Erdogan : l'Algérie, un élément de stabilité et de paix dans la région    Liverpool fonce sur Fabian Ruiz    Le ministre émirati des Affaires étrangères en visite lundi à Alger    Un nouveau site électronique pour la DG des Douanes algériennes    Handball / CAN-2020: l'Algérie bat l'Angola (32-27) et prend la 3e place    Coronavirus: le ministère de la Santé appelle à l'impératif respect des mesures préventives    MOSQUEE DE PARIS : Le nouveau recteur reçu par le président de la République    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : Le dossier de Karim Tabbou transféré en correctionnel    Une bactérie dans le camembert Tassili    MOUVEMENT DANS LES CORPS DES WALIS : Le président Tebboune procède à un nouveau changement    ASPHYXIEE AU MONOXYDE DE CARBONE : Une femme décède à Beni Messous    Les entretiens Tebboune-Erdogan élargis aux membres des deux délégations    Une réplique d'une magnitude de 3,3 enregistrée à Jijel (CRAAG)    Accidents de la circulation: 9 morts et 46 blessés en 24 heures    Une agence nationale du numérique pour la fin du semestre en cours    Pour une conférence nationale indépendante    Première apparition publique de Lyes Fakhfakh    Les forces gouvernementales se rapprochent d'un objectif-clé    Le bilan du raid contre une base américaine en Irak s'alourdit    Irak : le pouvoir déterminé à mater la révolution    La Banque Casher de la souffrance !    Les actes qui "tuent" les promesses    Nabil Alloune et Ilyas Lahouazi devant le procureur aujourd'hui    L'USMA manquait d'armurerie !    Les hirako-sceptiques et le moral du peuple    Déception des uns, réticences des autres…    La production en hausse, les pénuries subsistent    Alliés pour tuer le progrès !    Les meilleures plantes pour purifier et désenflammer le côlon    La Fémis accueillera un cinéaste algérien pour son université d'été    "Les Algériens ignorent pour la plupart l'histoire de leur pays"    Des ahmadis convoqués par la justice    Le dégoût de l'Europe    Ligue 2 (16e j): le WA Tlemecen rejoint l'O. Médéa en tête du classement    En bref    Assemblée Générale Extraordinaire du COA : Les cinq membres «exclus» remplacés    Les procès de l'année 2019 sans aucun effet    Transfert : Benzia en négociation avec Dijon    26e opération de relogement : La première étape a concerné plus de 200 familles    Il fera escale les 18 et 19 février prochain: Le salon itinérant de l'étudiant s'internationalise    Les spécialistes tirent la sonnette d'alarme: Près de 1.500 nouveaux cas de cancer en 2019     Suscitant une polémique franco-française: Macron compare la guerre d'Algérie à la shoah    Zetchi réitére sa confiance envers Belmadi    Un document relatant les ères historiques successives    Interland de Google apprend aux enfants à repérer les fake news    Microsoft propose un mash-up Minecraft Toy Story    Comme l'ombre d'un doute…    Le rendez-vous de toutes les surprises    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Argent détourné en Algérie : M. Djillali Hadjadj chiffre à près de 60 milliards de dollars les sommes détournées
Publié dans Le Maghreb le 23 - 04 - 2019

"Plus l'argent du pétrole entrait dans les caisses de l'Etat et plus la corruption et les enrichissements illicites prenaient des proportions inquiétantes ".
Pour le porte-parole de l'Association algérienne de lutte contre la corruption, les phénomènes de détournement de l'argent public, d'évasion fiscale, de fuite des capitaux et de blanchiment d'argent, avaient tendance à prendre des proportions " extrêmement inquiétantes ", particulièrement où les cours du brut étaient à leur plus haut niveau.
S'exprimant, lundi, à l'émission L'Invité de la rédaction de la chaîne 3 de la Radio algérienne, M. Djillali Hadjadj constate que cette incurie a commencé à baisser au moment ou les cours s'étaient effondrés, " ce qui, dit-il, n'était pas une mauvaise chose pour freiner cette corruption ".
Il relève que ce fléau " tentaculaire ", gangrenant tous les organismes publics, n'est pas le propre de dignitaires du régime ou de hauts fonctionnaires, mais qu'il était aussi présent dans les régions les plus reculées d'Algérie, à travers ses phénomènes de pots de vin et autres commissions sur les marchés publics.
Mettant en avant des estimations d'organismes internationaux, l'intervenant relève que sur la période des 15 dernières années, ce sont quelque 60 milliards de dollars à avoir été détournés, des chiffres dont il précise qu'il faut y ajouter ceux concernant la fuite des capitaux, l'évasion fiscale et autre blanchiment d'argent.
Parmi les secteurs concernés par ces activités parasitaires, M. Djillali Hadjadj mentionne les " affaires qui ont entaché Sonatrach, le projet de construction de l'autoroute Est-Ouest et d'autres encore, dont il révèle que les dossiers se trouvent présentement " dans les tiroirs des services de police judiciaires et de l'ex-DRS ".
Pour autant, dit-il que, dans les prochains mois ou les prochaines années, l'on s'inscrive dans des changements positifs, il ne serait pas très difficile de sortir ces dossiers et de les traiter conformément aux lois du pays.
Citant, par ailleurs, l'indice de corruption de Transparency International, il note que les dix pays ayant le plus grand nombre d'échanges commerciaux avec l'Algérie, ne figurent curieusement pas dans la liste de ceux perçus comme les moins corrompus.
L'invité signale que l'Algérie pourrait facilement obtenir la liste de ses ressortissants ayant ouvert des comptes bancaires dans des pays adhérant à la Gafi, un organisme de lutte contre le blanchiment d'argent dépendant de l'OCDE, seulement voilà, indique-t-il, " elle ne le veut pas ". Il note également que l'OCDE a mis en place une convention permettant l'échange d'informations sur les comptes bancaires ouverts " même dans les paradis fiscaux ", ratifiée, ajoute-t-il, par plus de 160 pays, " sauf l'Algérie ".
Il explique que si cette dernière venait à ratifier cette convention, le gouvernement suisse, par exemple, serait obligé de lui fournir la liste des comptes ouverts par tous les ressortissants algériens, résidant dans le pays ou à l'étranger pour y déposer l'argent tiré d'une évasion fiscale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.