«La détermination des populations, seule voie pour en finir avec un système»    Retour des djihadistes maghrebins constitue une réelle menace pour le vieux continent    Real Madrid : Un énorme coup dur pour Zidane dans le dossier Hazard ?    Programme de classification et de restauration    Le ministère opte pour un dispositif spécial    Libération de deux journalistes libyens enlevés par les pro-Haftar    Confusion autour de l'expiration du délai    La revanche posthume de Ferhat Abbas    Le quota global plafonné à 2 milliards de dollars    Gaïd Salah élude la question du scrutin présidentiel    L'intimidation n'a pas payé    Oman tente de "calmer les tensions"    Le Brexit fait tomber Theresa May    Démission surprise de l'émissaire de l'ONU    Vers le forfait de Belaïd et de Sahli    Une compétition internationale par club    Kebir : "Il faut sortir le grand jeu face au CSC"    Les Algérois signent l'acte 14 de la contestation    Sept nouveaux hôtels touristiques bientôt en service    Pas moins de 690 familles exclues de la liste du logement social    Oran : 9 familles se réfugient à la mosquée Pacha    Une mineure de 13 ans libérée par la police    Le souci des sans-bourses…    «Le régime est aux abois et la victoire est toute proche !»    Après l'automobile, l'Exécutif tranche dans l'alimentaire    Man City évoque la rumeur qui envoie Guardiola à la Juventus    Kwiret esselk, du goût et des forces    JSK - Mellal: «J'espère que le CSC respectera l'éthique sportive»    Le peuple à la croisée de son destin    De la démocratie et des femmes : Pour Louisa Hanoune    Un ouvrier tué après la chute d'un monte-charge    Violence dans les stades: La FAF sur la même longueur d'onde que le MJS    Tribune - L'Afrique que nous voulons tous : une terre d'opportunités    Ahnif: Un mort et un blessé dans une collision    L'école des gourous    Création d'un comité de surveillance    L'Ukraine en l'espace d'un iftar à Alger    Le gouvernement suspend les pourparlers avec la mission onusienne    Facebook supprime trois milliards de comptes    La candidature de Berraf acceptée    Huawei prépare son propre système d'exploitation    La violence contre les femmes très présente dans les dramas arabes    Projections de films documentaires au Ciné-planète    Divertissement garanti!    La voie constitutionnelle à mi-parcours    Un Iftar en l'honneur des médias    Plus de 4.000 commerçants mobilisés à Alger    Haro sur les infractions de change    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pétrole: Le prix du panier de l'OPEP à plus de 68 dollars le baril
Publié dans Le Maghreb le 10 - 04 - 2019

Le prix du panier de quatorze pétroles bruts, qui sert de référence à l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), a baissé jeudi à 68,76 dollars le baril, contre 69,12 dollars la veille, a indiqué vendredi l'Organisation pétrolière sur son site web.
Introduit en 2005, le panier de référence de pétrole brut de l'OPEP (ORB) comprend actuellement le Sahara Blend (Algérie), Girassol (Angola), Djen(Congo),Oriente (Equateur), Zafiro (Guinée Equatoriale),Rabi light (Gabon), Iran Heavy (Iran),Basra Light (Irak), Kuwait Export ( Koweït), Es-Sider (Libye), Bonny Light (Nigéria), Arab Light (Arabie saoudite), Murban (Emirats arabes unis) et Mery (Venezuela).
Jeudi, les cours du pétrole divergeaient en cours d'échanges européens mais restaient proches des sommets de la veille, alors que les stocks américains ont bondi mais que l'OPEP poursuit ses efforts.
Dans l'après-midi, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 69,47 dollars à Londres, en hausse de 16 cents par rapport à la clôture de mercredi.
A New York, le baril de WTI pour le contrat de mai cédait 17 cents à 62,29 dollars.
Lors de la semaine achevée le 29 mars, les réserves commerciales de brut des Etats-Unis ont augmenté de 7,2 millions de barils pour s'établir à 449,5 millions, selon les données publiées mercredi par l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA).
"Le chiffre publié par l'EIA a entraîné une baisse des prix, mais la correction était jusqu'à présent marginale, si on la compare au fort mouvement haussier observé récemment", a commenté un analyste.
En effet, les cours s'inscrivaient en hausse de 26,75% pour le Brent et de 34,14% pour le WTI depuis le début de l'année, et ont atteint mercredi leurs plus hauts niveaux en près de cinq mois, à 69,96 dollars pour le Brent et à 62,99 dollars pour le WTI.
Cette hausse s'explique en partie par les baisses de production volontaires de l'OOPEP et de ses partenaires, dont la Russie.
Mais deux des membres de l'Organisation, le Venezuela et l'Iran, voient leurs extractions fondre, notamment en raison de sanctions américaines.
"La stabilité politique du Venezuela continue de se détériorer, avec des pannes d'électricité récurrentes qui handicapent la production de pétrole", ont commenté des analystes.
Selon eux, si le président Nicolas Maduro parvient à rester à la tête du pays, les exportations du pays vont continuer à diminuer sur les 18 prochains mois.
Dans ce contexte, "il est possible que l'OPEP retouche à la marge ses objectifs de production", ont estimé des spécialistes, qui jugent que l'accord sera reconduit jusqu'à la fin de l'année lors de la prochaine réunion plénière, fin juin à Vienne.
Menés par l'Arabie saoudite et la Russie, l'OPEP et ses partenaires appliquent un accord de limitation de leur production, renforcé depuis début janvier, qui a fait grimper les prix sur cette période.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.