MOSTAGANEM : Démantèlement d'un dangereux gang de dealers    Bengrina démissionne de son parti !    PRESIDENTIELLE : L'ANIE se félicite la réussite de l'opération du vote    ALGERIENS MORTS A L'ETRANGER : Un fonds pour le rapatriement gratuit des dépouilles    CONSTITUTION : Tebboune s'engage à opérer une "profonde réforme"    CANADA : Un Algérien tue sa femme et ses deux enfants    ORAN : Campagne de sensibilisation sur la préservation de l'eau    L'ONU réaffirme ses responsabilités envers le peuple sahraoui et son droit inaliénable à l'autodétermination    VENTE D'APPAREILS DE CHAUFFAGE CONTREFAITS SANS CERTIFICAT DE GARANTIE : Plus de 11 commerçants verbalisés à Oran    Lutte contre la contrebande : 5 individus arrêtés au sud du pays    Mers Eddadjadj à Zemmouri Marine: un site archéologique à revaloriser    Hydrocarbures: publication de trois décrets présidentiels validant des contrats d'exploitation (JO)    L'Algérien Oukidja, remis de sa commotion cérébrale, opérationnel face à Marseille    Les travaux de réfection de la pelouse avancent bien, selon la FAF    Bounedjah : "Terminer la saison 2019 en beauté"    Salhi vers l'Arabie Saoudite    Jürgen Klopp et Liverpool prolongent leur idylle    Houda Ferraoune n'a pas voté    Plus de mille dossiers Cnac et Ansej traités en 2019    Des manifestants anti-vote réprimés    La Chine annonce un accord préliminaire avec les Etats-Unis    Bureaux de vote saccagés à Bordj Bou-Arréridj    Jemli sollicite une prolongation d'un mois    Le documentaire Nice Very Nice en compétition au Sénégal    …sortir ...sortir ...sortir ...    Le président américain dans la tourmente : Dernier cap franchi avant un probable renvoi de Trump en procès    CNR de Bordj Bou Arréridj : Les effets de la retraite proportionnelle    MCA : Betrouni «Sakhri doit assumer ses responsabilités»    Tebboune remercie les Algériens pour la confiance placée en sa personne    MC Oran: Le président du CSA sort de son silence    Tébessa: Un lot supplémentaire de 1.400 logements    Mascara: Saisie de boissons alcoolisées, deux mandats de dépôt    Tizi Ouzou, Bouira et Bejaia: Bureaux de vote fermés, manifestations et émeutes    Jugeant disproportionnée sa part des produits fiscaux perçus: La commune d'Oran veut tirer plus de profit de la fiscalité locale    Avec 58,15% des voix: Tebboune élu président    Grève contre le projet de réforme des retraites (France) :    Projet de traduction des plus importants écrits    Le combat de Zahia Ziouani    Niger : Une deuxième attaque en deux jours contre l'armée    Djelfa : Culture du safran à Djelfa, une expérience concluante pour le jeune Abderrahmane Khelili    Sommet de Paris : Poutine salue un " pas important " vers une désescalade en Ukraine    France: Après 6 jours de grève, la réforme des retraites va être enfin dévoilée    Maroc : Pourquoi la compagnie TUI fly supprime-t-elle des vols vers le Maroc ?    Election présidentielle: Abdelmadjid Tebboune largement élu président    Remis de sa commotion cérébrale: L'Algérien Oukidja opérationnel face à Marseille    Tissemsilet : Manifestations du 11 décembre 1960 : réinhumation des restes du chahid Bennai Omar à Theniet El Had    Histoire : Le parcours de Abdelhafid Boussouf, marqué de sacrifices et bravoure    Yennar dans les Aurès, une tradition millénaire toujours intacte    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Parution : "Medghacen, histoires secrètes", regards croisés sur le plus ancien mausolée royal
Publié dans Le Maghreb le 11 - 11 - 2019

Un ouvrage collectif rassemblant des regards croisés d'une dizaine d'écrivains et de poètes sur le monument funéraire berbère Medghacen a été publié sous le titre "Medghacen, histoires secrètes".

Elaboré avec le concours de l'association "Les amis de Medghacen", le livre est paru à l'occasion du 24e Salon international du livre d'Alger (SILA). L'ouvrage de 256 pages, qui réunit des poèmes et des nouvelles, en arabe et en français, paraît chez Chihab. NassiraBelloula, ChawkiAmari, AmezianeFerhani, Amin Khan, JaoudetGuessouma ou encore H'mida El Ayachi, entre autres écrivains et journalistes ont participé à sa rédaction. Dans "Les douze pierres de minuit", ChawkiAmari propose des aller-retours entre l'histoire d'un escroc tentant de vendre ce mausolée à un riche homme d'affaires d'aujourd'hui, et le récit de la dernière journée d'inspection des travaux de construction de ce monument vingt-trois siècles plus tôt. L'auteur relate le voyage de Hmada, un visiteur venu du Tassili à la recherche d'un trésor à Batna et celui de Izza jeune fille vivant à Boston aux Etats-Unis, accompagnant sa mère sur la terre de ses ancêtres. Comme dans un film choral, toutes ces histoires mènent au mausolée où les protagonistes sont à la recherche d'une galerie secrète.
Native de la région, NassiraBelloula évoque dans "Le syndrome Imadghassen" cet "aïeul bien fatigué d'être resté debout, sans soutien contre l'anéantissement, et sans avoir livré ses secrets". Une occasion pour la romancière de souligner le manque d'informations sur le tombeau et sur ce pan de l'histoire d'Algérie. A travers son texte, l'auteure explore les entrailles du mausolée grâce à un fil conducteur: son personnage, un étudiant en histoire, est guidé dans son rêve par un Numide à travers les galeries souterraines et chambres funéraires que renferme le Medghacen. Pour sa part le poète et philosophe Amin Khan participe à cet ouvrage avec un poème intitulé " A la mémoire de la pierre numide". Au titre de sa contribution à l'ouvrage, Rachid Mokhtari propose "Rallye barbare", un marathon relatant l'histoire millénaire de l'Algérie, ses contradictions et ses non-sens. Ce récit fictionnel commence par le rapatriement des crânes de résistants algériens (restes mortels transférés et conservés en France à ce jour), que les autorités souhaitent mettre en terre à l'intérieur du Medghacen, le plus ancien monument funéraire royal d'Algérie. Pour le journaliste français Thierry Perret le Medghacen devient un repère pluriel. Dans "Les pierres qui sont des étoiles", l'auteur se sert du monument comme trame où se mêle l'échange entrecroisé entre trois amis: deux Algériens et un Français, discutant de l'actualité au lendemain d'un mouvement populaire. Cette pluralité, l'auteur la puise dans la variabilité des noms et des graphies données à ce monument qui reflète, selon lui, les différents rapports que les citoyens peuvent avoir avec le patrimoine. La notion de repère intemporel apparait également dans la nouvelle du journaliste et écrivain Hmida El Ayachi, "Les ombres de Medghacen". Ce texte relate la vie d'une famille de la région de Batna à travers le quotidien d'un jeune homme écartelé entre ses parents, son épouse et sa vie en Europe de l'est. Dans ce récit familial obscur, le mausolée demeure toujours debout malgré les vicissitudes de la vie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.