Belfodil parmi les meilleures recrues de la Bundesliga    Facebook supprime trois milliards de comptes    Huawei prépare son propre système d'exploitation    Création d'un comité de surveillance    L'Ukraine en l'espace d'un iftar à Alger    Les Etats-Unis vont envoyer des troupes dans le Golfe    Le gouvernement suspend les pourparlers avec la mission onusienne    Vendredi puissance 14    Hazard sort du silence    La candidature de Berraf acceptée    Qu'en pensez-vous M. le ministre de l'Education nationale?    La violence contre les femmes très présente dans les dramas arabes    La revanche posthume de Ferhat Abbas    Divertissement garanti!    La voie constitutionnelle à mi-parcours    Un Iftar en l'honneur des médias    Le 14e acte avec la présence de Tabbou    Plus de 4.000 commerçants mobilisés à Alger    Haro sur les infractions de change    "Le développement de l'ANP a permis de préserver l'unité de l'Etat"    Le Hirak inébranlable    Fin du délai aujourd'hui    Bensalah exprime l'inquiétude de l'Algérie    Le tour de vis du gouvernement    Des centaines de milliers de manifestants à Alger : « Gaïd Salah dégage ! »    Barça : Messi a mal vécu la défaite face à Liverpool    L'APC DENONCE L'OCTROI ‘'OPAQUE'' DE MARCHES PUBLICS : Le maire d'Oran dans le collimateur    MASCARA : 3 individus arrêtés et des munitions saisies à Ain Farès    Une balle de match pour un titre    Tottenham: Pochettino met fin aux rumeurs    ELECTION PRESIDENTIELLE : Les noms des 77 candidats à la candidature dévoilés    Mémoires anachroniques de l'Andalousie perdue    Premières projections de films documentaires    Un terroriste capturé à Tamanrasset    Khalifa Haftar loue les services d'une firme de lobbying américaine    L'Algérie certifiée exempte de Paludisme par l'OMS    Haizer : Deux exclus de logements sociaux entament une grève de la faim    Football : Le gouvernement Bedoui veut s'attaquer à la violence dans les stades    Probium et l'Are-Ed, deux associations qui marquent la Journée mondiale de la biodiversité    Cher futur Président, je te veux…    Etudiants : Hirak, Ramadhan et examens    En bref…    L'Encre de la liberté de Hocine Redjala : Un film documentaire sur la liberté d'expression en Algérie,    Le trip de l'amour et ses revers    Une révolution «personnalisée»    Edition du 24/05/2019    L'ONU et l'UA dénoncent les ingérences en Libye    Elections européennes dans un fort climat eurosceptique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bulgarie : "Sans le Turkish Stream, les livraisons de gaz seraient remises en cause"
Publié dans Le Maghreb le 24 - 04 - 2019

Si le tube du Turkish Stream ne traverse pas la Bulgarie, le pays pourrait se retrouver dans une situation difficile en raison d'un arrêt éventuel du transit de gaz via l'Ukraine, a prévenu l'ancien ministre bulgare de l'Énergie Rumen Ovcharov, cité par le journal en ligne Glasove.

Intervenant à la table ronde "Le développement des projets gaziers dans les Balkans", organisée à Sofia et associant des experts bulgares, russes, roumains, serbes et turcs, l'ex-ministre bulgare de l'Énergie Rumen Ovcharov a déclaré que si le tube du Turkish Stream ne passait pas par la Bulgarie, le pays pourrait se retrouver dans une situation difficile d'ici la fin d'année en raison d'un arrêt éventuel du transit de gaz via l'Ukraine, annonce le journal en ligne Glasove. "Sans le Turkish Stream, les livraisons de gaz en Bulgarie seraient remises en cause. […] Il est inadmissible que les décisions adoptées ne profitent qu'à un seul pays. Il faut trouver un intérêt mutuel pour tous", a souligné le Bulgare. Et d'exhorter la Bulgarie à chercher des alliés pour garantir ses intérêts énergétiques. "Le projet South Stream n'a pas été réalisé non seulement à cause de pressions géopolitiques, mais aussi parce que les adversaires de ce projet avaient fait front uni, alors que ce n'était pas le cas de ses partisans", a rappelé l'ex-ministre.
Auparavant, il a espéré que la Bulgarie pourrait faire valoir ses propres intérêts liés au Turkish Stream face aux États-Unis, principal adversaire des livraisons de gaz russe. Il a par ailleurs jugé peu probables dans l'immédiat les achats bulgares de gaz naturel liquéfié (GNL) américain, vu son prix trop élevé. Selon M.Ovcharov, la Bulgarie pourrait en recevoir depuis la Grèce, mais celle-ci n'utilise elle-même un tel terminal qu'à 30% à cause également de son coût. "Je ne pense pas que dans un proche avenir, des changements notables y soient possibles", a-t-il résumé, toujours selon Glasove. Annoncé en décembre 2014, le Turkish Stream devrait compenser l'abandon surprise du South Stream, un précédent projet de gazoduc devant alimenter le sud de l'Europe en passant sous la mer Noire et en contournant l'Ukraine. La Russie l'a arrêté en raison du blocage de la Commission européenne. La mise en service du Turkish Stream était initialement prévue pour décembre 2016, mais le projet a été interrompu en octobre 2015, en raison d'une crise diplomatique de plusieurs mois entre Ankara et Moscou. Il a finalement été réactivé en septembre 2016.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.