes    L'Algérie à la 146e place    Le président de SOS Bab El-Oued sous mandat de dépôt    Hausse au premier trimestre 2021    la liste des membres sélectionnés approuvée    Sécurité régionale et relance de l'UMA au menu    Pourquoi il faut rester vigilants    Les travailleurs de l'éducation maintiennent la pression    Béni Douala célèbre ses héros    La Chaîne II inaudible sur la bande FM    La chanson surprise de Lounis Aït Menguellet    Lutte contre la criminalité : Démantèlement de groupes criminels    Coupe arabe de la FIFA 2021 : L'Algérie sera présente au rendez-vous qatari    A partir de la citadelle d'Alger : Coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine    Tiaret: La ville croule sous les ordures    Aïn El Turck: Une dizaine de baraques de fruits et de légumes démantelées    Chlef: Les infrastructures seules ne font pas le tourisme    La tomate n'a pas partout le même goût    Marche pacifique à Béjaïa    Le FMI livre ses prévisions    Les oligarques sont-ils de retour?    La Turquie maintient le flou    Fin des poursuites dans une affaire de déstabilisation de l'Etat    L'Algérie condamne l'attaque terroriste du village de Gaigorou    Attaque terroriste sur une base militaire dans le Nord-Est    Le patrimoine et la spiritualité à l'affiche    «Le livre en tamazight a fait des pas de géant»    L'ONDA a versé plus de 50 millions DA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sous une pluie d'indicateurs : Les Bourses européennes terminent la semaine en hausse
Publié dans Le Maghreb le 04 - 03 - 2019

Les Bourses européennes ont terminé en hausse vendredi, la séance ayant été animée par de nombreux indicateurs chinois, européens et américains et la hausse des valeurs automobiles et du luxe.

À Paris, l'indice CAC 40 a terminé en hausse de 0,47% à 5.265,19 points. Le Footsie britannique a gagné 0,45% et le Dax allemand a pris 0,75%.
L'indice EuroStoxx 50 a avancé de 0,42%, le FTSEurofirst 300 de 0,36% et le Stoxx 600 de 0,39%.
Sur la semaine, le Stoxx a pris 0,77% et le CAC 0,95%.
Les Bourses européennes ont bénéficié depuis l'ouverture d'un indicateur chinois favorable: l'activité manufacturière y a connu en février une contraction moins importante que celle anticipée par les économistes interrogés par Reuters.
La statistique "contredit quelque peu l'indice PMI manufacturier officiel publié hier par le gouvernement et qui était ressorti à son plus bas niveau depuis trois ans", commente John Plassard chez Mirabaud Securities, qui ajoute que cette statistique soutient le secteur automobile en Europe et surtout les équipementiers.
La publication des ventes au détail en Allemagne, qui ont enregistré en janvier leur plus forte hausse d'un mois sur l'autre depuis octobre 2016, a alimenté l'appétit pour les actifs risqués en dépit de la confirmation d'une contraction de l'activité industrielle en zone euro.
Coté indicateur américain, les pressions inflationnistes sont restées contenus, comme prévu, avec un indice des prix des dépenses personnelles (PCE) hors énergie et alimentation en hausse de 0,2% en décembre. Sur un an, l'indice dit "core PCE" a augmenté de 1,9%.
Le revenu des consommateurs a baissé en janvier pour la première fois en plus de trois ans, ce qui pourrait conforter la Réserve fédérale dans son approche prudente dans sa politique de hausse de taux.

Valeurs & indicateurs
Le secteur automobile a signé la plus forte progression en Europe avec un gain de 2,06%. A Paris, PSA, Valeo, Plastic Omnium et Faurecia ont gagné entre 2,01% et 5,1%. A la Bourse Francfort, Continental et Volkswagen ont pris respectivement 1,49% et 2,17%.
Des résultats d'entreprises bien accueillis ont également soutenus les indices européens, en particulier ceux de WPP (+4,89%), qui a rassuré le marché avec des résultats et des prévisions moins faibles que prévu, et de Moncler, en tête du Stoxx (+11,06%), qui a vu son chiffre d'affaires progresser de 19% l'an dernier.
Les annonces du fabricant italien de vêtements d'extérieur haut de gamme ont dopé l'ensemble du secteur du luxe: à Paris, Kering a pris de 3,21% et LVMH 1,52%.

Wall Street, plus confiante sur le commerce
Wall Street a terminé en hausse la dernière séance d'une semaine peu animée, portée par un regain d'optimisme sur le dossier commercial opposant les Etats-Unis et la Chine mais des statistiques américaines mitigées sont venues freiner la progression de la cote.
Cet optimisme s'est par ailleurs alimenté à la statistique de l'activité manufacturière de la Chine, qui a connu en février une contraction moins importante que celle anticipée par les économistes interrogés par Reuters, ce que les marchés ont apprécié, aussi bien en Europe qu'aux Etats-Unis.
L'indice Dow Jones a gagné 110,32 points, soit 0,43%, à 26.026,32 points. Le S&P-500, plus large, a pris 19,20 points (0,69%) à 2.803,69 points. Le Nasdaq Composite a avancé de 62,82 points, soit 0,83%, à 7.595,35 points.
Sur l'ensemble de la semaine, le Dow a perdu 0,02%, tandis que le S&P-500 a crû de 0,4% et que le Nasdaq a progressé de 0,9%.
Le Dow et le S&P ont ainsi mis fin à une série de trois séances consécutives dans le rouge. C'est en outre la première fois que le S&P termine au-dessus de 2.800 points depuis le 8 novembre. Il est en retrait de 4,2% sur son record de clôture de septembre mais en hausse de 11,8% depuis le début de l'année, soutenu aussi par l'attitude prudente de la Réserve fédérale en matière de hausse des taux d'intérêt.
Le Nasdaq aligne 10 semaines dans le vert d'affilée, une série inédite depuis la fin 1999. Le Dow au contraire marque une pause après neuf semaines de hausse consécutives.
"Il est certain que l'optimisme autour du commerce porte les marchés actuellement; si les statistiques chinoises continuent de s'améliorer on commencera à moins redouter une récession en Chine", note Michael Antonelli (Robert W. Baird).
Mais l'indice ISM des directeurs d'achats américains et l'indice de confiance du consommateur de l'Université du Michigan sont venus quelque peu tempérer l'enthousiasme.
Concernant le dossier commercial sino-américain, le secrétaire au Trésor américain, Steven Mnuchin, a déclaré hier que les Etats-Unis s'efforçaient de parvenir à un accord commercial détaillé avec la Chine qui comporte des engagements structurels.
Les deux parties ont accompli d'importants progrès lors de leurs discussions récentes et elles en espèrent d'autres lors des semaines à venir, a-t-il ajouté.
Le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, avait la veille quelque peu douché les espoirs de voir les deux parties aboutir rapidement en déclarant que Washington et Pékin étaient encore loin d'un accord.
"Les investisseurs ont bien consciences que nous ne sommes pas encore au bout de nos peines pour ce qui est de conclure un accord mais nous allons dans la bonne direction", dit David Madden, analystes de CMC Markets.
Le volume a été de 7,95 milliards de titres échangés contre 7,27 milliards en moyenne sur les 20 dernières séances.

Valeurs & indicateurs
GAP s'est envolé de 16,2%, plus forte hausse de l'indice S&P-500, après avoir annoncé la scission de sa marque Old Navy qui deviendra une société cotée.
Foot Locker affiche un gain de 6% grâce à des ventes trimestrielles à périmètre comparable supérieures aux attentes.
Dans son sillage, Nike s'octroit 2%, plus forte hausse du Dow Jones.
Tesla à l'inverse chute de 7,8% après avoir prévenu qu'il accuserait une perte au premier trimestre.
Le revenu des consommateurs américains a baissé en janvier pour la première fois en plus de trois ans avec une diminution de la distribution de dividendes et des versements d'intérêts, annonçant une croissance modérée des dépenses des ménages après leur plus forte baisse depuis 2009 en décembre.
La confiance des consommateurs américains s'est améliorée moins fortement que prévu en février, suivant les résultats définitifs de l'enquête mensuelle de l'université du Michigan.
La croissance de l'activité manufacturière aux Etats-Unis a ralenti plus nettement que prévu en février, à son plus bas niveau depuis novembre 2016, selon l'enquête mensuelle de l'Institute for Supply Management (ISM).

Taux & changes
Les rendements des Treasuries ont monté, les investisseurs ayant vendu des actifs refuge - au bénéfice notamment des actions - dans l'espoir d'un accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine et en dépit de statistiques économiques mitigées.
"Bon nombre de statistiques qui tombent maintenant passent inaperçues parce qu'elles paraissent avec retard et parce qu'on pense le plus souvent qu'il y aura des révisions", dit Ellis Phifer (Raymond James).
Le rendement du 10 ans gagnait 4,4 points de base à 2,755%, au plus haut depuis plus d'un mois. Hausse également du deux ans, de 4,5 pdb à 2,557%, et du 30 ans, de 4,2 pdb à 3,126%.
En Europe, le rendement de l'obligation allemande à 10 ans a dépassé le taux de 0,2% pour la première fois en près d'un mois et s'apprête à afficher sa plus forte hausse hebdomadaire en plus d'un an, reflétant l'apaisement des inquiétudes concernant les perspectives de croissance mondiale et les risques politiques. Des indicateurs montrant que l'inflation sous-jacente dans la zone euro reste modérée a néanmoins empêché un courant encore plus fort de ventes sur le marché obligataire.
Le goût du risque nouvellement retrouvé, grâce à un contexte commercial un peu plus porteur entre autres, a profité au dollar et ce en dépit des statistiques américaines médiocres du jour, surtout l'indice ISM manufacturier.
Son indice mesurant ses variations face à un panier de devises de référence a gagné 0,4% à 96,307, pourcentage le plus haut depuis deux semaines. Son gain sur l'ensemble du mois de février est également de 0,4%.
Le sterling a cédé 0,5% à 1,3193 dollar, sa plus forte perte depuis à peu près trois semaines, tandis que l'euro a laissé 0,1% à 1,1356 dollar, affecté par une inflation qui reste par trop discrète en zone euro.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.