L'indépendance de la justice, parent pauvre du système    Abdelaziz Belaïd officiellement partant    Le clan de Djemaï ne cède pas les commandes    Des acteurs de la révolution du 22 février tentent de s'organiser    Imminent changement à la tête des médias publics    Vers l'interpellation des chefs de parti sur le "hirak"    Le pirate qui avait sillonné le ciel algérien arrêté    Plus de 2,6 millions de personnes ont besoin d'une aide alimentaire d'urgence    Vers la fermeture de l'usine Renault    La FAF reçoit l'ambassadeur d'Argentine    Le GSP (Dames) et le CRBBA (Messieurs) sacrés    Réforme ou manœuvre électoraliste ?    Le labyrinthe    Le wali délégué de Draâ Errich installé    Grave incendie dans une école primaire    3 remèdes au miel pour traiter naturellement la grippe    Deux foires commerciales ravagées par les flammes    Sit-in des souscripteurs AADL    Découverte d'une microplantation de cannabis    Le gouvernement français veut jouer la transparence    Karoui autorisé lors du deuxième tour    ...sortir ...sortir ...sortir ...    La prophétie de Benflis    Pour la mise en place de stratégies d'enseignement de l'art dramatique et de traduction des textes théâtraux    Les Misérables de Ladj Ly, candidat de la France pour les Oscars    Les maires de Béjaïa tournent le dos au scrutin    Béjaïa : Les manifs continuent    Procès de Louisa Hanoune : L'Alternative démocratique réclame sa «relaxe»    Indices    Téhéran met une nouvelle fois en garde contre une attaque    JS Kabylie : Le CRB et Horaya en ligne de mire    Berraf réagit aux accusations    Coupe arabe : La JS Saoura prépare Al Shabab    Sonatrach: Des contrats gaziers à long terme renouvelés dans les prochains mois    FAF - Frais d'engagement des clubs: Délai prolongé jusqu'au 31 décembre    Brexit : Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 octobre    L'Algérie à la croisée des chemins : Résoudre rapidement, par une élection présidentielle transparente, la crise politique ou la régression    Y a-t-il une vie en dehors des GAFAM? Episode I : les réseaux sociaux    Lutte contre le changement climatique: L'ONU salue les efforts de l'Algérie    Présidentielle en Tunisie … La logique arithmétique plaide pour Kaïs Saïed    Incident de Oued Rhiou: Le parquet de la République ouvre une enquête    Côte d'Ivoire : La profanation de la tombe de DJ Arafat ne restera pas impunie    Google Pixel 4 et Pixel 4 XL attendus pour la mi-octobre    Un rapport de l'IGF pointe un risque de faillite    Horreur à Oum El-Bouaghi    Le chef de la Minurso visite les camps de réfugiés sahraouis    Apple dévoile 3 nouveaux iPhones et un nouvel iPad    7e Festival du melhoun du 25 au 27 septembre à Mostaganem    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pour le troisième vendredi consécutif : Le peuple unit sa voix contre le 5e mandat
Publié dans Le Maghreb le 10 - 03 - 2019

Pour le troisième vendredi consécutif, les Algériens se sont unis pour participer à des marches pacifiques à Alger et dans plusieurs wilayas du pays, afin de revendiquer leurs droits de choisir en refusant un cinquième mandat d'Abdelaziz Bouteflika. Plusieurs milliers de citoyens ont revendiqué "des réformes politiques profondes" et "le changement ", a constaté l'APS.
Les marches de ce vendredi ont été marquées par une présence remarquée de la gent féminine, coïncidant avec la célébration de la Journée mondiale de la femme. Des jeunes et moins jeunes, en familles ou entre amis, les Algériens ont tenu à participer à ces marches, certains étant accompagnés de leurs enfants, ce qui a créé une ambiance conviviale dans les rues. A cette occasion, plusieurs femmes ont donné des couleurs aux marches en arborant des tenues traditionnelles comme le haïk algérois ou les robes kabyles, tandis que d'autres manifestants, drapés de l'emblème national, ont immortalisé ces moments historiques par des "selfies" ou des vidéos qu'ils posteront et partageront sur les réseaux sociaux.
Les premiers manifestants avaient commencé à converger, dès la matinée, vers Alger Centre où des rassemblements ont été constatés au niveau notamment de la Grande Poste, du 1er-Mai et de la place Maurice Audin, avant que les foules ne s'ébranlent, en début d'après-midi, à travers les principales artères de la capitale, entre autres, l'avenue Hassiba Benbouali, les boulevards Amirouche, Didouche-Mourad et Mohamed V, brandissant l'emblème national et scandant des slogans pour le "changement du système" et "contre la candidature du Président Abdelaziz Bouteflika pour un nouveau mandat".
D'autres slogans appelant à la préservation de l'unité nationale et condamnant la corruption ont été brandis: "Algérie debout", "Algérie libre et démocratique", "Non à la corruption", "Pacifique, pacifique" et "djeich-chaâb khaoua khaoua" (Armée et peuple sont des frères).
Des personnalités politiques et nationales ainsi que des figures du monde de la culture et du cinéma ont également pris part à ces manifestations, encadrées par un important dispositif des forces de l'ordre, lesquelles se sont vues contraintes, par moment, de recourir à l'usage de gaz lacrymogène afin d'éviter tout débordement.
Dans d'autres wilayas du pays, des marches similaires ont été également organisées avec le même mot d'ordre, sous l'œil vigilant d'un dispositif de sécurité renforcé pour la circonstance. A l'est du pays, des citoyens, jeunes et moins jeunes, hommes et femmes ont manifesté pour revendiquer des réformes politiques, notamment à Batna, Constantine, Tébessa, Guelma, Skikda, Oum El-Bouaghi, Annaba, El Tarf, Souk Ahras, Khenchela, Bordj Bou-Arreridj, M'sila et Mila ou Sétif.
A l'Ouest, des milliers de citoyens, avec une forte présence de femmes, se sont rassemblés devant le siège de la wilaya d'Oran. Des marches ont été également organisées sans qu'aucun incident ne soit déploré à Tlemcen, Mostaganem, Mascara, Saïda, Sidi Bel-Abbes et Aïn Temouchent.
A Blida, Tizi Ouzou et Béjaïa, des citoyens ont scandé les mêmes slogans, insistant plus particulièrement sur "la préservation de l'unité nationale".
Même constat dans les wilayas du Sud où les manifestants, en majorité des jeunes, sont sortis dans la rue pour appeler au changement, comme ce fut le cas à Ouargla, à Ghardaïa, El-Oued, Laghouat et Adrar, mettant en garde contre "toute ingérence étrangère" ou la "récupération de ce mouvement populaire".
A la fin de ces marches, des jeunes ont fait montre d'un sens civique exemplaire en se portant volontaires pour nettoyer les lieux des manifestations.

195 interpellations d'individus malveillants
Quelque 195 individus ont été interpellés par la police à la fin des manifestations qu'a connues Alger vendredi, indique un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), précisant qu'un nombre important de délinquants s'est manifesté dans le but de commettre des actes de saccage et de vandalisme. "La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) informe qu'à la fin de cette journée du vendredi 8 mars 2019, au niveau des quartier de Krim Belkacem et de Didouche Mourad, un nombre important de délinquants s'est manifesté dans le but de commettre des actes de saccage et de vandalisme", note le communiqué. "L'intervention des services de police a permis l'interpellation de 195 individus, objet actuellement d'enquêtes approfondies", précise-t-on.
"Par ailleurs, la DGSN déplore la blessure de 112 des ses hommes actuellement pris en charge au niveau des services de santé de la Sûreté nationale", conclut le même communiqué.
La DGSN dément aussi des informations publiées sur les réseaux sociaux selon lesquelles un policier aurait été tué lors de ces manifestations.
"La direction générale de la Sûreté nationale dément formellement les allégations partagées sur les réseaux sociaux annonçant la mort d'un policier lors des manifestations du vendredi", précise le même communiqué.
Plusieurs milliers de citoyens ont participé à des marches populaires pacifiques à Alger et dans plusieurs wilayas du pays, pour le troisième vendredi consécutif, revendiquant "des réformes politiques profondes" et "le changement du système".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.