Le Président Tebboune présidera dimanche une réunion du Conseil des ministres    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 20ème journée    Hasna El Becharia en concert à Alger    Montréal aux couleurs algériennes    "Depuis le 22 février 2019, le peuple algérien s'est autonomisé"    Résonances autour d'une année de contestations    Fausses adresses    De nombreux anciens ministres et walis concernés    La production agricole compromise à Relizane    L'Université d'Oran 1 signe plusieurs conventions    Haftar menace de s'opposer militairement à la Turquie    Vers le déploiement d'une mission de l'UA    Revoilà l'ingérence russe !    L'Afrique du Sud continuera à exhorter le Maroc à respecter les résolutions de l'ONU sur le Sahara occidental    «Le Hirak a sauvé l'Etat national de l'effondrement»    Serport annonce ses grands projets    Sur fond de tension    Le Targui    À tout jamais…    15 732 personnes prises en charge par l'Onaea    Constantine : les habitants du quartier Rahmani-Achour protestent    L'espace attenant au siège de la daïra d'El-Milia squatté    Masques de beauté naturels    Tarte aux poires    Marche des robes noires aujourd'hui à Béjaïa    ACTUCULT    L'œuvre visionnaire d'un écrivain engagé    "Mon art est un langage de liberté et de solidarité"    Mort du DJ et producteur britannique Andrew Weatherall    Avec la série Hunters, la chasse aux nazis prend des accents «comics»    Mouloudia d'Alger : Neghiz sera sur le banc face à l'USMA    Fin en vue du blocage politique en Tunisie    Transport ferroviaire : Un secteur à la traîne    En bref…    Le pianiste Simon Ghraichy anime un récital    70e Berlinale : Projection de Nardjes A…, un documentaire sur le hirak    80 employés du PNC et 7 syndicalistes licenciés: Reprise des vols d'Air Algérie    Tiaret: Sit-in des travailleurs de l'usine de montage Hyundai    Union africaine-Sahara Occidental: Alger rappelle son ambassadeur en Côte d'Ivoire    Abdelmadjid Tebboune: Rien à reprocher au Hirak    Publicité, presse électronique, professionnalisation...: Les promesses de Belhimer    Hassi bounif: 160 kilos de viandes rouge et blanche et 105 kilos d'abats saisis    Conflit LFP - Clubs de Ligue 2: Encore une mascarade !    4morts et 32 blessés en 24 heures    La CHine lancerait les premiers tests sur l'homme fin avril    Les défis de l'Algérie 2020-2025, selon Mebtoul    Le PNC suspend sa grève    Ronaldo adoube Mbappé !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Consensus autour d'une solution politique à Damas
Sommet quadripartite d'Istanbul sur la Syrie
Publié dans Liberté le 29 - 10 - 2018

Les grandes puissances impliquées dans la crise syrienne semblent se résigner à la réalité du terrain qui leur impose de composer avec le président Bachar al-Assad, si l'on se fie à leur position à l'issue du dernier sommet quadripartite à Istanbul. Après avoir fait de l'éviction de Bachar al-Assad du pouvoir une priorité, la France et l'Allemagne se sont engagées aux côtés de la Turquie et de la Russie quant au respect de "la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Syrie, et de la Charte de l'ONU" à cet égard, lit-on dans la déclaration finale du sommet organisé à Istanbul. Les chefs d'Etat russe Vladimir Poutine, français Emmanuel Macron, et leur homologue turc Recep Tayyip Erdogan, ainsi que la chancelière allemande Angela Merkel ont également souligné "l'importance de parvenir à un cessez-le-feu général en Syrie et de poursuivre le travail conjoint contre le terrorisme". Ce pourquoi les quatre parties ont estimé qu'"il n'y avait pas de solution militaire au conflit en cours en Syrie, et que cette solution n'était possible que par un processus politique fondé sur des négociations conformes à la résolution 2254 du Conseil de sécurité". Les quatre dirigeants ont également appelé à la "création d'un comité à Genève pour la rédaction de la future constitution syrienne afin de mener à bien sa réforme constitutionnelle et de préparer le terrain à des élections intègres sous les auspices de l'Organisation des Nations unies", comme cela avait été déjà suggéré par l'envoyé spécial du SG de l'ONU pour la Syrie, Steffan de Mistura, qui devrait quitter son poste d'ici fin novembre. "Ce comité devrait être convoqué sous peu avant la fin de l'année", ont-ils expliqué, au terme d'un sommet qui intervient dans un contexte marqué par un retour de l'autorité de Damas sur la quasi-totalité de son territoire face à une opposition divisée et affaiblie, tandis que les groupes terroristes sont acculés dans leurs derniers retranchements à Idleb et à Minbej. D'ailleurs, les participants au sommet d'Istanbul ont manifesté leur détermination à lutter contre le terrorisme afin d'éliminer toutes les organisations et les groupes terroristes, y compris Daech, le Front al-Nosrah et al-Qaïda qui ont bénéficié du soutien de certaines puissances régionales, dont l'Arabie Saoudite, mais aussi la Turquie qui a joué cette carte contre les Kurdes syriens. Dans un pays en guerre depuis mars 2011 et victime de l'ingérence étrangère, les quatre dirigeants politiques ont appelé à davantage de coordination entre toutes les initiatives internationales, en référence aux agissements des Etats-Unis et d'Israël qui, sous prétexte de lutte contre l'influence iranienne dans la région, aggravent la situation en Syrie.
Lyès Menacer

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.