Une conférence sur la transition énergétique durable et innovante lundi et mardi prochains    Barça : Iniesta cite les trois joueurs clés pour remporter le Clasico    Acquittement pour 32 activistes    Nouvelles révélations du parquet d'Alger    Chengriha réclame la décontamination des sites    L'option du rationnement écartée ?    1 600 plaintes déposées en 10 ans    Pas de retour à la retraite proportionnelle «pour le moment»    Instauration de taux de redevance réduits    Nouveau rendez-vous manqué    Pour qui sonne le glas ?    Décès du prince Philip    Duel entre gauche et droite pour le second tour    Le Hirak maintient la pression    Regroupement en tête    Charef Eddine Amara, candidat unique    Le devoir de réagir    Le Chabab en quarts    Halilhodzic n'aime pas les journalistes    Djabou, le retour    Une femme arrêtée à Tiaret    Du tabac à chiquer saisi par les douanes    Démantèlement d'un réseau de dealers et saisie de plus de 2 kg de kif traité    Le film Their Algeria de Lina Soualem en compétition au 11e Festival du film arabe de Malmö    Hommage à l'insurgé de la Soummam    Adel Djassas décroche le prix Mohamed-Khadda    Plus de 300 toiles exposées    .sortir ...sortir ...sortir ...    Assemblée élective de la Fédération algérienne de football : Belmadi réaffirme sa "neutralité"    Opéra d'Alger : Ouverture des inscriptions aux ateliers de danses et de musique    Statut de la magistrature et composition du CSM: Deux Comités de révision des lois installés    Les walis soumis à une évaluation périodique    LA MAUVAISE SACRALISATION DE L'ADMINISTRATION    Un organisme marin toxique et mortel: Présence de la méduse «la galère portugaise» sur les côtes oranaises    Tlemcen: Plaidoyer pour une «communauté d'entrepreneurs»    Allégations d'agression sexuelle sur un mineur: De graves accusations contre six individus     Grave escalade à nos frontières    «Le pire des cauchemars» dans les hôpitaux de Manille    Les marchés flambent    8700 logements sociaux distribués    «Elles sont profondes et particulières»    Il est reprogrammé pour octobre prochain!    Visions abstraites du monde    L'APLS poursuit ses attaques contre les forces d'occupation marocaines    Alimenter la mémoire collective pour empêcher sa paralysie !    Pourquoi voulait-on piéger Hanoune ?    La note de Ouadjaout    La thyroïde, apprendre à la connaître    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Epreuves du Baccalauréat 2018-2019 : Plus de 674 000 candidats attendus ce dimanche
Publié dans Le Maghreb le 16 - 06 - 2019

Après une année de cours, de leçons, d'apprentissage et de révisions, c'est l'heure des examens pour les élèves de la 3eme année secondaire en Algérie. Ils seront donc pas moins de 674.831 candidats ce dimanche, aux épreuves du baccalauréat (session 2019) dans notre pays. Ils sont répartis sur 2339 centres de déroulement.
Il est important de préciser que sur ces 674.831 candidats, 411.431 scolarisés et 263.400 libres, alors que 54,56 % sont des filles.
La filière des sciences expérimentales occupe la première place en matière de nombre de candidats (37 %) suivie de la filière des lettres et philosophie (25,10%), puis enfin la filière gestion et économie. Seulement 3,06% des candidats en spécialité mathématiques passent leur bac.
Ces chiffres émanent du ministère de l'Education nationale qui indiquent également que 4226 candidats détenus passeront également les épreuves de ce même examen répartis sur 43 établissements pénitentiaires agréés par le ministère de l'Education nationale en tant que centres d'examens, sous la supervision de l'Office national des examens et concours (ONEC).

Nouvelles dispositions pour les retardataires
Contrairement à l'année passée où les candidats retardataires n'étaient pas admis aux épreuves, cette année, les responsables concernés ont indiqué que pour l'heure d'ouverture des centres d'examen du baccalauréat, les portes seront ouvertes à 7H30 et l'entrée pour tous les candidats se fera à 8H00.
Quant aux retardataires, les responsables de cet examen ont indiqué qu'ils pourront, jusqu'à 8H30, rejoindre les classes d'examen avec la consignation de leurs noms sur des registres de retard. Le ministre de l'Education national, Abdelhakim Belabed, a tenu à préciser qu'aucun retard ne sera autorisé au-delà de cette heure (8H30). De plus, il est bien noté, au passage que les mêmes dispositions sont applicables pour les épreuves de l'après-midi qui débuteront à 15H00, a-t-il ajouté, expliquant que l'ouverture des portes aura lieu à 14H30, et que tout candidat retardataire verra son nom consigné sur le registre prévu à cet effet. Et pour aider les élèves à rejoindre leurs centres d'examens en matière de transports, le ministre a annoncé que des bus seront mobilisés, au niveau de chaque wilaya, pour assurer le transport des candidats des zones éloignées.
A cette occasion, M. Belabed a appelé les parents des candidats à repérer les centres d'examen à l'avance pour éviter les retards le jour J.
Par ailleurs, et pour assurer le bon déroulement des épreuves qui s'étaleront sur cinq jours, le ministre de l'Education nationale, Abdelhakim Belabed a affirmé que les procédures habituelles seront reconduites cette année, à l'instar de la demie heure supplémentaire et des deux sujets au choix pour chaque matière et chaque filière.

De la sécurité des candidats et de la fraude
Il est évident que ;, comme tout examen digne de ce nom, la mobilisation des services de la police, de la gendarmerie et de la Protection civile doit être bien assurée.
Et sur ce plan là, le commandement de la Gendarmerie nationale a mis en place un dispositif sécuritaire spécial encadrant le déroulement des examens de fin d'année scolaire des trois paliers de l'enseignement général (primaire, moyen et secondaire), à travers un plan spécial prévoyant la mobilisation des moyens humains et matériels nécessaires au bon déroulement de ces examens au niveau des 48 wilayas et la sécurisation des centres d'examen et de leurs périmètres relevant des territoires de compétence de la Gendarmerie nationale.
De son côté, la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a mobilisé 18.000 policiers à travers le territoire national pour veiller à la sécurisation de cet examen du baccalauréat 2019. Les forces de police se déploieront également au niveau des périmètres extérieurs des centres d'examen et assureront l'acheminement et la distribution en toute sécurité des sujets d'examen à travers tous les centres ainsi que le transport des copies vers les centres de compostage. Par ailleurs, la direction générale de la Protection civile a mis en place un dispositif opérationnel, fort de 39.000 agents d'intervention, tous grades confondus, ainsi que la mobilisation de 2.197 ambulances et de 1.338 camions anti-incendie, pour veiller à la sécurité des élèves et des encadreurs.
D'autre part, et pour éviter la fraude, le ministère de la Défense nationale (MDN) n'a pas omis de doter les annexes de l'ONEC d'appareils de brouillage, en vue de lutter contre la fraude électronique lors de cet examen.
Dans cet ordre d'idées, le ministre du secteur M. Belabed a affirmé que ce genre de mesures coercitives de lutte contre la fraude "a démontré son efficacité et a permis de réaliser des résultats positifs ces dernières années, notamment avec la création de l'Organe national de prévention et de lutte contre les infractions liées aux technologies de l'information et de la communication relevant du ministère de la Justice, doté des moyens juridiques et réglementaires nécessaires".
De plus, le ministre de l'Éducation nationale, Abdelhakim Belabed a donné des instructions fermes aux directeurs de l'éducation pour la sécurisation de l'examen du Bac.
En effet, M. Belabed a insisté lors d'une récente visio-conférence avec les responsables des 50 directions de l'Éducation sur l'impératif d'ouvrir les enveloppes des sujets des épreuves du Bac en temps opportun, affirmant que " leur ouverture avant l'heure est une erreur impardonnable ". Évoquant le phénomène de fuite des sujets, le ministre estime que ce dernier est en " net recul ". En effet, il n'a pas exclu le lancement de poursuites judiciaires à l'encontre de quiconque oserait publier les sujets sur internet, tout en faisant savoir que sept personnes avaient été poursuivies en justice, suite à la publication des questions de l'examen de fin de cycle primaire.
A noter enfin que les résultats du baccalauréat seront annoncés vers le 20 juillet prochain.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.