La tribu de Oui-Oui !    Accords économiques: L'Algérie prend en compte ses intérêts    Report de la 1re édition de la Foire nationale des produits de l'agriculture et de l'agroalimentaire    Des peines allant de 12 à 20 ans de prison ferme pour les frères Kouninef    Le directeur de la CNMA plaide pour la réforme de cette assurance    Des agriculteurs de la daïra de M'chédallah demandent le déblocage du périmètre d'irrigation    Un SUV électrique sur les tablettes    Savoir lire les indices d'un pneu    Un look plus agressif    Neghiz face à la presse    Naftal au secours d'El-Khadra    Levée progressive du gel sur les projets du secteur de la santé    Spectaculaire rebond de l'émigration clandestine    Pascades    Zones d'ombre: l'Etat déterminé à concrétiser les projets dans les meilleurs délais    Constantine: hommage poignant à l'historien et sociologue Abdelmadjid Merdaci    Avoir conscience des rêves qui fuient !    L'Odyssée de Hamdi Benani    JS saoura : Ferhi s'engage avec le club africain    USM Alger : Le gardien de but Guendouz signe    Lutte contre la criminalité : Arrestation d'un individu usurpant d'identité    Les non-dits    La LFP lance l'opération    La Palestine renonce à son droit d'exercice de la présidence    Guterres appelle à éviter une nouvelle guerre froide    Le chef de la junte demande la levée des sanctions ouest-africaines    Les souscripteurs AADL protestent    "La France doit aider l'Algérie à nettoyer les sites des essais nucléaires"    STABLE ET DURABLE    Condoléances    La cour d'appel allège la peine de Fouzia Argoub    La fille des Aurès    Relecteur de "Vivant fils d'Eveillé"    Culture en bref...    Mise au point    Equipe nationale: Belmadi annonce beaucoup de changements    Bovins et crocodiles    Algérie Poste: Un nouveau calendrier de versement des pensions de retraite    Chlef: Mener les projets à bon port    Je n'ai pas voulu regarder le reportage de M6 sur le Hirak    PAIX ET SERENITE    Reportage sur le «Hirak»: M6 conteste les accusations portées contre elle    La prise en charge des besoins de la population commence à donner ses fruits    La mesure étendue aux transporteurs de voyageurs    La course ouverte par le ministère de l'Industrie    "La sanction pourrait aller jusqu' à la peine de mort"    La nouvelle Constitution répondra "aux revendications du Hirak"    L'Algérie prend acte de la désignation de Bah N'daw comme président de la transition au Mali    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Syrie : Erdogan annonce un nouveau sommet Turquie-France-Allemagne-Grande-Bretagne en février
Publié dans Le Maghreb le 08 - 12 - 2019

Un nouveau sommet axé notamment sur la Syrie et réunissant les dirigeants de Turquie, France, Allemagne et Grande-Bretagne se tiendra en février à Istanbul. C'est le président turc Recep Tayyip Erdogan qui l'annonce, d'après des propos rapportés ce jeudi 5 décembre.
Une première réunion sur la Syrie entre Emmanuel Macron, Boris Johnson, Recep Tayyip Erdogan et Angela Merkel s'était tenue, mardi, à Londres en marge du sommet de l'Otan. Un nouveau sommet axé notamment sur ce sujet et réunissant les dirigeants de Turquie, France, Allemagne et Grande-Bretagne se tiendra en février, d'après le président turc. " Nous avons convenu de tenir un sommet quadripartite de ce type au moins une fois par an. Le deuxième sommet aura lieu à Istanbul en février ", a dit Recep Tayyip Erdogan, selon l'agence étatique Anadolu.
La rencontre de Londres a été " très utile " mais n'est pas parvenue à " lever toutes les ambiguïtés ", a estimé, mardi, Emmanuel Macron alors que la chancelière allemande Angela Merkel l'a jugée " bonne et substantielle ".
Les tensions entre la Turquie et l'Occident ont été exacerbées par l'offensive turque lancée en octobre dans le nord de la Syrie contre les forces kurdes des YPG, considérées comme " terroristes " par Ankara mais qui jouent un rôle clé dans la lutte contre les djihadistes du groupe État islamique (EI).

L'épineuse question des forces kurdes YPG
Emmanuel Macron a déclaré mercredi qu'il n'y avait " pasdeconsensuspossible " sur la définition du terrorisme avec la Turquie, qui exige que les YPG soient classées comme " un groupe terroriste " . " De la même manière que nous prenons au sérieux les menaces sécuritaires contre l'Alliance, tous nous alliés devraient prendre au sérieux nos préoccupations sécuritaires ", a affirmé Recep Tayyip Erdogan jeudi.
Ankara a lancé le 9 octobre une offensive majeure en Syrie pour éloigner les YPG de sa frontière avant de l'interrompre à la faveur d'accords séparés conclus avec les États-Unis et la Russie. En dépit de ces accords, des affrontements sporadiques continuent d'opposer les combattants kurdes aux forces turques et à leurs supplétifs syriens dans le nord-est de la Syrie.
Recep Tayyip Erdogan a affirmé qu'il soulèverait la question des attaques visant les forces turques et imputées aux YPG avec le président russe Vladimir Poutine, attendu en Turquie en janvier pour inaugurer le gazoduc Turkstream. " Poutine viendra le 8 janvier. La question est de savoir si nous pouvons attendre jusque-là alors que ces incidents se poursuivent ", a-t-il dit, menaçant implicitement de mener des représailles contre les forces kurdes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.