Procès en appel: L'affaire Ali Haddad reportée au 27 septembre    A quelles nouveautés s'attendre ?    Chlef: La nouvelle présidente du tribunal administratif installée    Conseil des ministres: Feu vert pour l'exploitation artisanale des gisements d'Or    Crise sanitaire: Les offres d'emploi en forte baisse    Pour le lancement des travaux du réservoir d'eau: Les habitants des cités AADL Ain El-Beida interpellent le wali    En moins d'un mois: Deuxième visite de Boukadoum au Mali    ASO Chlef: Un effectif à reconstruire    USM Bel-Abbès : De nombreux problèmes à résoudre    LRF Saïda: Adoption des bilans moral et financier    ECORCHURE    19 harraga interceptés au large d'Arzew    Les comportements-barrières d'antan    Les procès de 14 anciens ministres s'ouvrent prochainement    DEPECHE PAR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE : Sabri Boukadoum entame une visite de travail à Bamako    Vers la révision de la loi sur la Monnaie et le Crédit et la prise en charge des risques de change    PROTECTION CIVILE DE MOSTAGANEM : Plus de 265 interventions en une semaine    Président Tebboune: "Il n'existe aucune restriction à la liberté de la presse en Algérie"    Rosthom Fadhli, nouveau gouverneur de la Banque d'Algérie    Un élément abattu et un pistolet mitrailleur récupéré à Jijel    L'Arabie saoudite va-t-elle suivre ?    Début de la révision des listes électorales    203 nouveaux cas, près de 50.000 au total    Colère des transporteurs privés    Foire agricole du 23 au 27 septembre à Alger: une occasion pour écouler les méventes    Fédération algérienne de handball : l'assemblée générale ordinaire fixée au 25 septembre    Coronavirus: 203 nouveaux cas, 124 guérisons et 7 décès    Farès en colère contre la direction de la Lazio    Ligue 1 : Paris se ressaisit et s'impose face à Nice    Real : Un couac avant le premier match de Liga face à la Sociedad    Des opposants poursuivis pour terrorisme    La justice à la recherche des complices de Haddad    Un "casus belli" technologique nommé TikTok    Gloire à l'ANP et gratitude envers l'Armée rouge !    Manifestations pour plus de démocratie    Les cafés littéraires dénoncent et condamnent    Jimi Hendrix, mythes et légendes marocaines 50 ans après sa mort    Appel à la solidarité au profit des démunis    L'Algérie participera à l'édition BFM du Limousin    Plus de 4000 logements à attribuer avant la fin de l'année    Match amical Algérie – Cameroun aux Pays-Bas    Automobile : Une plateforme numérique de préinscription dédiée aux opérateurs    Où est l'Algérie ?    Etats-Unis et Chine : duel à distance    Caricatures... indigènes : le décryptage d'Alain Ruscio    Lettres de mon moulin anonyme !    BRAVADE AVEUGLE    LE «KOURSI» FANTASME    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Guerre drogue au Mexique: Un fils du Mexicain "El Chapo" arrêté, puis libéré par des narcos surarmés
Publié dans Le Maghreb le 21 - 10 - 2019

La ville mexicaine de Culiacan, l'un des repaires du cartel de la drogue de Sinaloa, commandé il y a encore quelques années par le tristement célèbre "El Chapo", a beaucoup de mal à se remettre de l'enfer qu'elle a vécu jusqu'au milieu de la nuit de jeudi à vendredi. Des scènes de guerre ont mis plusieurs de ses quartiers à feu et à sang, laissant des cadavres éparpillés dans les rues. Des policiers de la Garde nationale avaient eu le malheur de toucher à l'un des fils de Joaquin Guzman, alias "El Chapo", Ovidio de son prénom (en photo ci-dessous)... des membres surarmés du cartel leur sont tombés dessus.
Ovidio Guzman Lopez qui, à 28 ans, a repris avec certains de ses frères les très fructueuses affaires de "papa" - trafic de cocaïne, d'amphétamines et de marijuana - se trouvait dans une maison de Culiacan avec plusieurs de ses hommes jeudi dans l'après-midi. La police mexicaine l'avait localisé et un commando d'élite a soudain pris d'assaut le bâtiment, réussissant à capturer le jeune "héritier" du narcotrafic. Cela a mis le feu aux poudres ! Des hommes de main ont débarqué de toute part.
L'héritier "El Chapo" aurait été libéré
Pendant des heures, la ville s'est transformée en véritable zone de guerre. Bataille rangée entre les forces de la Garde nationale et les narcotrafiquants : barricades, tirs nourris d'armes automatiques, et même de mitrailleuses lourdes fournies par le cartel de Sinaloa, voitures, camions et autobus incendiés, et forcément des morts dans les deux camps, ainsi que parmi la population piégée au milieu du chaos.
A cause de l'ampleur de la violence, le gouvernement a réuni d'urgence un conseil de sécurité dans la capitale, Mexico, et a dépêché des responsables à Culiacan. Les autorités ont préféré céder, officiellement pour stopper la panique au sein de la ville ensanglantée, et protéger ses habitants. Plusieurs médias mexicains, comme le journal El Universal, affirment même qu'Ovidio, le fils du roi déchu de la drogue, "El Chapo", a été libéré pour ramener le calme. Bref, contre toute logique, le cartel de Sinaloa remporte une première manche sur l'Etat mexicain.

Succession à couteaux (et autres armes) tirés
Guzman père (ci-dessous), condamné par la justice américaine à la réclusion à perpétuité en juillet dernier, croupit dans une cellule de laprison de haute sécurité de Florence, surnommée "l'Alcatraz du désert", dans le sud de l'Etat duColorado. Pour occuper le fauteuil vide du parrain de la drogue, certains enfants d' "El Chapo" se battent à mort avec Ismael "El Mayo" Zambada, un co-fondateur du puissant et cruel cartel de Sinaloa.
Le président du Mexique, Andrès Manuel Lopez Obrador, élu seulement depuis dix mois, a pour ambition, comme ses prédécesseurs, de faire baisser la criminalité. On peut lui souhaiter du courage... L'an dernier, environ 33 750 personnes sont décédées de mort violente, cette année, simplement jusqu'au mois d'août, plus de 23 000 ont été tuées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.