Le projet de loi de finances complémentaire 2020 en chiffres    Le Snapo suggère l'utilisation de masques en tissu    Le déconfinement divise les Algériens    Dr Mohamed Bekkat Berkani évoque un "déconfinement territorial"    Plus de 5.000 poursuites judiciaires    Ouargla-Covid19: distribution de 100 000 bavettes aux citoyens    L'ADE promet de l'eau H24 pour Sétif    Plus de 10 000 agriculteurs sans carte professionnelle    ALGERIE-TURQUIE : Le président Tebboune s'entretient par téléphone avec Erdogan    La Grèce renforce le contrôle à sa frontière avec la Turquie    Un important dispositif policier dissuade les manifestants    8 soldats tués dans une attaque attribuée aux Houthis    Le renouvellement de Sayoud, une priorité    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    LE MINISTRE BELHIMER AFFIRME : L'accès à l'information relève du "droit au service public"    Le journaliste Drareni reste en prison    L'approche fiscale adoptée face au recul des recettes pétrolières (PLFC 2020): des députés émettent des réserves    Les pêcheurs de Mostaganem comptent faire le plein    Les habitants de la cité Makhat protestent    4 826 individus arrêtés à Mascara    Des commerces sommés de fermer à Relizane    Les lecteurs du versant sud de Tizi Ouzou privés de journaux    Je veux partir seul au paradis !    Les victimes algériennes du Covid-19 en attente de rapatriement    Le HCA plaide pour l'élaboration d'"une carte linguistique de Tamazight" en Algérie    Covid19: 160 nouveaux cas, 211 guérisons et 6 décès en Algérie durant les dernières 24h    Plan d'annexion israélien en Cisjordanie : "une telle décision ne peut pas rester sans réponse"    Crise libyenne: Boukadoum exprime la "profonde" préoccupation de l'Algérie et sa disposition à abriter le dialogue libyen    Sport-Coronavirus: le contrôle médical des athlètes d'élite impératif avant la reprise    Massacres du 8 mai 1945: des crimes revêtant une dimension génocidaire    Il y a 30 ans, un drame affligeait le handball algérien    Conflit libyen : Comment le GNA a réussi à chasser les mercenaires de Wagner de Tripoli    Kaïs Saïed : «Il n'y a qu'un seul Président en Tunisie»    L'Arav sévit, la police ouvre une enquête    The mask    Irresponsables !    organisée dans cette ville Vive tension à Kherrata    WA Tlemcen: Le Widad caresse le rêve de l'accession    Embarek Houcinat n'est plus    Boumerdès: Le procès de Hamel, son fils et d'ex-responsables reporté    Amar Belhimer: La presse nationale «présente des faiblesses structurelles»    Mutation et promotion de cadres de la wilaya    FAF - Département Intégrité: La FIFA ne se mêlera pas des affaires internes    AS Monaco: Slimani, une situation paradoxale    FAUSSES EVIDENCES    Guerre de libération nationale: Djanina Messali Benkalfat raconte Messali Hadj    France: Comment sont enterrés les musulmans isolés et sans ressources ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mauritanie : El-Ghazouani élu président, l'opposition conteste
Publié dans Le Maghreb le 26 - 06 - 2019

Le candidat de la majorité pour la présidentielle en Mauritanie, Mohamed Cheikh El-Ghazouani, a remporté la victoire dès le premier tour du scrutin, selon les résultats officiels, récusés par l'opposition alors que le gouvernement a appelé au calme et à la retenue.

Dimanche soir, la Commission nationale électorale indépendante (Céni) a confirmé la victoire de Mohamed Ould Cheikh Mohamed Ahmed, dit Ould Ghazouani, qui a remporté 52,01% des suffrages sur l'ensemble des bureaux. Il est suivi par les quatre opposants: le militant Biram Ould Dah Ould Abeid (18,58%), l'ex-Premier ministre Sidi Mohamed Ould Boubacar (17,87%) le journaliste Baba Hamidou Kane (8,71%) et le professeur d'université Mohamed Ould Moloud (2,44%). Ces résultats doivent encore être validés par le Conseil constitutionnel après examen d'éventuels recours, alors que les quatre candidats d'opposition ont annoncé, suite à l'annonce des résultats, d'utiliser tous les recours légaux. Les Mauritaniens ont voté samedi nombreux - 62,66% de participation, selon la Céni - pour désigner un successeur au président sortant Mohamed Ould Abdel Aziz, qui ne pouvait se représenter après deux mandats successifs. Selon les observateurs, la victoire de M. Ghazouani, un général à la retraite de 62 ans, ancien chef d'état-major et ex-ministre de la Défense, marque "une première transition entre deux présidents élus en Mauritanie".

Appel au calme et à la patience
Aussitôt annoncés, les résultats de la présidentielle ont été rejetés par l'opposition. Un des candidats malheureux Biram Ould Dah Ould Abeid a déclaré: "le pouvoir a perdu la bataille électorale", lors d'une conférence de presse conjointe des quatre candidats de l'opposition, qui se sont engagés avant le vote à se soutenir en cas de second tour le 6 juillet. Ould Abeid a également appelé les Mauritaniens à "résister dans les limites de la loi à ce énième coup d'Etat contre la volonté du peuple". "Nous allons organiser des manifestations de protestation, c'est notre droit constitutionnel", a déclaré de son côté, l'autre prétendant Mohamed Ould Moloud, insistant sur le caractère "pacifique" du mouvement de contestation, ont rapporté des médias locaux. Ces manifestations débuteront lundi après-midi, a précisé de son côté, Baba Hamidou Kane avant d'ajouter: "les quatre candidats de l'opposition iront demain (lundi) à la Céni porter officiellement leur protestation et le rejet des résultats".
Quant à Sidi Mohamed Ould Boubacar, il a dénoncé de "multiples irrégularités", exigeant la publication par la CENI des résultats "bureau par bureau".
Sur le terrain, des incidents ont été enregistrés lorsque El-Ghazouani a revendiqué la victoire dimanche matin, en plusieurs endroits de la capitale et à Nouadhibou, (nord-ouest), l'unique province où le candidat de la majorité n'est pas arrivé en tête, devancé par Ould Abeid.
Mohamed Ould Ghazouani a effectivement fait une déclaration au Palais des congrès de Nouakchott et en présence du chef de l'Etat sortant. Il s'est proclamé vainqueur, dès le premier tour, et avec une large avance. Le président de la Céni, Mohamed Vall Ould Bellal, a immédiatement réagi à cette auto-proclamation soulignant que "toute autre déclaration ou annonce qui ne viendrait pas de la Céni n'a pas raison d'être", ajoutant que la Céni "est la seule habilitée à annoncer des résultats provisoires qu'elle transmet et qu'elle soumet au Conseil constitutionnel". Les opposants ont dénoncé la manœuvre politique de Mohamed Ould Ghazouani. "Annoncer sa victoire, c'est mettre la Céni et la communauté internationale face au fait accompli", a ommenté Biram Dah Abeid. Dans un geste d'apaisement, le ministre mauritanien de l'Intérieur Mohamed Ould Mouldoud a convoqué d'urgence dimanche les quatre candidats de l'opposition qui rejettent la victoire du candidat du pouvoir au premier tour de la présidentielle du 22 juin, les appelant à "calmer la rue". En outre, par la voix de Mohamed Ibn Chambas, représentant du secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres pour l'Afrique de l'Ouest et le Sahel (Unowas), l'ONU a félicité les Mauritaniens "pour la tenue paisible de l'élection présidentielle" et réitéré l'appel de M. Guterres "à résoudre tout litige éventuel" par la voie judiciaire. "Nous espérons que pour préserver la paix et la stabilité dans le pays et contribuer à la consolidation de la démocratie et de la bonne gouvernance, toutes les parties prenantes doivent jouer leur rôle dans ce processus qui est toujours en cours", a dit M. Mohammed Ibn Chambas après avoir été reçu par le président sortant dimanche. Il a, en outre, exhorté tous les candidats à "faire preuve de patience en laissant la Commission électorale conduire le processus électoral à son terme dans le plein respect de la Constitution et des lois en vigueur en Mauritanie".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.